Totoromoon a 7 ans ♥

Quand le monde semble fou et la vie insurmontable, il reste le partage et la musique. Cette phrase, que je me répète comme un mantra, n’a jamais autant fait sens que ces dernières années pour moi. Car si, depuis toujours, au milieu des épreuves et des doutes, la musique fait figure de baume réconfortant au creux de ma vie, bien plus, depuis quelques années, au milieu des tempêtes et des chagrins, ce petit blog et les rencontres qu’il permet en sont un phare.

Aujourd’hui, Totoromoon a 7 ans. Si on m’avait dit, à l’époque où je me lançais, seule, en écrivant ici mon premier article que, 7 ans après, Totoromoon existerait toujours. Si on m’avait dit qu’il continuerait de grandir, discrètement mais sûrement, chaque jour. Qu’il susciterait autant d’enthousiasmes et de gentillesses. Qu’il permettrait d’aussi belles rencontres musicales et humaines. Je ne l’aurais pas cru. Et aujourd’hui encore, je n’en reviens pas. Lire la suite

Publicités

ED CARLSEN Entangled

Pendant deux ans, entre sa Sardaigne d’origine et sa Pologne d’adoption, Ed Carlsen a écrit, enregistré et produit « Morning Hour », son troisième opus. C’est dans ce nouvel album, où le compositeur repousse avec talent la frontière des genres, que j’ai trouvé la douceur parfaite de ce mois d’octobre. Entangled, nichée au creux du sensible et audacieux « Morning Hour », est une nouvelle beauté issue du mariage de la musique classique et de la musique électronique, telle que le compositeur italien en a le secret. Lire la suite

TAMBOUR Constellations (ou comment arrêter le temps)

Plus les années passent, plus je trouve la scène néo-classique internationale riche de nouveautés enthousiasmantes. Et Simon P. Castonguay, alias Tambour, en est de loin l’un de mes représentants préféré. Sound designer et compositeur pour le théâtre, il est depuis plusieurs années un multi-instrumentiste phare de la scène néo-classique montréalaise. Son nouvel EP, « Constellations (ou comment arrêter le temps) », en plus d’être doté d’un nom et d’une pochette magnifiques, est une nouvelle preuve de son talent. Lire la suite

EFRIM MANUEL MENUCK & KEVIN DORIA are Sing Sinck, Sing à La Marbrerie

Depuis toujours, et sans qu’il me soit vraiment possible d’expliquer pourquoi, les projets menés par Efrim Manuel Menuck me bouleversent. Qu’il s’agisse de son engagement à la tête des mythiques Godspeed You! Black Emperor ou des émouvants Silver Mt Zion, de ses projets en solitaire ou du récent Sing Sinck, Sing, l’artiste montréalais n’en finit jamais de me subjuguer.

De cette musique, à la fois libre et engagée, présente et absente au monde. De cette voix, à la fois juste et fausse, magnétique et déchirante. De ce vent de révolte, soufflé sans relâche sur la scène musicale internationale.

Après la découverte de son projet solo au printemps dernier sur la scène du célèbre Dunk! Festival, La Route du Rock Booking me donnait il y a quelques jours l’occasion de retrouver mon héros sur scène à Montreuil. Ce dernier y était accompagné de son acolyte Kevin Doria, tous deux venus présenter leur projet commun, politique, sombre et désespéré, Sing Sinck, Sing. Une très belle soirée. Lire la suite

MYY. Your World Is Not All Correct

Mon amour pour les one-man bands n’est désormais plus un secret pour personne. Je suis depuis toujours fascinée par ces artistes qui composent, jouent et arrangent seuls leur musique, faisant d’elle comme une prolongation d’eux-mêmes.

Hiroshi Kambara vit à Tokyo. Là, il écoute Mono, Explosions In The Sky et Caspian. Là, il crée MYY. Un post-rock sans artifices, fait de deux guitares et d’une batterie. Pas de basse, pas d’électronique. Quelques voix, et les sons organiques et purs des instruments. « Your World Is Not All Correct » est son premier album, et il révèle déjà le talent de composition d’un musicien passionné. Un bijou d’album à découvrir. Lire la suite

ARCHIVE Again

En mai dernier, lors d’un concert époustouflant, les légendaires rockeurs britanniques d’Archive sont venus me réveiller tous les sens. La setlist était superbe, le son à la fois précis et puissant, le jeu de lumières magnifique. Trois heures de show inoubliables, manière parfaite de célébrer les 25 ans de carrière d’un collectif qui n’a jamais fini de m’enchanter.

Depuis, j’ai remis la discographie complète du groupe à l’honneur lors de mes promenades musicales nocturnes. Si le fascinant Lights demeure mon titre préféré des Anglais, il en est un autre que j’ai redécouvert à bonheur à la fin du concert colossal donné à la Seine Musicale. Plus hypnotique et majestueux encore en live que sur disque, Again, à la faveur de paroles déchirantes et de 16 belles minutes de son, fait voyager mieux qu’aucun autre, révélant le talent sans mesure d’Archive. La douceur mélancolique parfaite de cette fin d’été. Lire la suite

HUGAR Varða

Y a-t-il quelque secret qui fasse de l’Islande une terre à l’origine de tant d’inspirations ? C’est de cette île aux paysages spectaculaires qu’est originaire Hugar, jeune duo qui a su emprunter le meilleur de ses talentueux compatriotes pour créer des compositions de toute beauté. Après un premier album prometteur et des collaborations remarquées avec Björk, Johann Johannson, mais aussi Ólafur Arnalds et Sigur Rós, Hugar a donné le jour cet été à « Varða », nouveau bijou de douceur nocturne et éthérée, à découvrir absolument. Lire la suite

NINA KEITH Maranasati 19111

« Elle peignait ses cheveux d’or et j’aurais dit
Qu’elle martyrisait à plaisir sa mémoire
Pendant tout ce long jour assise à son miroir
A ranimer les fleurs sans fin de l’incendie
Sans dire ce qu’une autre à sa place aurait dit »

– Louis Aragon, Elsa au miroir.

Plonger au coeur de la mémoire. Déconstruire. Reconstruire.

Regarder l’enfance les yeux rivés à son miroir. Ranimer les souvenirs.

Rallumer l’incendie.

Tel est le souhait de Nina Keith dans « Maranasati 19111 », sa première oeuvre. Ici, l’artiste transgenre de Philadelphie explore des souvenirs faits d’espoirs et de tragédies. Elle les décompose en silence, pour mieux les recomposer ensuite, en musique. Un piano, une flûte, des voix, un synthétiseur et un magnétophone se joignent ainsi à la danse de la mémoire pour leur donner vie. Lire la suite