CASPIAN Waking Season / Point Ephémère

Ma drogue à moi c’est la musique, la musique live, celle qui se vit, se respire, dans l’intimité et la chaleur d’une salle de concert, celle qui se sent et se ressent.

Ma dernière dose en date, c’était hier soir, le concert de Caspian au Point Ephémère. Dans le bruissement des ondes de basse qui résonnent jusque dans les tripes, dans l’étourdissement des guitares poussées jusqu’à saturation, dans ces corps qui se balancent et cette rage qui transporte. 1h15 d’un set épique et intense. Eblouissant comme la boule à facettes du Point Ephémère, faisant scintiller des milliers d’étoiles au plafond, au milieu de cette tempête sonore finement ciselée.

Les tympans qui dégustent et en redemandent.

Un état second qui envahit.

Le premier morceau joué est également le premier titre du nouvel album éponyme, Waking Season, une ouverture puissante qui invite à l’écoute de l’ensemble, ensemble qui se déroule ensuite d’un bloc, tout en alternance de finesse subtile et de force enivrante.

Sur scène se succèdent les morceaux de leur dernier album et des morceaux plus anciens, comme le somptueux Some Are White Light extrait de leur premier album, « The Four Trees », pour le plus grand bonheur de la petite salle à l’ambiance planante et électrique.

Caspian, c’est le post-rock à l’état pur. Là où d’autres s’enlisent et peinent à se renouveler, ces post-rockeurs de la banlieue de Boston réussissent à m’enchanter toujours plus à la sortie de chacun de leurs albums.

J’aime à dire que le post-rock a deux grandes formes : la douceur, la finesse, la mélancolie et les envolées de guitares épurées d’un côté ; la fulgurance, la fougue, la rage et la frénésie de guitares saturées de l’autre. Sur leurs deux premiers albums, les morceaux de Caspian avaient très souvent cette deuxième forme comme caractéristique, même si certains passages savaient se faire plus doux. Sur ce nouvel opus, la combinaison des deux formes est parfaite : brillamment dosée, parfaitement maîtrisée.

Le son est très travaillé, comme sur leurs précédents albums, mais leurs morceaux ont gagné en maturité et sont encore plus étoffés et aboutis qu’auparavant. C’est un album enflammé qui s’écoute d’une traite, les morceaux s’enchaînant les uns aux autres comme les pièces d’une symphonie, offrant des moments intenses dans un tout cohérent et d’une grande harmonie.

Les guitares sont fortes, exaltantes, hypnotiques.

Et puis, il y a les influences : sur les titres High Lonesome et Hickory ’54, une pincée de Sigur Rós, qui surprend mais n’entame en rien la fluidité du disque ; et sur le magistral Gone In Bloom And Bough, une cuillerée de Mogwai, avec quelques voix distillées qui se mêlent à des rythmes languissants, mais la patte de Caspian tout au long de ces dix minutes de guitares puissantes et mélodieuses est bien toujours là. Il y a la rage sous-jacente, la fougue qui jaillit pour se taire à mi-parcours et exploser de plus belle après une accalmie savoureuse au milieu d’une tempête savamment orchestrée.

Car moi, ce que j’aime dans le post-rock, ce sont autant les moments de douceur mélancolique, que les moments où les notes décoiffent, s’envolent et où les guitares se brouillent dans un mur de son qui donne la chair de poule. Et pour ça, Caspian sont les rois.

Sur scène, ça décape les tympans, ça donne envie de secouer la tête dans tous les sens, comme leurs finals de concerts, sur Sycamore, extrait de l’album « Tertia », dans le battement des tambours, les corps voûtés qui se déchaînent au dessus des caisses claires. C’est addictif et euphorisant.

C’est plein d’espoir, de force et de passion. Bref, c’est beau et c’est à couper le souffle.

Je le savais dès leur premier album, mais cela se confirme aujourd’hui : Caspian est bien un très grand nom du post-rock, qui n’a rien à envier aux ténors du genre.

Voici quelques extraits de ce petit bijou :

Waking Season performance :

Halls Of  The Summer :

High Lonesome :

Hickory ’54 :

… … …

Tracklist de Waking Season :

  • 1. Waking Season
  • 2. Procellous
  • 3. Gone in Bloom and Bough
  • 4. Halls of the Summer
  • 5. Akiko
  • 6. High Lonesome
  • 7. Hickory ’54
  • 8. Long the Desert Mile
  • 9. Collider in Blue
  • 10. Fire Made Flesh

Discographie :

Albums :

  • The Four Trees (2007)
  • Tertia (2009)
  • Waking Season (2012)

EPs & live :

  • You Are The Conductor (2005)
  • Tour EP (2006)
  • Split 7″ (2008)
  • Live At Old South Church (2012)

Site web : http://www.caspianmusic.net/

… … …

Attention BONUS :

Magnifique vidéo réalisée à partir d’extraits de ce concert (extraits de Malacoda, Some Are White Light,  Porcellous et Gone in Bloom and Bough) et d’une interview de Philip Jamieson :

Post-rockement vôtre,

Eglantine / Totoromoon

Publicités

10 réflexions sur “CASPIAN Waking Season / Point Ephémère

  1. Content de retrouver une de mes chères blogueuses épanouir son phrasé au son d’un premier article/concert à lui tout seul. Moins content, si je dois perdre une seconde blogueuse… Quoiqu’il en soit, telle une James Bond Girl, tu restes au service de sa majesté la Musique et j’adore retrouver ton enthousiasme permanent !

    • Merci Jérôme ! Ne t’en fais pas je continuerai de lire avidement les nouveautés Escape The Masses, de commenter celles que j’aime et de pointer mon nez (ou plutôt mes oreilles) et ma plume de temps en temps ! Simplement je vais réserver en priorité le post-rock ici, et mes petites touches persos 😉 Longue vie aux blogs musicaux passionnés !

      • Tres bel article,comme d’habitude.Tu as une tres jolie plume,et tu ne peux que donner envie d’aimer ton « monde »
        J’ecoute donc des maintenant Caspian avec interet;)

  2. Pingback: Top Concerts 2012 | totoromoon

  3. Pingback: CASPIAN Audiotree Live | totoromoon

  4. Pingback: CASPIAN Hymn For The Greatest Generation | totoromoon

  5. Pingback: CASPIAN & JEAN JEAN au Petit Bain | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s