TRAVIS Everything At Once à l’Alhambra

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (6)

Le semaine dernière, sur la jolie scène parisienne de l’Alhambra, les écossais de Travis fêtaient leurs 20 ans de carrière et la sortie de leur huitième album, « Everything At Once ». Et, dans une semaine qui devait compter pas moins de cinq soirées de concerts pour moi, celui-ci était celui que j’attendais avec le plus d’impatience, et que je n’aurais manqué pour rien au monde. Parce que cela fait de nombreuses années que les pop songs du quatuor écossais bercent mes jours, et que je n’avais encore jamais réussi à les voir en live.

Jeudi dernier, ce fut donc mon premier concert de Travis. Une première qui a non seulement répondu à toutes mes attentes, mais les a même surpassées haut la main. Une soirée de celles qui vous émeuvent autant qu’elles vous donnent le sourire, et dont les souvenirs lumineux vous portent longtemps.

Great Danes_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon

La salle est déjà comble quand j’arrive à l’Alhambra, pourtant bien en avance. Un signe qui s’annonce de bon augure pour l’ambiance du concert. Les fans de Travis sont là. Ils sont tous arrivés en avance, impatients de voir ou revoir leurs idoles. Certains sont même venus en famille. Couples, amis, parents et enfants… la salle respire déjà la joie et l’enthousiasme.

La première partie est assurée par un musicien aussi charismatique que sympathique, qui annonce d’emblée la couleur : « I’m not Travis… but my name is Chester Travis so it might be a bit confusing ». La salle tombe sous son charme immédiatement. Seul avec sa guitare, le musicien berlinois vient interpréter quelques morceaux de son groupe, Great Danes. Sa voix est chaude et ses mélodies sont belles. Et quand il entame une reprise d’Oasis et se met à réinterpréter le fameux Wonderwall, dans une version allant du folk au hip hop, le public est en liesse. La salle entière applaudit en rythme et le musicien n’en revient pas de l’accueil chaleureux qui lui est réservé par les Parisiens.

Un groupe à découvrir, et un début de soirée réussi.

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (4)

Quelques minutes plus tard, et avant même que les musiciens de Travis n’aient posé un orteil sur scène, la salle bat des mains à tout rompre, hurlant à chaque passage des roadies du groupe. Je crois que cela fait des mois que je n’ai pas ressenti de telles vibrations et une telle ambiance dans une salle parisienne de cette taille.

J’ai hâte de découvrir Travis sur scène. Et je ne vais pas être déçue.

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (2)

Le groupe fait son entrée sous un déluge d’acclamations, et ouvre le concert avec Everything At Once, morceau qui a donné son nom au nouvel album, paru il y a quelques semaines. J’ai pour ma part beaucoup aimé le dernier album de Travis, même s’il n’a pas surpassé le coup de coeur véritable que j’avais eu pour l’envoûtant « Where You Stand », précédent album du groupe paru en 2013 (ma chronique de « Where You Stand » à lire ou à relire ici). Néanmoins « Everything At Once » offre parmi ses titres de très belles pop songs à l’image de celles dont le groupe a le secret, à la fois accrocheuses, sensibles et délicates. Il est un disque empli d’une joie, d’une douceur et d’une fraîcheur qui font du bien, tout simplement.

De ces émotions dont notre monde aurait davantage besoin, et que le groupe répand à merveille avec simplicité et authenticité.

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (5)

En cette soirée à l’Alhambra, le ton est immédiatement donné : enjoué, frais et gai. Le son est excellent, clair et parfaitement équilibré. Et, pendant plus de deux heures, la salle est emballée du premier au dernier morceau, que chacun des auditeurs semble connaître par coeur, des plus anciens aux plus récents.

Pour ma part, j’ai rarement vu un concert déborder autant et tout à la fois d’énergie et d’émotions. Chacun des membres du groupe semble rayonner. De joie, de simplicité, de bonheur. D’humour aussi. Et, bien sûr, de talent.

