TALITRES fête ses 15 ans à La Maroquinerie

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-11

Talitres, le plus élégant des labels français, fondé par Sean Bouchard, fêtait il y a quelques jours ses 15 ans. Ce label, qui développe un catalogue à la croisée des musiques pop et folk, et pour lequel la seule exigence est de défendre les artistes « qui parlent à nos oreilles et qui secouent notre coeur » est un de mes labels préférés, et ce depuis l’aube des années 2000. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est un label dont les choix parlent à mon coeur, et qu’il a permis, entre autres merveilles (The National, The Walkmen et Motorama par exemple), la diffusion de deux des groupes les plus fantastiques qui soient à mes yeux : Flotation Toy Warning, dont les mélodies enchanteresses ont illuminé le pluvieux samedi normand où je me suis mariée, résonnant dans la petite mairie de bord de mer, et I Like Trains, dont les compositions n’en finissent pas de captiver mes songes et dont chaque concert demeure parmi les moments les plus magiques qui soient dans mes souvenirs.

Alors quand, un jour, j’ai reçu un mail d’Edouard, nouveau chargé de développement chez Talitres, me proposant une collaboration entre mon petit blog et ce beau label, j’étais tellement heureuse que j’en suis restée muette. Sidérée devant l’écran de mon ordinateur. Un sourire bête et béat coincé au coin des lèvres. Peut-être que je ne devrais pas vous raconter cela. Peut-être que cela ne fait pas très « professionnel ». Mais c’est ainsi. Totoromoon est un blog que j’ai créé il y a 4 ans pour partager ma passion pour la musique, celle qui secoue mes émotions, celle qui ensoleille mon quotidien, et cette rencontre avec Edouard et avec le label que j’admire le plus en France est la preuve que d’une passion entretenue sans grandes ambitions mais avec cette flamme au fond de soi peuvent naître de grands bonheurs. Et je suis heureuse de partager avec vous ces petits papillons que j’ai la chance de recevoir dans le coeur grâce à mon blog, et grâce à vous qui le lisez et l’aimez.

Totoromoon a donc eu la chance de faire partie des invités à l’anniversaire de Talitres, célébré lors de plusieurs soirées organisées les 9 et 10 novembre à Paris, puis les 11 et 12 novembre à Bordeaux. Ces soirées réunissaient des artistes talentueux du label, venus présenter leurs nouveaux opus, et marquaient également le grand retour sur scène de mes héros rêveurs et inclassables de Flotation Toy Warning. Des soirées qui, pour ceux qui ont eu le plaisir d’y assister, sont déjà gravées dans les mémoires.

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-8

Quand je me suis rendue à La Maroquinerie le 10 novembre, Talitres avait déjà pris possession des lieux la veille, avec les concerts de l’envoûtante californienne Emily Jane White et des russes de Motorama. L’atmosphère y était déjà pleine à la fois de joie et d’excitation. D’impatience aussi, dans l’attente du retour des mythiques londoniens de Flotation Toy Warning, silencieux depuis des années.

C’est au multi-instrumentiste anglais Will Samson qu’il revient d’ouvrir la soirée. Il est seul sur scène, simple et souriant. Il s’excuse des interférences que créent les téléphones portables sur ses vieux magnétophones et autres appareils à bandes et nous demande gentiment de les éteindre afin d’éviter des bruits disgracieux. Entre claviers et guitare, entre folk, pop et textures électroniques, il pose sa voix habitée et singulière. Ses compositions se déploient telles des explorations. Lumineuses et vibrantes. Voyages par-delà de vastes paysages ou au plus profond de l’esprit, créés par ce musicien passionné de méditation.

Son troisième album, « Ground Luminosity », est paru l’année dernière, et il est un nouveau petit bijou de chez Talitres, à découvrir absolument.

A écouter, When I Was A Mountain :

Will Samson chez Talitres : http://www.talitres.com/fr/artistes/will-samson.html

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-4

Quelques minutes plus tard, c’est face à une salle comble que les attendus Flotation Toy Warning font leur entrée. A en croire les acclamations dans la salle, je ne suis pas la seule fan du groupe à être présente. Certains se rappellent La Guinguette Pirate en 2004, d’autres le Café de la Danse… tous semblent émus de les retrouver. Depuis l’unique album du groupe, « Bluffer’s Guide To The Flight Deck » (ma chronique à relire ici), de longues années sont passées. A peu de choses près, cet album intemporel aurait pu lui aussi fêter ses 15 ans ce soir, avec le label qui en a fait l’une de ses balises.

