FEROCES Victor

« Nous sommes Féroces – Personne ne chante, Personne ne danse. » Le trio bisontin Féroces, dont je vous ai déjà parlé longuement à l’occasion de la sortie de son premier excellent EP l’année dernière (ma chronique de « Juliette » à lire ou à relire), est de retour avec un nouvel opus. Il s’appelle « Victor » et il est aussi réussi que son prédécesseur. Un petit disque fort et mélancolique, où post-rock et cinéma français se marient à bonheur. A découvrir de toute urgence. Lire la suite

FLOTATION TOY WARNING The Machine That Made Us

Treize ans après la parution d’un premier album unique au monde, mes héros de Flotation Toy Warning sont de retour. « The Machine That Made Us », annoncé depuis plusieurs années, avait fini par n’être plus qu’un lointain espoir, tant l’attente semblait longue… et pourtant, doucement mais sûrement, mes Anglais préférés oeuvraient pour façonner une nouvelle merveille.

Un nouveau chef-d’oeuvre hors du temps, c’est ce qu’est ce deuxième album. Longuement mûri. Parfaitement abouti. Il conforte la place que le quintet londonien occupe dans mon coeur. Place qu’il devrait occuper dans beaucoup d’autres, s’il n’était pas aussi injustement méconnu. Car, à mon sens, il n’est pas une oreille rêveuse et sensible qui puisse résister à la musique inclassable, onirique et fabuleuse de Flotation Toy Warning. Lire la suite

RADIOHEAD Daydreaming

Il est, dans le dernier album de Radiohead, un morceau absolument magnifique. Un morceau pour rêveur. Un morceau qui réconcilierait n’importe quel individu avec la musique du groupe. Ce groupe qui a pu, tout au long de ses 25 ans d’existence, tour à tour m’émerveiller et me décevoir. Ce groupe qui, malgré tout, restera à jamais à l’origine d’un des plus beaux disques de ma discothèque, le sublime « OK Computer ».

« A Moon Shaped Pool », paru l’année dernière, a ainsi dévoilé un magnifique petit bijou. Il s’appelle Daydreaming, il regorge d’une superbe mélancolie, et il est la petite douceur que j’ai choisie pour vous ce mois-ci. Lire la suite

MOINHO Elastikanimal

Derrière Moinho se cache le pianiste français Franck Marquehosse. Après un premier album intitulé « Baltika », paru en 2012 chez Arbouse Recordings et salué par la critique, le compositeur palois est de retour avec « Elastikanimal ». Cet opus de neuf morceaux, qui doit son nom au personnage intrigant du livre d’Edith Azam, « Du pop corn dans la tête », vient tout juste de paraître sur le label 1631 Recordings. Il peint un univers élégant, délicieusement romantique et évocateur, où il fait bon plonger tout entier. Lire la suite

DO MAKE SAY THINK Stubborn Persistent Illusions

Compatriotes de Godspeed You ! Black Emperor et fers de lance du post-rock depuis le milieu des années 90, les Canadiens de Do Make Say Think sont de retour avec un septième album. Après huit ans d’absence, ce groupe, qui a choisi son nom en répétant dans une école dont les murs étaient peints de quatre verbes fondamentaux, « Do », « Make », « Say », « Think », n’en finit jamais de créer des merveilles. En témoigne cet unique et superbe « Stubborn Persistent Illusions », paru il y a tout juste quelques jours sur le fameux label Constellation Records. Un album époustouflant, à savourer de toute urgence. Lire la suite

BIG WOOL Big Wool

Un nouveau bijou de rock enchanteur est arrivé jusqu’à moi il y a quelques jours, grâce aux bons soins de l’excellent label clermontois Kütu Records. Il s’appelle « Big Wool », du nom du quintet angevin qui lui a donné le jour. Enregistré au coeur de l’hiver au studio de l’île d’Amour à Angers, il regorge de la chaleur nécessaire à combattre les frimas de l’hiver. « Big Wool » est à paraître cette semaine, et il est délicieux, tout simplement.  Lire la suite

ASTRALIA Solstice

Astralia est né en 2010 à La Floresta, petite commune de Catalogne. Déjà à l’origine de deux albums, le trio de post-rockeurs vient de donner le jour à son troisième opus, « Solstice », paru chez Aloud Music. C’est avec ce nouvel album que j’ai découvert le groupe il y a quelques semaines. Et, de son post-rock atmosphérique et intense, il m’a tout de suite conquise. Lire la suite