I/O Saudade

IO_Saudade

Originaires des quatre coins du globe, de l’Australie aux Etats-Unis en passant par la Thaïlande, c’est finalement à Boston que les membres de I/O se sont retrouvés pour former leur groupe en 2012. Ce quintet au nom énigmatique a dévoilé le 14 février dernier son premier album : « Saudade ». Donner naissance à un album au nom de langueur et de mélancolie le jour de la fête des amoureux symbolise bien le goût des paradoxes de ces jeunes post-rockeurs aux notes prometteuses.

« Input/Output », « Entrée/Sortie », creux et pleins, harmonies et ruptures.

Il faut peu de temps pour entrer dans « Saudade », ses guitares tantôt éthérées, tantôt saturées, ses lignes de basse vibrantes et ses percussions puissantes. L’opus est en effet minutieusement construit, faisant la part belle aux structures mélodiques, tout à la fois rythmées et chantantes, bien qu’entièrement instrumentales. Après deux titres courts en forme de prologue, vient Input/Output, longue pièce de près de 10 minutes, qui donne vie au nom du groupe et illustre à merveille son talent.

La présentation que les post-rockeurs font d’eux-mêmes prend alors tout son sens : « Hey we’re I/O, we started this project because we wanted to play loud. We wanted to make something words could not form. We hope you feel the same. It’s yours just as much as it is ours. »

Car ici, comme dans les meilleurs groupes de post-rock, la musique remplace les mots. Du beau au grotesque, de l’inspirant à l’odieux, du traumatisant au réconfortant, elle vient peindre la diversité et la complexité des expériences humaines, des sentiments, des émotions, et se substituer aux paroles. Et, au gré des ruptures de rythme, c’est à chacun d’y entrer, d’en sortir, bref, de la faire sienne.

Très beau tableau de 10 minutes à la mélodie soignée, Input/Output fait ainsi monter le niveau d’un cran et place haut la barre du disque. Mais, une fois passée cette vague magistrale, le reste de l’opus se déroule lui aussi d’un trait, dans une parfaite cohérence.

Avec « Saudade », I/O livre un post-rock à la fois aérien et puissant, riche de sens et de belles cavalcades d’émotions. A savourer sans modération.

A écouter :

Si vous avez aimé, sachez que « Saudade » est proposé en libre contribution sur Bandcamp : téléchargez-le vite, et régalez-vous !

Tracklist :

  • Lakehouse
  • Twins
  • Input/Output
  • Noise Floor
  • Beta Fish
  • Anna
  • Warship
  • Weather Fields
  • Bait & Switch

Bandcamp : http://iomusicofficial.bandcamp.com/

Vive la musique qui parle sans dire un mot,

Totoromoon

Publicités

3 réflexions sur “I/O Saudade

  1. Pingback: Top Post-Rock 2014 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s