OVERHEAD, THE ALBATROSS Learning To Growl

Overhead The Albatross_Learning To Growl

Attention : coup de coeur.

Devant moi, les falaises et la mer. Autour de moi, le calme. Le moment idéal pour partager avec vous l’album qui sera sans nul doute l’album de mon été. Un album qui concentre à lui seul tous mes éléments préférés de ce genre fabuleux qu’est le post-rock. Mélodies enchanteresses, orchestrations sublimes, crescendos d’émotions… et ce sentiment de plénitude sonore que cette musique à nulle autre pareille parvient à déployer.

« Learning To Growl » est le premier album des Irlandais de Overhead, The Albatross. Un album longuement mûri, dont on sent que chaque note a été composée avec le coeur. Une merveille à découvrir.

C’est en 2014 que Overhead, The Albatross dévoilait le premier extrait de « Learning To Growl ». Telekinetic Forest Guard, du haut de ses 6 petites minutes, était déjà à lui seul un monument du genre. D’un post-rock aérien, mélodieux et parfaitement abouti. Plein de promesses pour l’album à venir. Il a ensuite fallu s’armer de patience car ce n’est qu’au printemps 2016 que « Learning To Growl » a fini par voir le jour. Mais l’attente en valait largement la peine.

Avec ce premier opus, le sextuor irlandais se propulse en effet très haut dans la sphère post-rock. Ne se satisfaisant pas seulement d’imiter ses aînés, mais apportant au genre un renouveau innovant et savoureux. Fort d’un son aussi subtil qu’intense, le groupe mêle à loisir les ingrédients classiques d’un post-rock orchestral à la fois épique et aérien, et ceux d’un autre genre, entre expérimentations électroniques et rock progressif majestueux.

L’écoute se doit d’être attentive pour n’en perdre aucune subtilité.

Dès Indie Rose, l’ouverture du disque, le travail sur les textures est minutieux et admirable. Chaque chose est à sa place. Le lent travail de maturation se fait sensible à chaque mesure.

Ici, les orchestrations sont riches et travaillées. Le sens du détail, admirable. Au fil de l’album, violon, alto, violoncelle, trompette, trombone, cor et saxophone se joignent aux guitares et aux claviers, tandis que résonnent avec force la basse et les percussions. Et puis, deci delà, les compositions instrumentales alternent avec des pièces où apparaissent voix sensibles et choeurs éthérés. Les strates mélodiques se superposent et se marient à bonheur, dans une harmonie sans faille. L’ensemble est tout simplement plein d’une grâce capable de panser les âmes. Sublime.

« Learning To Growl » est un enchantement pour les sens et l’esprit. Un album de toute beauté dont les notes résonneront longtemps en vous après l’écoute. Un joyau à savourer et savourer encore.

A écouter et à regarder, la vidéo de Big River Man, clôture du disque :

Et pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Indie Rose
  • Telekinetic Forest Guard
  • Theme For A Promise
  • Daeku
  • HBG
  • Leave It To My Ghost
  • Paroxysm
  • Bara
  • Big River Man

Site web : http://www.overheadthealbatross.com/

Bandcamp : https://overheadthealbatross.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/overheadthealbatross/

Un grand merci à Rémi pour cette découverte et un très bon dimanche à vous tous,

Eglantine / Totoromoon

Publicités

2 réflexions sur “OVERHEAD, THE ALBATROSS Learning To Growl

  1. Pingback: Top Post-Rock 2016 | totoromoon

  2. Merci beaucoup pour cette recommandation. Depuis que j’ai découvert cet album, le morceaux « Bara » passe en boucle sur ma sono.
    Bon week-end.
    Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s