Après un petit 45 tour et les annonces nébuleuses d’un deuxième long format suivies de nouvelles longues années de silence, les anglais ont cette fois promis l’arrivée imminente d’un nouvel album, et comptent en dévoiler les premiers extraits ce soir.

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-3

Sur scène, le groupe est à l’image de sa musique, et tel que je l’imaginais. Fantasque et lunaire. Joyeux, émouvant et décalé. Comme sorti d’un monde qui n’aurait place que dans un imaginaire onirique et plein de fantaisie. Il distille sa pop inclassable et rêveuse comme un enfant jetterait un sort, fort à la fois d’une naïveté et d’une sincérité à fendre le coeur. Impossible d’y rester insensible. Les atypiques Flotation Toy Warning savent bel et bien toucher les âmes.

Le sublime Popstar Researching Oblivion ouvre le set, puis de nouveaux titres lui succèdent. Le « bateau entre ensuite dans la maison », comme l’explique, narquois, le chanteur Paul Carter, avant d’entamer When The Boat Comes Inside Your House, extrait du dernier 45 tour du groupe. Claviers, guitares, samples, percussions et choeurs se fondent dans des mélodies aux ascensions célestes. Entre brume et lumière, la musique se fait intrigante et profonde.

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-2

Le groupe invite ensuite sur scène les membre de Talitres à chanter avec eux un nouveau morceau. Ce choeur improvisé est aussi tendre que chaleureux. Puis, après quelques mots d’amitié délivrés à son intention, Sean Bouchard se voit offrir un balais, private joke que seuls les intimes du groupe et du label semblent comprendre, mais qui amuse toute la salle, reprenant en choeur un enjoué « Happy birthday to you Talitres ».

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-5

Les anglais enchaînent ensuite avec leur fameuse chanson de bienvenue, Made From Tiny Boxes, que Paul Carter chante ce soir en français, pour le plus grand bonheur d’un public déjà conquis. Enfin, dans un final magistral, les notes du merveilleux Even Fantastica s’élèvent dans les airs. Suspendant le temps quelques instants et laissant flotter ce je-ne-sais-quoi de magie inimitable dont les Flotation Toy Warning sont les seuls à avoir le secret.

A écouter, Even Fantastica :

Flotation Toy Warning chez Talitres : http://talitres.com/fr/artistes/flotation-toy-warning.html

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-7

Difficile d’avoir envie de redescendre sur terre après cette virée dans les étoiles. On y resterait bien. Et les russes de Motorama l’ont bien compris, puisqu’ils réussissent brillamment à surfer sur l’envol de cette soirée majestueuse. Par la force de leur cold wave aussi dansante qu’hypnotique, ils déploient un set énergique et enlevé.

La bassiste du groupe étant absente, le quintet russe est ce soir quatuor, mais n’en perd pas pour autant en intensité. Les nouveaux morceaux du réussi « Dialogues », fraîchement paru, alternent avec quelques anciens titres. Et tous prennent une ampleur irrésistible en live, au gré de mélodies aux rythmiques imparables, finissant par faire s’enflammer la fosse.

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-13

Le songwriting est mélancolique et les mélodies addictives. Toiles de fond en forme de véritables lignes directrices, les claviers hypnotisent. Une guitare escarpée leur répond, tandis que basse et batterie s’envolent dans des rythmes aussi tendus qu’élégants… l’ensemble est fort d’une très belle puissance, et parfaitement réalisé.

Vladislav Parshin, chanteur à la voix grave et hantée, semble traversé de part en part de sa musique. Timide au début, il prend vie au fur et à mesure de l’avancée du set, le terminant dans le déhanchement déchaîné de son corps plié sur sa guitare, qu’il finit par jeter sur scène.

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-9

Dans un final ébouriffant, le groupe clôt avec brio cette belle soirée. Une soirée majestueuse et magique de bout en bout.

A découvrir, « Dialogues » en streaming intégral :

Motorama chez Talitres : http://talitres.com/fr/artistes/motorama.html

Merci et longue vie à Talitres,

Eglantine / Totoromoon

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-1

Publicités

3 réflexions sur “TALITRES fête ses 15 ans à La Maroquinerie

  1. Pingback: Top Not Post-Rock 2016 | totoromoon

  2. Pingback: Top Concerts 2016 | totoromoon

  3. Pingback: MES CONCERTS 2016/2017 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s