CODE I Although We May Fall

code-i_although-we-may-fall

Révélation de l’année 2015 sur le bien connu webzine des amoureux de musiques alternatives Arctic Drones, figurant parmi les dix meilleurs nouveaux artistes de l’année et parmi les projets solo à suivre, Code I a attiré mon attention il y a un moment déjà. Mais ce n’est que récemment, à l’occasion de la sortie d’un nouvel album qui a rappelé l’artiste à mon bon souvenir, que j’ai pris le temps d’en écouter les compositions attentivement.

Si Code I a déjà trois albums à son actif, dont le dernier en date, « Phosphenia », est paru il y a tout juste quelques semaines, ce n’est pas de l’un de ses albums mais de son EP « Although We May Fall », que j’ai choisi de vous parler. Parce qu’ « Although We May Fall » est un petit disque éblouissant, qui a tout d’un grand. Perle de post-rock à l’atmosphère dense et habitée, il est monté dès la première écoute se positionner dans mon top des meilleurs EP post-rock de cette année 2016. Le partager avec vous s’est donc imposé comme une évidence.

Derrière Code I se cache le jeune britannique Alex Wilkinson. Il aime « les groupes qui ne chantent pas ». Et, comme eux, il aime faire parler la musique d’elle-même.

Paru chez Fluttery Records au printemps, « Although We May Fall » est un peu moins influencé par le métal que les précédents opus de Code I, et c’est sans doute pour cela qu’il est mon préféré. Plus orchestral, plus aérien, tout en demeurant d’une très belle intensité, il conjugue travail sur les mélodies et travail sur les textures avec soin.

Ici, Alex Wilkinson s’inspire des découvertes scientifiques toujours foisonnantes sur le système solaire, mettant en musique à travers ses compositions un monde d’explorations sans fin.

De l’intense et profond Return Of The Black Star, mon morceau favori du disque, à l’atmosphérique Ascension, chacune des cinq pièces joue des crescendos d’émotions avec une habileté sans faille. Les guitares y sont tantôt aériennes, tantôt saturées, les percussions tantôt discrètes, tantôt énergiques, et ce socle instrumental se marie à bonheur aux insertions de claviers, violons et choeurs, venues agrémenter certains passages sans jamais en faire trop. L’ensemble transporte dans un voyage aux paysages aussi vastes que beaux. Un très bel EP à découvrir.

Pour l’écouter :

Tracklist :

  • Return Of The Black Star
  • As We Walk Amongst These Harboured Dreams
  • There Is A Separate Path
  • Chaos In Disorder
  • Ascension

Discographie :

  • The Ending That We dream Of (2015)
  • Hope For The Departed (EP, 2015)
  • A Deep Red (2015)
  • Although We May Fall (EP, 2016)
  • Phosphenia (2016)

Bandcamp : http://codei1.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/codei1/

Code I sur le site de Fluttery Records : http://flutteryrecords.com/codeI

Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “CODE I Although We May Fall

  1. Pingback: Top Post-Rock 2016 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s