THE RAVEONETTES Observator / Le Trabendo

20121208_213419

Ma rencontre avec le duo danois des Raveonettes date de 2005, été mémorable durant lequel j’ai eu la chance de les voir jouer à La Route du Rock, juste avant les mythiques The Cure. Leur excellente prestation a confirmé le goût que j’avais déjà développé pour leur pop à la fois sucrée et hypnotique délicieusement sixties à l’écoute de l’album « Pretty In Black ». Sur cet album, Twilight et Ode to L.A. sont les deux titres qui m’ont particulièrement plu, vintages et envoûtants. Depuis, plusieurs albums très réussis et notamment mon favori, le sombre et magnifiquement orchestré « Raven In The Grave », paru en 2011.

Ces mélodies sucrées aux voix lancinantes se lient à un côté sombre fait de sonorités saturées qui jouent sur les distorsions et qui ne sont pas sans rappeler par moments My Bloody Valentine ou encore The Jesus And Mary Chain. Et ceci apparaît encore plus frappant sur scène que sur disque.

« Observator », paru à peine un an et demi après leur dernier opus, se caractérise par un son à l’aspect plus léger, plus aérien, avec sur certains titre l’introduction du piano, aussi belle que judicieuse car elle se marie à la perfection avec leur univers.

Si l’ensemble est très abouti et cohérent, plusieurs titres s’en détachent malgré tout : Young And Cold, qui ouvre de manière énergique l’album, Observations avec la jolie voix grave de Sune Rose Wagner et la présence du piano, le doux You Hit Me (I’m down), et enfin, Curse the Night, balade romantique à la voix perchée de Sharin Foo et aux cœurs entêtants qui tourne en boucle le soir dans mon lecteur MP3, quand le besoin d’un peu de réconfort au coeur de l’hiver se fait sentir.

20121208_213443

Sur la scène du Trabendo, c’est un duo extrêmement en forme que l’on retrouve. Les deux guitaristes ont augmenté le groupe d’un batteur pour l’occasion. C’est un son vraiment particulier qui envahit la salle dès les premières notes. C’est d’abord brumeux, caverneux, puis électrisant. Après quelques titres, la magie et l’hypnose opèrent : on est littéralement envoûté par ce son noir distordu. Les voix semblent venir d’outre-tombe, faites d’alternances de graves et d’aigus qui résonnent avec les fameux effets d’échos en feedback saturés qui caractérisent le duo. Les voix sont même échangées sur le fameux Curse The Night que j’entends avec émotion, Sune Rose Wagner se lançant dans les aigus pour chanter à sa place la partie de sa comparse Sharin Foo. C’est étonnant, original et plutôt réussi !

La salle est faite d’une grande majorité de fans de la première heure, qui jubilent à chaque morceau, et en particulier à l’annonce des plus anciens. L’ambiance est chaleureuse et électrique : le duo semble ne pas revenir d’un tel accueil, à tel point qu’il gratifie l’audience d’une première série de rappels, trois titres pops sautillants extraits de leurs premiers albums, puis reviennent encore sur scène sous les cris et applaudissements pour un dernier morceau Love Can Destroy Everything, heureux et émus. Comme nous.

Mon top 3 du concert :

Observations :

Curse The Night :

That Great Love Sound :

… … …

Enfin voici trois titres phares qui ont marqué les albums précédents :

Le jubilatoire et dansant Twilight (« Pretty In Black » 2005) :

Le vintage Ode To L.A. (« Pretty In Black » 2005) :

… Et le sombre et entêtant Recharge & Revolt (« Raven In The Grave » 2011) :

… … …

Setlist du concert, Le Trabendo 07/12/2012 :

  • Hallucinations
  • She Owns The Streets
  • Blush
  • Dead Sound
  • Lust
  • Curse the Night
  • Gone Forever
  • The Enemy
  • Observations
  • Apparitions
  • Young and Cold
  • Attack Of The Ghost Riders
  • My Tornado
  • Bowels Of The Beast
  • Aly, Walk With Me

Encore :

  • Heart Of Stone
  • Love in a Trashcan
  • That Great Love Sound

Encore 2 :

  • Love Can Destroy Everything

20121208_211120

Discographie :

  • Chain Gang of Love (2003)
  • Pretty in Black (2005)
  • Lust Lust Lust (2007)
  • In and Out of Control (2009)
  • Raven In The Grave (2011)
  • Observator (2012)

Site officiel : http://www.theraveonettes.com/

A bientôt pour se faire ne nouveau du bien aux oreilles.

Totoromoon

the-raveonettes-observator

Publicités

4 réflexions sur “THE RAVEONETTES Observator / Le Trabendo

  1. Tu sais ce qui est agréable avec toi Eglantine, c’est qu’a chaque fois j’ai l’impression de t’accompagner dans tes concerts et ça j’adore 🙂 et je t’avoue que j’aime de plus en plus ta musique.

  2. Pingback: Top Concerts 2012 | totoromoon

  3. Pingback: THE RAVEONETTES Pe’Ahi | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s