THIS WORLD HAS BEES Nearer

Quatuor venu de Portland, dans le Maine, This World Has Bees vient tout juste de donner le jour à son premier EP, « Nearer ». Un premier opus de post-rock instrumental sur lequel souffle par instants le vent d’un post-metal intense, à découvrir. Lire la suite

Publicités

PETER KERNEL The Size Of The Night

Il y a quelques mois, Peter Kernel était de retour avec « The Size Of The Night ». Plus inclassable et plus insaisissable que jamais, le nouvel opus du duo suisse est venu dès sa sortie se positionner tout droit dans le top de mes coups de coeur rock de l’année. Depuis de longues semaines, à la faveur d’écoutes successives et d’un concert mémorable du groupe au Point Ephémère, il n’en finit pas me réjouir les tympans. Encore et encore. Un merveilleux album à découvrir. Lire la suite

MAX RICHTER November & Sarajevo

Il est des nuits qui marquent une vie. Celle que j’ai passée à la Philharmonie de Paris un soir de juillet 2016 avec Max Richter est de celle-là. Le compositeur germano-britannique y jouait « Memoryhouse » avec l’orchestre national d’Ile-de-France. Interprétation live magnifique d’un opus magistral, gravée à jamais dans ma mémoire. Sans nul doute l’un des concerts les plus sublimes auxquels il m’ait été donné d’assister. Pour la douceur de ce début d’été, j’ai choisi d’en partager deux extraits avec vous. J’espère que vous les aimerez autant que je les aime. Lire la suite

HER NAME IS CALLA The Dead Rift EP

Depuis bientôt 15 ans, Her Name Is Calla oeuvre à distiller du lyrisme dans la pop, et de la pop dans le post-rock. Le groupe anglais aime brouiller les pistes et mêler les genres, et il le fait avec un talent remarquable, et avec une merveilleuse poésie. Son dernier EP, « The Dead Rift », est paru il y a quelques jours, et je vous le recommande vivement. Lire la suite

JOHN MALKOVITCH! The Irresistible New Cult Of Selenium

Il y a toujours cette petite pointe d’excitation, mêlée à une once de satisfaction, quand un jeune groupe m’envoie son premier disque et qu’il me plaît dès les premières notes. L’impression de dénicher un nouveau talent. Le bonheur de pouvoir le partager. John Malkovitch! est un quatuor italien. Il est né en 2016, au coeur de l’Ombrie. Son premier album s’intitule « The Irresistible New Cult Of Selenium », et il est un petit opus de post-rock à la fois atmosphérique et intense tout à fait réussi, à découvrir. Lire la suite

MES CONCERTS 2017/2018

Comme tous les étés, voici mon petit bilan d’une nouvelle belle année de concerts. J’espère qu’elle a été pour vous aussi riche de bons moments d’émotions musicales.

Les concerts signalés avec un ♥ sont ceux où vous avez pu m’apercevoir… et ce fut un plaisir d’y croiser certains d’entre vous. Vous pouvez retrouver les chroniques de certains concerts auxquels j’ai assisté en liens dans cet article, mais aussi dans la catégorie « Live reports ».

Cette année a également été marquée pour moi par ma première participation en tant que chroniqueuse au Dunk! Festival, en Belgique, le festival le plus légendaire de la scène post-rock internationale. Une expérience merveilleuse de ce qui est sans aucun doute le plus beau festival auquel il m’ait été donné d’assister. Vous pouvez retrouver mes live reports des trois jours du festival ici : Jour 1 (Hemelbestormer, Astodan, BOLT, Ranges, EF, Thot, Caspian), Jour 2 (Besides, Wyatt E., Au Revoir, SOUP, Grails, Telepathy), Jour 3 (Appalaches, Zhaoze, The Ills, Tides Of Man, Worriedaboutsatan, Russian Circles).

Les concerts parisiens déjà annoncés pour le premier semestre 2018/2019 sont en ligne sur la page « Concerts », page que je mets régulièrement à jour. N’hésitez pas à la consulter si vous manquez d’idées en matière de sorties musicales à Paris. Je vous souhaite à toutes et à tous un très bel été. Lire la suite

MIA VITA VIOLENTA Grey Seas

Je venais d’avoir 16 ans quand Blonde Redhead a sorti « La Mia Vita Violenta ». Deuxième album du trio italiano-japonais basé à New York. Bombe rock inclassable, portant en étendard la dissonance et l’expérimentation sonore. Bijou. Qu’un jeune groupe français lui emprunte son nom me semblait osé. Il faudrait être à la hauteur du chef-d’oeuvre. Avec « Grey Seas », paru à la fin de l’année dernière, Mia Vita Violenta relève le défi haut la main. Et il fait même davantage, en signant lui aussi un bijou. Lire la suite