CLAP YOUR HANDS SAY YEAH Only Run

clap your hands say yeah_only run

Je me souviens mon premier concert de Clap Your Hands Say Yeah. C’était lors d’un festival, en été, j’avais envoyé un petit message à ma maman pour lui dire où j’étais, et elle m’avait demandé : « Que vas-tu entendre comme musique ? » Et moi de répondre : « Clap Your Hands Say Yeah »… et de réaliser au moment même où je l’écrivais à quel point le nom de ce groupe était naïvement génial.

Clap Your Hands Say Yeah fait partie de ces groupes que je suis depuis leurs débuts, et dont les chansons sont attachées à des souvenirs précis : des moments, des odeurs, des couleurs… des émotions.

J’aime la voix nasillarde d’Alec Ounsworth, j’aime la richesse des orchestrations, j’aime les mélodies à la fois entraînantes et émouvantes.

Depuis son premier album éponyme, auto-produit et auto-diffusé en 2005, le quintet de Brooklyn, devenu récemment duo après avoir perdu quelques membres au passage, ne m’a jamais déçue. Et le dernier né, « Only Run », qui vient tout juste de paraître, me comble autant que les précédentes créations du groupe, quoi que peuvent en dire les nombreux rabat-joie qui n’ont pas aimé cet album.

Perdre trois membres sur cinq est un sacré défi à relever pour un groupe : défi relevé haut la main par Alec Ounsworth et Sean Greenhalgh, qui ont su conserver l’âme de Clap Your Hands Say Yeah tout faisant renaître le groupe de ses cendres dans cet album, auto-produit comme leur premier né il y a de cela presque 10 ans.

Entre rock et pop synthétique, ce nouvel opus est marqué notamment par la collaboration avec Matt Berninger, leader de The National, un autre de mes groupes chouchoux. Et lorsque, contrastant avec le chant aigu et nasillard d’Alec Ounsworth, Matt Berninger pose sa voix grave et ténébreuse sur le titre Coming Down, il en fait la perle inattendue de ce disque. Aussi étrange que cela puisse paraître, tant ces deux voix sont opposées, la composition du titre est si admirablement maîtrisée, que grave et aigu, posé et sautillant, se marient à merveille et font de ce morceau une véritable réussite.

Après une jolie ouverture avec le très plaisant As Always, l’apogée de l’album se situe pour moi dans l’enchaînement de trois morceaux au rythme et à l’énergie étincelants : Coming Down-Little moments-Only Run, un triptyque en forme d’oeuvre d’art. Eblouissant.

Les arrangements sont toujours aussi soignés, les mélodies subtiles et accrocheuses. Et une once de mélancolie savamment distillée émerge sous les compositions à l’apparence joyeuse du groupe.

Un album court mais fort d’une belle harmonie, et qui va, comme les précédents, tourner longtemps en boucle dans mon baladeur MP3.

Voici Coming Down avec la participation de Matt Berninger :

Et la vidéo de As Always :

Tracklist :

  • As Always
  • Blameless
  • Coming Down
  • Little Moments
  • Only Run
  • Your Advice
  • Beyond Illusion
  • Impossible Request
  • Cover Up

Discographie :

  • Clap Your Hands Say Yeah (2005)
  • Some Loud Thunder (2007)
  • Hysterical (2011)
  • Only Run (2014)

Site officiel : http://cyhsy.com/

Sur scène, les Clap Your Hands Say Yeah sont heureux et généreux, et je suis sûre qu’ils le seront encore en duo : je guette leurs prochaines dates en France, et vous les recommande vivement !

Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “CLAP YOUR HANDS SAY YEAH Only Run

  1. Pingback: Top Not Post-Rock 2014 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s