GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR Asunder, Sweet And Other Distress

GYBE_Asunder Sweet And Other Distress

C’était après dix ans d’absence et l’annonce finalement démentie qu’ils ne se reformeraient pas que les mythiques post-rockeurs montréalais de Godspeed You ! Black Emperor avaient donné naissance à un nouvel album en 2012, intitulé « Allelujah ! Don’t Bend ! Ascend ! » (pour en lire ou en relire ma chronique, c’est ici). C’est à peine un peu plus de deux ans plus tard que « Asunder, Sweet And Other Distress », leur nouvel opus, vient de paraître chez Constellation Records. La suite ne se sera donc pas faite attendre trop longtemps, pour le plus grand plaisir des fans, que le groupe gratifie également d’une tournée comprenant plusieurs dates en France.

Et quoi de mieux qu’un jour de grève nationale pour parler du dernier disque du groupe le plus rebelle et engagé que le post-rock ait jamais engendré ?

Sans paroles, la musique de Godspeed est toute en circonvolutions, faite d’expérimentations sensationnelles et furieuses. Elle fait du son une arme non-violente, elle le brandit comme une révolte aride, l’agitation finissant toujours par atteindre un paroxysme chaotique et terrifiant.

C’est lent, entêtant, haletant et souvent grinçant.

Ce nouveau disque est en fait l’enregistrement studio d’un long morceau joué par le groupe sur scène depuis 2012 : Behemoth. Une symphonie des temps modernes soufflant un vent de révolte de 40 minutes tel que Godspeed en a le secret. Sur « Asunder, Sweet And Other Distress », cette pièce imposante qu’est Behemoth est retravaillée et découpée en quatre titres formant quatre mouvements distincts. Peasantry or ‘Light ! Inside of Light !’, ouverture sombre, lourde et aux reliefs escarpés, puis Lambs’ Breath et Asunder, Sweet, deux drones aux sons sourds et bourdonnants, et enfin Piss Crowns Are Trebled, clôture électrisée par la basse, le bouillonnement des violons et les traditionnelles envolées tempêtueuses du groupe.

Pour ma part, c’est cette dernière partie que je préfère. La plus écrite et la plus complexe du disque, la plus envoûtante aussi. Ici s’échafaudent crescendos et decrescendos de cordes et de guitares, progression lente et rythmes lourds, refrains répétitifs et obsédants. Vers l’apothéose assourdissante finale, avant que chacun des instruments ne se taise.

Une plongée dans des abysses infernaux, qu’on aime ou qu’on déteste, mais qui ne laisse pas indifférent.

Pour découvrir l’album, un extrait du premier titre :

Tracklist :

  • Peasantry or ‘Light ! Inside of Light !’
  • Lambs’ Breath
  • Asunder, Sweet
  • Piss Crowns Are Trebled

Le groupe sera en concerts en France le 15 avril à Lyon, le 16 à Lille, les 22 et 23 à Paris, le 24 à Dijon et le 28 à Strasbourg. Avis aux amateurs de sensations fortes.

Totoromoon

Publicités

7 réflexions sur “GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR Asunder, Sweet And Other Distress

    • Merci pour ce commentaire ! Je trouve que les 15 dernières minutes sont vraiment les plus intéressantes du disque (les deux drones manquent de relief à mon goût), mais effectivement vivement le live, car à mon sens c’est là qu’ils excellent ! J’y serai le 22 et j’ai hâte 🙂

  1. Complètement d’accord avec la chronique, le dernier morceau est vraiment le plus réussi. Par rapport à l’album précédent que j’avais moins apprécié (mais peut-être pas écouté suffisamment) celui-là m’accroche beaucoup plus. J’espère qu’ils continueront dans cette veine.

  2. Un album bien plus prenant que le précédent. Le final est effectivement excellent et me fait penser à Yanqui UXO dans sa forme.
    Je les vois en concert à Lyon, le 15. J’espère un set plus intéressant et plus long que celui de Paris en 2011, qui m’avait un peu déçu je dois dire. Et surtout une première partie qui lâche pas un larsen d’une demi-heure en guise d’intro (la pire expérience jamais faite en concert).

  3. Rendez vous à Lyon alors 😉

    Je suis pas GRAND fan mais bon c’est la base du post-rock et je n’ai pas eu la chance de les voir 😉

  4. Pingback: GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR au Bataclan | totoromoon

  5. Pingback: Top Post-Rock 2015 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s