CASPIAN & JEAN JEAN au Petit Bain

Jean Jean Petit Bain 12.02.2014 (2)

Caspian, c’est le premier article que j’ai voulu écrire quand j’ai décidé de me lancer comme blogueuse solo. C’était en octobre 2012, après une soirée mémorable au Point Ephémère pour la sortie de leur quatrième et dernier album en date, « Waking Season » (pour lire ou relire cet article, c’est ici), et c’est un moment qui restera à jamais gravé dans mes souvenirs, offrant aux post-rockeurs de la banlieue de Boston une place particulière dans mon coeur.

Parce que Caspian fait partie de ces groupes qui vous retournent littéralement l’esprit, vous faisant oublier, le temps d’un concert, où vous êtes et qui vous êtes. Dans la fulgurance du son, dans le grondement des ondes de basses et le brouillard des murs de guitares poussées à saturation.

Caspian, c’est un étourdissement des sens.

Il y a quelques jours, la jolie salle du Petit Bain m’a donné la possibilité de revoir le groupe sur scène, en organisant une soirée post-rock énergisante à souhait. Pour accueillir les américains de Caspian comme il se devait et chauffer la salle du Petit Bain, il fallait un groupe à la hauteur : Jean Jean a relevé le défi haut la main.

Jean Jean Petit Bain 12.02.2014

Trio parisien versé dans un math-rock dynamité, Jean Jean libère une joie de vivre communicative, entre vrilles de guitares saturées et rythmes endiablés teintés de pop enjouée.

Sorti il y a tout juste quelques mois, leur premier opus, « Symmetry », est un disque prometteur que le groupe a déjà rôdé en live avec plus de 150 concerts à son actif en trois ans. Les jeunes musiciens sont à l’aise, tout sourires, et délivrent un set explosif et efficace. Aucun doute, la salle est emballée et largement échauffée.

Voici la vidéo de Love :

… … …

Quelques minutes plus tard, les américains, avec le charismatique Philip Jamieson en tête, entrent en scène sous les cris d’une salle désormais plus que prête à en découdre avec les déflagrations de guitares…

Ce soir, sur la péniche du Petit Bain, ce sera mon troisième concert de Caspian, et ce sera, comme à chaque fois, épique et intense.

Caspian Petit Bain 12.02.2014  (2)

Le son est extrêmement bien réglé et fait hommage au travail ciselé des musiciens, des plages de guitares apaisées aux envolées sonores ébouriffantes. Car pour les cinq musiciens américains, c’est le grand écart permanent entre la douceur céleste et la rage fougueuse, paradoxe qu’ils maîtrisent avec brio, ralliant ainsi à leur cause aussi bien les amateurs de post-rock atmosphérique, que les amateurs de métal hurlant.

Et ce soir, ils achèvent quatre semaines de tournée et nous promettent un show exceptionnel : « We’ve been on tour since many weeks, and tonight is our « dernier concert », we will give you everything ! » Promesse qui sera tenue magistralement.

Entre finesse travaillée et force frénétique, le groupe subjugue un public en transe dès les premiers morceaux.

Caspian Petit Bain 12.02.2014 (1)

« Tomorrow we’ll be in America, but tonight we are in fucking Paris, the best city in the world », lance Philip Jamieson entre deux titres, pour le plus grand bonheur de l’auditoire.

Les morceaux, tous instrumentaux, puissants mais riches de mélodies soignées, s’enchaînent et font monter la température de la salle. Dans une chaleur un peu moite, les corps tremblent et je frémis au milieu du set en entendant les premières notes d’ASA, morceau que j’adore, brillamment construit, extrait de « The Four Trees », le premier album du groupe paru en 2007. Le concert pourrait presque s’arrêter après les 7 minutes de ce titre tant il reste pour moi l’un des plus aboutis du groupe. Mais le bruissement des guitares et les explosions de rythmes implacables continuent, faisant courber les têtes et vasciller les êtres.

A l’issue de plus d’une heure d’étourdissement sonore, et après un rappel furieux, le quintet achève de combler la salle du Petit Bain, en lui offrant son final désormais légendaire avec le sensationnel Sycamore et sa mise en scène léchée. Les corps des musiciens se voûtent et se déchaînent au dessus de la batterie et des caisses claires additionnelles, faisant vibrer les murs de la salle et nos tympans exaltés.

Voici ce final, enregistré dans les studios d’Audiotree en 2012 :

Merci Caspian pour cette décharge de décibels qui fait du bien au corps et à l’âme.

Musicalement vôtre,

Totoromoon

Publicités

3 réflexions sur “CASPIAN & JEAN JEAN au Petit Bain

  1. Pingback: Mes concerts 2013/2014 | totoromoon

  2. Pingback: Top Concerts 2014 | totoromoon

  3. Pingback: TRAVOLTA Aronde | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s