MOGWAI Music Industry 3. Fitness Industry 1.

Mogwai_Music industry 3 fitness industry 1

Ce lundi est paru chez Rock Action Records le nouvel EP des post-rockeurs écossais de Mogwai : « Music Industry 3. Fitness Industry 1. »

Bon, quand j’ai commencé ce blog, je me suis fixé une règle d’or : y parler uniquement des disques ou morceaux que j’aime. Car je trouve que la vie est trop courte pour perdre du temps et de l’énergie à écrire sur des choses qu’on n’aime pas. On est déjà suffisamment exposé au quotidien à des ondes négatives pour ne pas s’en rajouter en critiquant et en râlant à l’écrit sur des choses qui nous déplaisent. Ici, j’ai donc fait le choix de vous proposer simplement ce qui de mon point de vue constitue de jolis moments musicaux. Libre à vous d’aimer ou non, mais vous ne lirez jamais de critique assassine ici. Ici, ce seront des compliments, des coups de coeur à partager, des mots tendres, des beautés à découvrir ou redécouvrir. Bref, des ondes positives à gogo.

Mais quand on est un blog orienté sur le post-rock, on se doit de parler de certains groupes incontournables et de leurs productions. Je vous ai donc à plusieurs reprises parlé de Mogwai (à lire ou à relire, notamment, ma chronique de leur dernier album, « Rave Tapes », et de leur dernier concert à l’Olympia, ici). Et pour cause, c’est un groupe que j’aime énormément. Il faut savoir également que je vis avec un fan inconditionnel du groupe, ce qui nous vaut des discussions animées à la maison autour du fameux thème : « Dans le post-rock, c’est qui les meilleurs ? ». C’est ainsi que Mogwai et Explosions In The Sky s’affrontent régulièrement sur le ring de nos échanges passionnés. Choisissez votre camp. Il faut savoir enfin que, pour entraîner mon petit mari (qui ne danse jamais et qui préférerait mourir plutôt que de danser devant tout le monde, quel que soit l’événement) sur la piste de danse, j’ai même dû ouvrir le bal sur un de leurs morceaux le jour de mon mariage (tout le récit de cet événement, par là). C’était la condition sine qua non à une ouverture de bal à deux. Et je n’ai aucun regret, car ce fut fantastique.

Mais voilà, dans « Music Industry 3. Fitness Industry 1. », la seule chose que j’aime à peu près, c’est le titre du disque. Problème donc.

Celui-ci contient trois nouveaux morceaux issus des sessions d’enregistrement de « Rave Tapes », ainsi que trois remix de titres plus anciens. Pour ma part, le problème réside dans le fait que je trouve ces trois remix sans aucun intérêt, et ces trois morceaux inédits sans aucune saveur. C’est bien simple, je n’y reconnais plus Mogwai.

Où sont passées les effusions de guitares, la créativité, l’atmosphère électrique et brumeuse à nulle autre pareille ? Ô tristesse.

Je n’irai donc pas plus loin, et vous laisserai vous faire votre propre idée, à l’écoute du premier titre de l’EP, Teenage Exorcist :

Tracklist :

  • Teenage Exorcists
  • History Day
  • HMP Shaun William Ryder
  • Re-Remurdered (Blanck Mass Remix)
  • No Medicine For Regret (Pye Corner Audio Mix)
  • The Lord is Out of Control (Nils Frahm Remix)

Et parce que chez Totoromoon on ne veut que des ondes positives, voici pour se réconcilier avec Mogwai mon titre favori du groupe, Mogwai Fear Satan (« Young Team » – 1997) :

Positivement vôtre,

Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s