WANG WEN Sweet Home, Go !

wang-wen_sweet-home-go_cover

Cet automne 2016 est un très grand cru pour les nouveautés post-rock, particulièrement chez les excellents Pelagic Records. Le nouvel album des suédois de PG Lost fraîchement paru (ma chronique de « Versus » à retrouver ici), c’est au tour des prolifiques Wang Wen de donner le jour à un nouvel opus. « Sweet Home, Go ! » est le 9e album de ceux qui sont sans conteste les plus grands représentants du post-rock chinois. Et cet album est à n’en pas douter l’album le plus réussi du groupe. 7 morceaux pour près d’1h15 de musique d’une beauté époustouflante. A découvrir absolument.

Fruit de 3 ans de travail, en collaboration avec des producteurs européens pour la première fois dans l’histoire du groupe, « Sweet Home, Go ! » prouve que Wang Wen, après 17 ans de carrière, n’est pas en manque d’inspiration. Au contraire, celle-ci semble atteindre ici sa plus belle apogée.

J’ai eu la chance de recevoir dans ma boîte mail cet album il y a déjà quelques semaines, et je ne saurais vous dire à présent combien d’écoutes compte le premier morceau du disque. Netherworld Water est une pièce sidérante tant elle est aboutie. La touche repeat de mon baladeur MP3 a subi une bonne dose d’usure tant je l’ai pressée pour l’écouter en boucle. Nappes sombres de violoncelle, guitares éthérées qui s’électrisent crescendo, percussions introduites à petits pas, basse hypnotique… et cette trompette ensorcelante qui est la marque de fabrique des post-rockeurs chinois. La mélodie est joliment construite, tout en harmonies mélancoliques et envoûtantes. Une ouverture de disque magistrale.

Difficile de tenir la distance après un premier morceau aussi marquant. Et pourtant, le sextet chinois y parvient brillamment. De l’énergique et puissant Red Wall And Black Wall au discret Reset, en passant par l’ébouriffant Heart Of Ocean, l’album se déroule à bonheur. Les constructions mélodiques sont escarpées juste ce qu’il faut, les orchestrations sont audacieuses, et les émotions déployées aussi intenses que variées. Le groupe aime les expérimentations sonores, et les utilise avec brio. Sans jamais en faire trop.

L’ensemble est fort d’un son original, tout en majesté, parvenant à porter l’auditeur le long d’un voyage ambitieux, sans paroles mais merveilleusement imagé.

Un album d’une beauté épique à couper le souffle.

A découvrir, le documentaire réalisé autour de l’enregistrement de l’album :

Et l’album à écouter :

Tracklist :

  • Netherworld Water
  • Red Wall And Black Wall
  • Heart Of Ocean
  • Children’s Palace
  • Lost in the 21st Century
  • Sweet Home
  • Reset

Site web : https://site.douban.com/wangwen/
Facebook : https://www.facebook.com/wangwencn

Wang Wen sur le site de Pelagic Records : http://pelagic-records.com/artist/wang-wen/

Très bon dimanche à tous,

Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “WANG WEN Sweet Home, Go !

  1. Pingback: Top Post-Rock 2016 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s