La musique, l’espoir & la vie ♥

Paris, le 13 novembre 2016.

Il y a un an, la mort remplaçait la joie, et la barbarie venait une fois de plus souiller notre monde.

Elle venait souiller l’un des endroits sur terre qui m’est le plus cher. Cet endroit où, au gré des notes de musique, mes soucis s’envolent et mon coeur se soulève.

Il y a un an, j’écrivais la tristesse, le souffle coupé par l’effroi. J’écrivais mon coeur piétiné par le chagrin.

Aujourd’hui, alors que le Bataclan vient de réouvrir, j’ai du mal à trouver les mots… alors, pour ne jamais oublier, je relis ceux que j’avais écrit entre les larmes, et qui résonnent toujours si fort en moi.

Et aujourd’hui encore, je sais que c’est de toujours plus de douceur, d’amour et d’espoir dont notre monde a besoin.

Paris, le 18 novembre 2015.

Mes yeux sont tristes. Mon coeur est lourd. Mon ciel est noir.

Ma plume est sombre et j’ai beaucoup hésité avant de la reprendre.

Car aucun mot ne pourra transcrire assez bien ce que j’ai ressenti ce 13 novembre. Et ce que je ressens encore. Ce jour-là même où je célébrais dix ans d’amour avec l’homme qui partage ma vie. Ce jour-là même où, en apprenant les nouvelles sanglantes de Paris, un sanglot est venu effacer mon sourire. Puis les larmes submergeant tout. Le voile noir devant les yeux. Les questions. La terreur. Le souffle coupé par l’effroi. Et les larmes de nouveau. Incontrôlables et irrépressibles.

Parce que plusieurs de mes amis devaient être au Bataclan ce soir-là. Parce que j’y étais moi-même pas plus tard qu’il y a quelques semaines pour un concert. Parce que j’y ai des foules de souvenirs merveilleux.

Parce que je dis toujours qu’une salle de concert, c’est l’endroit sur terre où je me sens le mieux. L’endroit où tous mes soucis s’envolent. L’endroit où ma tête se vide de tout ce qui l’encombre pour n’accueillir que de la joie. L’endroit où je suis la plus légère et la plus vivante. L’endroit où les émotions sont les plus simples et les plus intenses à la fois. Dans le scintillement d’une guitare, dans les applaudissements d’un public, dans les sourires des musiciens. Dans la puissance des décibels, dans la force de l’énergie partagée. Dans les regards échangés et le partage de moments heureux.

L’endroit où mon coeur se soulève, au gré des notes de musique.

Parce que la musique, c’est une des choses que j’ai choisie pour faire entrer de la douceur dans ma vie. Elle m’accompagne chaque jour, depuis que je me suis assise pour la première fois devant un piano, que j’étais si petite que, perchée sur le large tabouret de velours bleu, mes pieds ne touchaient pas le sol. De Chopin à Schubert, de Depeche Mode à The Cure, de Godspeed You Black Emperor à Explosions In The Sky, j’aime la musique et n’ai jamais cessé de l’aimer. Elle m’a servie de refuge, au coeur de toutes les tempêtes. Car la musique, quelle que soit celle qu’on aime, c’est la joie. La joie d’un refrain entonné, seul ou à plusieurs, la joie d’un crescendo qui fait jaillir l’espoir et monter les larmes d’émotions belles et pures.

Si j’ai choisi de consacrer du temps à un blog musical, c’est parce qu’écouter, découvrir et partager la musique sont ma façon de faire entrer toujours plus de lumière dans la vie. A chacun d’y piocher çà et là un morceau qui lui plaît. De trouver un peu de douceur dans l’écoute, et de bonheur dans la découverte d’un artiste dont la musique saura parler à son âme.

Ce 13 novembre, au Bataclan, la mort a remplacé la joie, et la barbarie est venue souiller un des endroits qui m’est le plus cher au monde. Aucun mot n’exprimera assez bien la tristesse que je ressens en pensant à toutes ces vies détruites, à tous ces sourires volés… ici et dans les rues de Paris.

J’ai été bouleversée par tous les témoignages que j’ai lus. Toutes mes pensées vont à ces victimes innocentes, coupables seulement d’aimer la vie, à leurs familles et à leurs amis qui les ont perdues, aux blessés dont la vie ne sera jamais plus la même, aux survivants dont les traumatismes sont au-delà de tout ce que je peux imaginer. Mon grand-frère, qui est policier, dit souvent de moi en souriant que je suis « une petite chose fragile » : je le suis sûrement. Je suis timide et émotive, plus à l’aise pour écrire que pour parler. Mais j’aime les gens, j’aime la vie, j’aime sourire et rêver… et aujourd’hui, j’ai le coeur piétiné par la barbarie et le chagrin.

Dans quelques jours, je m’apprêterai à rentrer de vacances. A retrouver Paris. Le Paris que j’aime. Meurtri.

Dans quelques jours, après y avoir longuement réfléchi, je publierai sur ce petit blog mon 60e live report de concert. Et j’ai décidé de continuer d’en publier. Car je suis vivante et je le dois à ceux qui ne sont plus. Car c’est dans le partage que l’humanité en nous s’épanouit le mieux. Car la joie et l’amour doivent triompher sur la haine et la terreur.

Et, parce que la musique n’a pas sa pareille pour apaiser mon coeur quand il est triste, j’espère contribuer modestement à apporter un peu de lumière et de légèreté dans cette vie à tous ceux qui continueront à suivre ce blog et ses aventures musicales.

Aujourd’hui plus que jamais, du fond de mes yeux sombres, je sais que c’est de douceur et d’amour dont nous avons besoin.

Eglantine / Totoromoon

Publicités

2 réflexions sur “La musique, l’espoir & la vie ♥

  1. Oui, Eglantine, vous avez mille fois raison….
    Mais comment faut-il le dire pour que les yeux et le coeur des hommes s’ouvrent un peu plus sur les beautés du monde ?
    La musique est l’un de ces chemins.
    Les 1000 trésors qui sont dans votre coeur et qui se dévoilent sous votre plume scintillent dans la nuit la plus noire.
    Ne vous étonnez pas d’en souffrir……

    Fraternellement
    Pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s