FLOTATION TOY WARNING

Flotation_Toy_Warning1

Aujourd’hui, on fête l’essence de la petite douceur du mois. Aujourd’hui, cela fait deux ans jour pour jour que j’ai dit « oui » devant madame le maire. Aujourd’hui, je me sens d’humeur romantique-guimauve et je l’assume.

Alors, pour célébrer ce 24e mois de mariage et faire tordre le nez à ceux pour qui cette union serait placée sous de mauvais augures (quelle idée de se marier un 13 !), j’ai décidé de vous faire découvrir (ou redécouvrir pour ceux qui me suivaient déjà sur le blog Escape The Masses) le groupe le plus hors de l’ordinaire et le plus émouvant qui soit pour moi.

C’est inclassable, c’est étrange, décalé, onirique et merveilleux. C’est un quintet londonien formé en 2001 : Flotation Toy Warning.

On les compare aux Flaming Lips, à Grandaddy, ou encore aux Polyphonic Spree et à Mercury Rev… mais pour moi, ils sont tout simplement uniques, hors du temps et hors de tout courant. Flotation Toy Warning, pour moi, c’est une histoire d’amour. J’en suis tombée amoureuse aux premières notes, en 2005, à la sortie de leur premier et unique album « Bluffer’s Guide To The Flight Deck ». Leur disque a été directement propulsé numéro 1 dans ma discothèque, et il est, depuis, indétrônable. Il y a beaucoup d’autres groupes que j’aime, que j’adore même, mais celui-là est à part. Je ne peux le faire entrer dans aucune case, si ce n’est dans un petit recoin spécial de mon coeur. Il m’accompagne à toute occasion, que je sois gaie ou triste, il fait s’envoler le spleen tout en laissant la place à la douceur du rêve.

Celui qui me l’a fait découvrir, en me donnant à écouter deux des titres magiques et majestueux de l’album, Donald Pleasance et Even Fantastica, est celui qui allait devenir, quelques années plus tard, mon petit mari, et je lui en serai éternellement reconnaissante. Et puisque chez nous on aime la musique et les symboles (et que je suis une hyper sentimentale, fleur bleue et certains diraient même un peu cul-cul-la-praline sur les bords à force d’hyper sensibilité mais, encore une fois, j’assume), on a choisi Donald Pleasance pour nous accompagner devant madame le maire le jour de notre mariage. Voilà, la boucle est bouclée, Flotation Toy Warning aura toujours une place particulière dans mon coeur, quoi que la vie me réserve, quoi qu’il advienne.

« Bluffer’s Guide To The Flight Deck » est donc sorti en 2005, après deux EPs acclamés par la critique anglo-saxonne. C’est une révélation : orchestral, aérien, sublime. Et depuis, j’attends, j’attends et j’attends encore… j’écoute régulièrement en boucle ce disque qui ne prend pas une ride, malgré les années qui passent, jusqu’à ce jour de janvier 2011, où je saute de joie à la lecture de leur statut Facebook annonçant un nouvel album bientôt arrivé à maturation, après des années de silence. Pour l’instant, seul un 45 tours est paru, « When The Boat Comes Inside Your House / A Season Underground », mais l’album est promis pour bientôt chez Talitres, et ne devrait donc plus nous faire attendre trop longtemps. Il sortira sous le titre « The Machine That Made Us ».

Voilà, Flotation Toy Warning, vous l’aurez compris, c’est pour moi un petit bijou décalé, à la beauté presque fragile, et d’autant plus précieux qu’il est unique.

L’album est composé comme une symphonie, les morceaux ne font qu’un, un tout harmonieux qui doit s’écouter d’un trait. Mais pour vous faire le découvrir, ou redécouvrir, je vous laisse en écouter mes titres préférés.

Even Fantastica :

Et le fameux souvenir de robe de mariée… Donald Pleasance :

Et un avant-goût du nouvel album à paraître, avec le titre A Season Underground :

Tracklist de l’album :

  • Happy 13 – 4:51
  • Popstar Researching Oblivion – 6:13
  • Losing Carolina: For Drusky – 7:56
  • Made From Tiny Boxes – 1:29
  • Donald Pleasance – 9:27
  • Fire Engine on Fire, Pt. 1 – 6:51
  • Fire Engine on Fire, Pt. 2 – 6:55
  • Even Fantastica – 7:28
  • Happiness Is on the Outside – 3:28
  • How the Plains Left Me Flat – 4:42

J’espère que vous aurez savouré ces petits moments de grâce comme je les savoure régulièrement, avec ce groupe céleste.

Happy wedding anniversary my dear husband,

Totoromoon

IMG_20121102_220545

Publicités

6 réflexions sur “FLOTATION TOY WARNING

  1. Très joyeux anniversaire de mariage chère églantine . J espère que tes vacances ont été agréables et que tu es pleine de courage pour le retour parisien. Passe une belle journée, fais toi juste plaisir. Je t embrasse

    Joelle.

  2. happy wedding remenberence day (???si ça n’exist epas, cela mérite pour vous !!!) vive l’humeur guimauve-bonheur et encore félicitations ! Steph

  3. Pingback: FLOTATION TOY WARNING The Making Of Bluffer’s Guide To The Flight Deck | totoromoon

  4. Pingback: TALITRES fête ses 15 ans à La Maroquinerie | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s