JACOB DAVID Omkuld

Jacob David_Omkuld

Quand j’ai le coeur lourd et les yeux tristes, j’aime revenir à mes premières amours musicales. Mes premières amours, celles qui sont à l’origine de tout. Bien avant le post-rock, ce genre musical que j’aime aussi tellement parce qu’il s’inspire d’elles et me les rappelle. Mes premières amours, ce sont la musique classique et cet instrument devant lequel je m’asseyais pour jouer alors que j’étais à peine haute comme trois pommes et que mes pieds ne touchaient pas terre. Cet instrument qui m’a sauvée dans les moments d’angoisse… le piano.

Grâce au très beau label québécois Moderna Records, j’ai pu découvrir il y a quelques jours de récents et merveilleux albums revisitant la musique classique. Ce genre qui est la source à laquelle tant d’autres s’abreuvent, de certains courants pop au rock progressif, en passant par le métal symphonique et la musique de film. Un genre qui a une place chère dans mon coeur et mes souvenirs.

Parmi les récentes publications de Moderna Records, il est un album qui m’a littéralement envoûtée : celui du danois Jacob David, « Omkuld ». Il est arrivé pile à temps dans ma boîte à lettres, en ce début d’année qui m’a déjà apporté son lot de mauvaises nouvelles et de bâtons dans les roues. Dans cette vie qui n’est jamais simple et qui semble s’amuser à mettre à l’épreuve les petits êtres sensibles que nous sommes. C’est ainsi, il y aura toujours des méandres et des tempêtes, au bord du chemin. Alors, on se concentre pour faire grandir la douceur autant que possible. Pour s’en construire un rempart.

L’un de mes remparts à moi, c’est la musique. Et les notes du piano de Jacob David en sont de nouvelles briques.

Les onze pistes de « Omkuld » sont merveilleusement belles et délicates. Ici, les coups feutrés des marteaux résonnent sur les cordes du vieux piano de Jacob David en produisant des sons délicats, timides et presque étouffés. Les notes semblent sortir de derrière un voile. Aussi mélancoliques que mystérieuses.

Sur certaines pièces, violons et violoncelle viennent se marier à bonheur aux mélodies portées par le piano et leur donner une jolie intensité. J’aime ainsi particulièrement Ashes, son subtil field recording en arrière-plan, ses tierces de piano et sa complainte de violon. Elle soulève le coeur et fait venir les larmes tout en tendant vers le ciel. Magique.

L’ensemble est fort d’une chaleur qui enrobe le vague-à-l’âme avant de réchauffer et apaiser subtilement.

Un album intime et sensible. Sublime.

Pour le découvrir :

Tracklist :

  • Judith
  • Intet Forbi
  • Heim
  • Omkuld
  • Ashes
  • Koral
  • Fosterlys
  • Herrens Mark
  • Porcelain Sea
  • July 10th
  • Andachten

Bandcamp : https://modernarecords.bandcamp.com/album/omkuld
Facebook : https://www.facebook.com/jacobdavidmusic

Jacob David sur le site du label Moderna Records : http://modernarecords.com/releases/#/jacob-david-omkuld/

Très bon dimanche à tous, en douceur et en musique.

Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s