65DAYSOFSTATIC No Man’s Sky au Badaboum

65dos_badaboum_19-10-2016_totoromoon-2

Les géants du post-rock électronique de 65daysofstatic (déjà évoqués à maintes reprises chez Totoromoon : ici, ou encore ) ont signé cet été leur toute première bande originale de jeu vidéo. Retrouver des post-rockeurs dans la création de bandes originales n’a rien d’original en soit. Retrouver des post-rockeurs dans la création de la bande originale intégrale de l’un des jeux vidéo les plus attendus de l’année, en revanche, a de quoi émoustiller les tympans. Et pour les post-rockeurs de Sheffield, le défi a été relevé haut-la-main. Preuve, pour ceux qui en doutaient encore, que le groupe est doté d’un talent certain, qui n’a fait que se confirmer avec le temps.

Il y a quelques jours, à l’occasion de la sortie de ce double LP, j’ai eu la chance d’éprouver une fois de plus les fulgurances dont 65daysofstatic est capable en live, lors d’un concert à Paris, dans le club tendance du Badaboum.

« No Man’s Sky : Music For An Infinite Universe », paru via Laced Records, est la mise en musique d’un jeu développé par Hello Games, qui propose une exploration presque infinie de l’espace. Pour autant, les joueurs de « No Man’s Sky » n’entendent jamais la bande originale en intégralité lorsqu’ils jouent, puisque seuls des fragments de l’album sont produits lors de moments clés par le logiciel de génération sonore créé spécialement pour le jeu. Le groupe a donc dû composer à l’aide de sa pure imagination, créer des sonorités à la fois percutantes et suffisamment variées pour s’adapter à l’univers vertigineusement métaphysique du jeu. Mais quoi de mieux que les nappes de claviers, les guitares et les percussions à la fois frénétiques et envoûtantes de 65daysofstatic pour transporter l’auditeur dans un univers à l’infini vertige ? Le groupe, plongé dans l’inconnu, a rempli sa mission avec soin, livrant de belles pièces mélodieuses, célestes et, pour certaines, déchirantes.

65dos_badaboum_19-10-2016_totoromoon-1

Sur la scène du Badaboum, le quatuor ouvre son set avec deux titres de « No Man’s Sky ». Les nappes synthétiques déploient d’emblée leurs atmosphères ensorcelantes, plongeant l’auditoire dans l’univers aussi cosmique que singulier du groupe. Les abrasions de guitares et les frénésies de percussions rejoignent peu à peu les claviers, et le volume sonore atteint une puissance colossale. Bien que le groupe se plaigne entre deux titres d’être contraints dans leur niveau de décibels par les restrictions de la salle, affirmant qu’ils aimeraient pouvoir jouer plus fort, je suis prête à parier que les quelques téméraires venus au concert sans bouchons d’oreilles n’ont pas dû en sortir indemnes.

Le jeu de lumières stroboscopique se marie comme toujours à merveille avec les compositions du groupe. La salle est pleine à craquer et attentive, tandis que se déroule le set, alternant anciens morceaux tirés aussi bien de « Wild Light », que de « We Were Exploding Anyway », « One Time For All Time » et même du premier album du groupe, « The Fall Of Math », paru en 2004. Je trouve toutefois les nouveaux morceaux moins marquants en live que les anciens. Et il me manque quelques titres du fantastique « Heavy Sky » pour être vraiment comblée. Pour autant, la fin du set avec le fameux Radio Protector et le sublime Safe Passage, puis l’enchaînement de deux morceaux que j’adore en rappel, réussissent à me rappeler combien 65daysofstatic est un groupe au son vraiment fulgurant et original en live.

Un petit malaise ayant dû me contraindre à quitter le front de scène en milieu de concert, je n’ai malheureusement que peu de photos à partager avec vous, l’avantage étant que vous pourrez admirer la vue aussi bien du deuxième rang que du dernier…!

A écouter pour découvrir « No Man’s Sky », Supermoon :

Et à écouter parce qu’il est l’un des meilleurs titres du groupe, Retreat ! Retreat ! :

Tracklist :

  • Monolith
  • Supermoon
  • Asimov
  • Heliosphere
  • Blueprint For A Slow Machine
  • Pillars Of Frost
  • Escape Velocity
  • Red Parallax
  • Hypersleep
  • End Of The World Sun

65dos_badaboum_19-10-2016_totoromoon-4

Setlist du concert, Le Badaboum 19/10/2016 :

  • Monolith
  • Asimov
  • Prisms
  • Install a Beak in the Heart That Clucks Time in Arabic
  • The Undertow
  • Heliosphere
  • Supermoon
  • Sleepwalk City
  • Debutante
  • I Swallowed Hard, Like I Understood
  • Radio Protector
  • Safe Passage

Encore :

  • Crash Tactics
  • Retreat ! Retreat !

Site web : http://65daysofstatic.com/wordpress/

« No Man’s Sky : Music For An Infinite Universe » chez Laced Records : https://www.lacedrecords.co/

Totoromoon

65dos_no-mans-sky

Publicités

4 réflexions sur “65DAYSOFSTATIC No Man’s Sky au Badaboum

    • Merci Stéphane pour ton commentaire, je suis heureuse que le concert de Genève ait été un beau moment également. Je les ai en effet trouvés très en forme et l’air heureux sur scène, ce qui fait toujours très plaisir à voir et à entendre !

  1. Pingback: Top Post-Rock 2016 | totoromoon

  2. Pingback: MES CONCERTS 2016/2017 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s