THEE SILVER MT ZION Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything / La Cigale

Silver Mt Zion_Fuck Off

Groupe de post-rock canadien formé en 1999 par trois membres de Godspeed You ! Black Emperor, Silver Mt Zion, au fil de ses changements de noms (A Silver Mt Zion, The Silver Mt Zion Memorial Orchestra And Tra-la-la Band, Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra…), est devenu le pendant rock du post-rock de Godspeed. Intégrant énormément de voix, la formation montréalaise produit un son abrasif mêlant brillamment force et douceur, méticuleuses constructions et chaos.

Comme Godspeed, le groupe dépeint un état apocalyptique du monde contemporain et écrit des morceaux très engagés. Tantôt folk, tantôt résolument rock, les sonorités de Silver Mt Zion, toujours déployées dans de très longues pièces, ne laissent personne indifférent. Considérant que la musique n’a pas à obéir à des règles, Efrim Menuck, la voix du groupe, aime les expérimentations et la liberté… et qu’on aime l’effet produit ou qu’on le déteste, on a forcément quelque chose à en dire.

« We live on an island called Montreal, and we make a lot of noise, because we love each other » : la voix d’Ezra, fils d’Efrim Menuck et de la violoniste du groupe Jessica Moss, ouvre ce nouvel opus du groupe… et cette voix enfantine contraste d’entrée avec la suite, brute, puissante et terrifiante.

Comme l’annonce son titre inaugural, Fuck Off Get Free (For The Island Of Montreal), et ses dix minutes de violons distordus et de guitares saturées, cet album sera plein de rage et de liberté.

En formation quintet, Silver Mt Zion fait alterner avec une grâce toute particulière la colère et l’apaisement : de brasiers explosifs en longues déclarations emphatiques, les morceaux se déroulent, répandant sur leur passage une fièvre contagieuse.

Les voix s’élèvent telles des incantation, tantôt appels à la révolte tonitruants, tantôt douceurs de choeurs apaisés.

What We Loved Was Not Enough, cinquième titre du nouvel album, déjà présent sur le précédent EP du groupe mais réarrangé ici, est sans conteste ma pièce préférée. Onze minutes hors du commun et hors du temps, portées par une voix plaintive. Véritable pépite inclassable, elle déploie ici majestueusement sa construction lancinante, tout en répétition et en puissance formidable. Originale et magistrale, à l’image de cet album.

Silver Mt Zion La Cigale 11.03.2014 (3)

Deux guitares, dont l’une sera parfois remplacée par un violoncelle, deux violons, une batterie et des micros à foison pour que chacun des musiciens puisse chanter, telle est la formation de Silver Mt Zion sur la scène de La Cigale en ce mardi soir.

Je regrette que le balcon soit fermé, car je suis arrivée tôt exprès pour pouvoir m’y installer. A ma place favorite, pour profiter d’une jolie vue sur la scène et d’un son optimal tout en étant confortablement assise. Mais le concert n’étant pas complet, les organisateurs ont sans doute préféré concentrer le public au niveau de la fosse… qui finira pourtant par être plus que pleine à craquer. Je suis donc mal placée (et fort énervée), je vois mal (taille Tom Pouce oblige), et j’ai à subir les indélicats de fond de salle qui traînent leurs guêtres en concerts simplement pour boire, discuter entre eux (et certainement pouvoir se vanter de dire au bureau le lendemain « j’y étais »), sans aucun respect pour les autres spectateurs et encore moins pour les artistes sur scène… Bref, fermons cette parenthèse râlerie et concentrons-nous sur l’essentiel : la musique.

Silver Mt Zion La Cigale 11.03.2014 (1)

Efrim Menuck, le cheveux hirsute et la barbe plus longue que jamais, est en pleine forme et très bavard. A l’image d’un prédicateur, sourire en coin en plus, il harangue le public entre chaque morceau pour en expliquer toute la substantifique moëlle. Et ceux-ci se déroulent en forme de vagues sonores laissant s’épanouir la folie des violons et la rage infinie des guitares.

Le jeune Ezra, un gros casque rouge sur les oreilles, observe et écoute ses parents depuis une loge en hauteur, et répond aux petits signes que lui lance sa maman, violon à la main, pendant les pauses.

Entre phases incantatoires, salves de chaos et plages plus apaisées, Silver Mt Zion délivre son plus beau rock en tension, pour un véritable étourdissement des sens. Les corps sont habités et les voix magnétiques. Le tout est fascinant.

Conjuguant complexité brute et immédiateté rageuse, le set est épique et engagé, tout à la fois en maîtrise et en liberté. Après une heure trente intense, je suis heureuse d’entendre What We Loved Was Not Enough, chef d’oeuvre sur lequel le groupe tire sa révérence, sous les hurlements d’une salle conquise.

Acclamé, le quintet reviendra par deux fois, pour deux pièces plus douces et pour le plus grand bonheur de son public.

Silver Mt Zion La Cigale 11.03.2014 (2)

Setlist du concert à La Cigale, 11/03/2014 :

  • Fuck Off Get Free (For the Island of Montreal)
  • Austerity Blues
  • Rains Thru the Roof at Thee Grande Ballroom (For Capital Steez)
  • Take Away These Early Grave Blues
  • ‘Piphany Rambler
  • All The Kings Are Dead
  • What We Loved Was Not Enough

Encore :

  • Little Ones Run

Encore 2 :

  • Blind, Blind, Blind

… … …

Et voici What We Loved Was Not Enough, le joyau qui a clos un set grandiose :

Musicalement vôtre,

Totoromoon

Publicités

5 réflexions sur “THEE SILVER MT ZION Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything / La Cigale

  1. Bonjour, Églantine.
    La pièce musicale est bien et j’adore le son particulier de la distorsion dans celle-ci. D’ailleurs, même si j’ai habité pendant 6 ou 7 ans à Montréal, je n’avais encore jamais pris le temps d’écouter un peu ce groupe (beaucoup d’autres formations attendent en ligne également)… alors, voilà, merci de la découverte.

    (En passant, moi c’est Benoît, du Canada… mais, là, pour casser la rime en «a» je vais rajouter que je réside maintenant sur la péninsule Gaspésienne, au Québec)

    Bonne journée (je repasserai probablement par ici à un moment ou un autre.)

    • Merci beaucoup Benoît pour ce gentil commentaire. Je suis heureuse que la découverte de Silver Mt Zion te plaise. J’ai commencé à lire ton blog aujourd’hui et je n’ai pas encore eu le temps d’y laisser un commentaire mais il m’a déjà fort impressionnée par sa richesse et sa sensibilité artistique… Au plaisir de te lire de nouveau. Belle journée également et encore merci.

      • Oh, merci, Églantine.
        Surtout, ne vous sentez obligée de rien sur mon espace. Notre temps à tous est déjà très compartimenté en tant de sections…

        En gros, mon blog, c’est un espace où je m’exprime… mais quant à savoir quoi exactement, ça, je ne le découvre qu’au fil des jours et des expérimentations!

        Il y a présentement beaucoup de photographies et de textes plus ou moins poétiques, mais je compte bientôt faire d’avantage de place à la musique et à la vidéo (je compose un peu de tout, souvent avec un aspect très spontané et brut; des premières prises sans beaucoup d’artifice et tout…)

        Mais ensuite, il y a le punk rock (je joue à nouveau dans un groupe depuis quelque temps)… la ferme… la mer…

        Au plaisir de vous recroiser, bye!

        Benoît

  2. Pingback: Mes concerts 2013/2014 | totoromoon

  3. Pingback: Top Post-Rock 2014 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s