EDITORS & THE TWILIGHT SAD au Trianon

Editors tournee francaise

Aujourd’hui, je rentre de vacances. Je suis de retour à Paris. Paris, ville qui m’a accueillie à un moment sombre de mon histoire. Ville dans laquelle j’ai trouvé refuge, et nouvelle vie. Ville magnifique, et que j’aime, même si son rythme effréné me donne parfois le tournis. Aujourd’hui, je suis de retour dans mon quartier. Mon quartier que j’aime. Mon quartier récemment meurtri par la barbarie.

Mais mes larmes ont assez coulé, et je me suis promis de regarder de nouveau le ciel et de ne plus le voir assombri. De recommencer à rêver. A savourer. A partager.

Voici donc le 60e live report de concert que je publie sur ce blog. Parce que la musique saura toujours apaiser mon coeur et être vecteur de merveilleuses émotions, et parce que j’espère que c’est le cas pour vous aussi.

DSC_1671

Juste avant de partir en vacances, j’assistais avec quelques amis à une soirée de concerts, à Paris, dans le joli théâtre du Trianon. Cette soirée réunissait les rockeurs écossais de The Twilight Sad, que je découvrais sur scène pour la première fois, et les anglais d’Editors, déjà évoqués ici. Et elle fut belle, à plus d’un titre.

DSC_1676

D’abord parce que j’ai y découvert un formidable groupe que je ne connaissais pas alors qu’il a pourtant déjà quatre albums à son actif : The Twilight Sad. Ces écossais chouchous de Robert Smith au point que celui-ci en ait repris un morceau et les ai invités à assurer les premières parties de toute la future tournée 2016 de Cure, en Amérique et en Europe.

Sur scène, le groupe développe un rock teinté de shoegaze d’une qualité irréprochable. Les titres de leur dernier album, « Nobody Wants to Be Here and Nobody Wants to Leave » alternent avec des morceaux plus anciens. James Graham, chanteur du groupe à la gestuelle saccadée, vit la musique, battant la mesure de tout son corps. Sa voix est puissante et profonde. Les guitares, électriques et intenses, et le clavier, aérien, transportent l’auditoire dans une autre dimension. Là où chaque morceau se dresse tel un mur de son, habité d’une aura fascinante. Envoûtant.

Une plongée dans un univers dont le live captivant a conquis toute la salle.

… … …

Setlist du concert, Le Trianon 28/10/2015 :

  • There’s a Girl in the Corner
  • Last January
  • I Became a Prostitute
  • It Never Was the Same
  • Nil
  • Cold Days From the Birdhouse
  • And She Would Darken the Memory

… … …

A écouter, There’s a Girl in the Corner :

Site web : http://www.thetwilightsad.com/

… … …

La soirée fut belle, aussi, parce que j’y ai retrouvé des amis chers, que nous étions heureux d’être là, de partager la musique, d’aller boire un verre ensemble après le concert. Et puis, j’étais assise à ma place favorite, au premier rang du balcon, surplombant la salle et son public joyeux. Ce qui m’a permis de prendre quelques photos souvenirs, que je partage avec plaisir avec vous.

DSC_1684

Si je n’ai pas chroniqué le dernier album d’Editors, « In Dream », récemment paru, c’est que celui-ci ne m’a pas convaincue. Malgré tout, j’avais envie de les revoir sur scène, car j’aime la voix caverneuse de Tom Smith, les lignes de basse cold wave et l’énergie de leurs concerts. Et de l’énergie, ils en avaient à revendre sur la scène du Trianon.

En live, les nouveaux morceaux sont bien plus réussis que sur disque et, ce soir-là, le groupe a eu à coeur de donner à son public une setlist à même de le rassasier, en alternant nouveautés et titres plus anciens, dont le célèbre Munich et une version acoustique du très beau Smokers Outside the Hospital Doors.

DSC_1687

Comme toujours, je trouve Tom Smith beaucoup trop maniéré, gesticulant de manière exagérément non naturelle mais veillant toujours à ce que ses cheveux soient correctement positionnés… et je regrette un manque de simplicité qui me gâche chaque fois une part du plaisir à voir le groupe sur scène. Les musiciens sont isolés les uns des autres par de petites scènes surélevées, et le groupe manque, je trouve, de cohésion. Toutefois, le son est excellent, l’énergie intense, et la setlist, entre rock et électro, réellement savoureuse.

Une belle soirée, donc. Une soirée d’insouciance, de musique et d’amitié.

… … …

Setlist du concert, Le Trianon 28/10/2015 :

  • No Harm
  • Sugar
  • Life Is a Fear
  • Blood
  • An End Has a Start
  • Forgiveness
  • All Sparks
  • Eat Raw Meat = Blood Drool
  • The Racing Rats
  • Formaldehyde
  • Salvation
  • Bullets
  • A Ton of Love
  • Smokers Outside the Hospital Doors (solo acoustique de Tom Smith)
  • Bricks and Mortar
  • All the Kings
  • Nothing
  • Munich

Encore :

  • Ocean of Night
  • Papillon
  • Marching Orders

… … …

A écouter, Smokers Outside the Hospital Doors :

Site officiel : http://www.editorsofficial.com/

Love,

Totoromoon

DSC_1706

 

Publicités

2 réflexions sur “EDITORS & THE TWILIGHT SAD au Trianon

  1. Pingback: Top Concerts 2015 | totoromoon

  2. Pingback: MES CONCERTS 2015/2016 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s