ALAMO RACE TRACK Hawks

Alamo Race Track_Hawks

Voilà un moment que j’attendais le nouvel album des néerlandais d’Alamo Race Track. A vrai dire, depuis leurs deux premiers albums et le changement de line-up qui a suivi, je les avais presque un peu oubliés, si ce n’est pour ce petit titre enchanteur qui revenait régulièrement dans mon baladeur MP3, The Killing, extrait de l’excellent « Black Cat John Brown » né en 2006.

Si vous ne le connaissez pas encore, sachez qu’Alamo Race Track est à l’origine de quatre très jolis albums d’un rock à la fois accrocheur et élégant, dont le dernier est paru il y a tout juste quelques jours. Intitulé « Hawks », le dernier né est tout aussi réjouissant que les précédents opus du groupe. L’occasion de refaire une plongée dans la musique de ces artistes talentueux et aux trésors injustement cachés.

J’ai découvert Alamo Race Track en 2005, alors que le groupe venait présenter son premier album, « Birds At Home », au festival La Route du Rock de Saint-Malo. Je m’en souviens bien, car c’est le premier groupe que j’ai entendu ce soir-là, en descendant de ma petite voiture et après plusieurs heures de route. Une merveilleuse entrée en matière et une très belle récompense après tous ces kilomètres parcourus.

Quand est sorti leur deuxième album, l’année suivante, je me suis donc empressée d’aller les réentendre en live. Un très bon moment de rock tout en finesse et en sensibilité dans la petite salle de La Maroquinerie. S’en est suivi un changement de line-up avec le départ de deux membres du groupe, puis un troisième album, « Unicorn Loves Deer », à côté duquel je suis un peu passée puisqu’il est paru en 2011, soit une année où j’ai été quelque peu occupée à choisir une robe de mariée (entre autres).

Chez Alamo Race Track, les compositions, que ce soit dans les orchestrations ou dans l’écriture des textes, sont à la fois précises et fouillées, tout en se targuant d’une apparente simplicité. A cette qualité s’ajoute un son original et créatif qui fait de sa musique un petit bijou de rock ciselé. La voix de Ralph Mulder, leader du groupe, concourt à la réussite de ces morceaux aussi efficaces qu’habités.

Avec ce nouvel album, les hollandais prouvent une fois de plus que leur talent sait sortir des sentiers battus. Les guitares oscillent entre énergie nerveuse et délicatesse, les voix se mêlent et se font plus profondes, et l’ensemble est toujours d’une subtilité sans faille. Un disque riche et merveilleusement écrit.

A découvrir, le premier single de l’album, dévoilé il y a quelques semaines, Everybody Let’s Go :

Tracklist :

  • Young Spruce And Wires
  • Circling Over The Cold Bones
  • Everybody Let’s Go
  • All I’ve Got from This Trip Is Another Winter
  • Safe House
  • The Trail
  • All Engines
  • Risers
  • Hawks
  • Erase The Wires
  • We Should Never Have Camped Here

Alamo Race Track sera en concert à Paris, au Point Ephémère avec Joy Wellboy, le lundi 18 mai. Avis aux amateurs.

Site officiel : http://alamoracetrack.com/

Totoromoon

Publicités

4 réflexions sur “ALAMO RACE TRACK Hawks

  1. Pingback: ALAMO RACE TRACK au Point Ephémère | totoromoon

  2. Pingback: Top Not Post-Rock 2015 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s