La jolie voix de Fran Healy n’a pas pris une ride, malgré la barbe blanche. Entre les morceaux, le chanteur parle du groupe, de leurs 26 années d’amitié, de leur première répétition ensemble, puis de leurs 20 ans de carrière en tant que Travis. Il évoque également de douloureux souvenirs d’enfance, parle de la chanson qu’il a écrite pour sa maman, femme battue par un mari violent. Puis du monde dans lequel on vit, de l’hyper connectivité qui nous déconnecte finalement les uns des autres. Et il insiste sur les moments exceptionnels de partage à savourer.

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (1)

A plusieurs reprises, il descend jouer dans la fosse, tendant son micro à quelques personnes dans le public pour qu’ils se présentent. Et nous voilà tous entrain de chanter un « Happy Birthday » pour un fan comblé. Depuis la fosse, il demande alors au groupe quel est le prochain morceau : « Where You Stand » lui répond Dougie Payne, le bassiste. « So, let’s hear Travis play Where You Stand ! » lance Fran Healy depuis le public, qu’il ne quittera pas avant la fin du titre. Les musiciens sur scène débordent de complicité, font des clins d’oeils à leurs roadies, se déchaînent sur leurs instruments.

Le public est aux anges. A peine remonté sur scène, le chanteur aperçoit un jeune garçon au balcon, lui demande si c’est son premier concert, et si il lui plaît. Le petit bout d’homme, d’abord intimidé, lève finalement ses deux pouces en l’air, et le groupe l’acclame.

L’ambiance est chaleureuse et je suis heureuse de découvrir un groupe qui est tel que je l’avais imaginé à travers ses chansons : incroyablement attachant.

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (3)

Après quelques minutes tonitruantes d’applaudissements, les musiciens reviennent jouer trois titres supplémentaires. Fran Healy redescend dans la fosse avec sa guitare et entame un superbe Flowers In The Window acoustique, avec le public.

Remonté sur scène, il entreprend de nous apprendre la chorégraphie de Magnificent Time, hymne enjoué du nouvel album. Toute la salle est debout, enchaînant les mouvements en rythme, le sourire aux lèvres. Le groupe remercie chaleureusement le public et promet qu’il reviendra bientôt, puis le délicat Why Does It Always Rain On Me clôt magnifiquement le concert, de ses notes émouvantes.

Une soirée lumineuse, parfaite pour faire le plein de joie et de douceur.

Setlist du concert, Alhambra 26/05/2016 :

  • Everything At Once
  • Sing
  • Selfish Jean
  • Writing to Reach You
  • As You Are
  • Love Will Come Through
  • Driftwood
  • Animals
  • My Eyes
  • 3 Miles High
  • Re-Offender
  • Side
  • Where You Stand
  • Moving
  • Idlewild
  • Closer
  • All I Want to Do is Rock
  • Turn

Encore :

  • Flowers In The Window
  • Magnificent Time
  • Why Does It Always Rain On Me ?

A écouter, mon morceau préféré du disque, All Of The Places, malheureusement pas entendu à l’Alhambra, mais que j’espère entendre une prochaine fois :

Et le beau 3 Miles High :

Site officiel de Travis : http://www.travisonline.com/
Facebook de Travis : https://www.facebook.com/travistheband/

Soundcloud de Great Danes : https://soundcloud.com/greatdanes
Facebook de Great Danes : https://www.facebook.com/greatdanesmusic/

Totoromoon

Travis_Everything At Once

Publicités

4 réflexions sur “TRAVIS Everything At Once à l’Alhambra

  1. Merci Eglantine pour ce compte rendu qui donne très envie de découvrir ce groupe. Tes descriptions sont très douces et permettent de bien imaginer ce qu’a pu être le concert.
    Tes photos aussi subliment le moment et la musique ! Merci !

  2. Pingback: MES CONCERTS 2015/2016 | totoromoon

  3. Pingback: Top Not Post-Rock 2016 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s