WILLIAM SHELLER Un Homme Heureux

William Sheller_Sheller en solitaire

Ces derniers temps, j’ai envie plus que jamais de serrer ceux que j’aime dans mes bras. Peut-être parce que je réalise chaque jour un peu plus combien la vie est fragile. Combien le temps passe vite et combien j’ai envie de savourer chaque moment heureux.

Parmi ces êtres qui me sont chers, il en est un qui n’a pas de prix. C’est ma maman.

Par-delà toutes les tempêtes, le long de chaque méandre de nos vies, si étroitement liées, elle est là, intelligente, belle et courageuse. Elle fêtait hier son anniversaire, et j’ai envie aujourd’hui d’écouter un artiste qu’elle aime, qu’elle m’a fait découvrir il y a des années, et que je n’ai cessé d’aimer depuis. Un artiste qui me fait toujours penser à elle. Et qui arrive à me donner envie, de temps en temps, d’écouter un air de chanson française.

Car ma maman, c’est Schubert, Chopin et Verdi. Mais c’est aussi Julien Clerc, Jane Birkin, Alain Souchon, Les Têtes Raides… et William Sheller. Ce grand musicien, aussi discret que talentueux, dont le merveilleux album piano-voix, « Sheller en solitaire », est toujours chez elle non loin de la chaîne hifi, et qu’on écoute toujours ensemble avec plaisir. Il y a une sensibilité et une beauté ici qui n’ont d’égale que la poésie des paroles du compositeur.

Une bulle de douceur, d’amour et de poésie. A savourer dans les bras de ceux qu’on aime.

Voici Un Homme Heureux (« Sheller en solitaire », 1991) :

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes ?
Ils ont quand ils s’en viennent
Le même regard d’un seul désir pour deux
Ce sont des gens heureux

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes ?
Quand ils ont leurs problèmes
Ben y a rien à dire
Y a rien à faire pour eux
Ce sont des gens qui s’aiment

Et moi j’te connais à peine
Mais ce s’rait une veine
Qu’on s’en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu’ça gêne
De la place pour deux
Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’y revienne
Il faut me l’dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l’enjeu
Je veux être un homme heureux

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu rebelles ?
Ils ont un monde à eux
Que rien n’oblige à ressembler à ceux
Qu’on nous donne en modèle

Pourquoi les gens qui s’aiment
Sont-ils toujours un peu cruels ?
Quand ils vous parlent d’eux
Y a quelque chose qui vous éloigne un peu
Ce sont des choses humaines

Et moi j’te connais à peine
Mais ce s’rait une veine
Qu’on s’en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu’ça gêne
De la place pour deux
Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’y revienne
Il faut me l’dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l’enjeu
Je veux être un homme heureux

Heureux anniversaire ma jolie maman,

Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “WILLIAM SHELLER Un Homme Heureux

  1. Pingback: WE STOOD LIKE KINGS en ciné-concert au Balzac | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s