PARQKS Slow Ascent Melancholia

Parqks_Slow Ascent Melancholia

Ils s’appellent Parqks, ils sont trois, ils sont français, et ils viennent de sortir leur premier album : « Slow Ascent Melancholia ». Un petit joyau de post-rock instrumental aérien et lumineux, pourvoyeur de belles émotions. A découvrir absolument.

Jean-Cédric, Gaëtan et Florian vivent à Limoges. Ils aiment le post-rock, le shoegaze et les expérimentations sonores.

Après une demo de trois titres enregistrés en live en 2012, ils ont donné naissance en ce début d’été à un premier album disponible aux formats CD et vinyle. « Slow Ascent Melancholia » porte, dès son titre, de belles promesses pour amoureux de post-rock. Promesses qu’il tient haut la main dès la première écoute de ses sept morceaux à la fois éthérés et riches en émotions.

L’album s’écoute comme un tout, chaque titre étant lié au suivant par des accords de guitares flottant d’un morceau à l’autre. Un tout minutieusement construit, et fort d’une belle épaisseur, surtout quand on sait que cette épaisseur n’est issue que de l’utilisation de deux guitares et d’une batterie. Trio sans paroles, Parqks ne s’exprime qu’à travers ses instruments et de belles mélodies.

L’ouverture du disque à elle seule donne envie de le dévorer d’une traite : The Evening Was Cold But We Felt Warm Inside est construit en crescendo, finement et délicatement. La chaleur l’emporte sur le froid, dans le scintillement pur des guitares qui réchauffe le coeur. Les compositions se déploient ensuite à bonheur. La mélancolie ici n’est pas sombre, elle s’envole au contraire vers un ciel solaire, avec force et majesté. Les guitares ondulent, telles des vagues au ressac impétueux. Vagues que l’on entend d’ailleurs à mi-parcours, comme pour rendre encore plus visuel l’univers sonore du groupe, dans le titre All Fakes Of You, Miss. Les flots marins se mêlent alors aux flux des guitares, emportant l’oreille jusqu’au merveilleux Siberia, acmé d’un voyage enchanteur. Là, les guitares ciselées chantent un refrain répétitif et hypnotique qui finit par éclater dans un mur de sons et de percussions magistral et lumineux. Entre brume et lumière éclatante, les sonorités reviennent toujours rapidement distiller le calme après la tempête, et finissent par s’évanouir dans un ailleurs à l’horizon lointain.

Un premier opus admirablement réussi, à découvrir en montant le volume sonore à plein régime, et à savourer d’une traite, d’un bout à l’autre.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • The Evening Was Cold But We Felt Warm Inside
  • Shade Is A Light That Faded
  • Nubla 93
  • All Fakes Of You, Miss
  • Siberia
  • Say Goodbye And Goodnight
  • You Will Never Live In The 90s Again

Site web : http://www.parqks.com/
Bandcamp : https://parqks.bandcamp.com/

Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “PARQKS Slow Ascent Melancholia

  1. Pingback: Top Post-Rock 2015 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s