Top Concerts 2016

Explosions In The Sky_Trianon_09.06.2016_Totoromoon (2)

Parce que, pour moi, rien n’égale la musique live. Parce que, comme je vous le confiais dans mes mots pour Paris au lendemain des attentats de novembre (ici) et de nouveau cette année, une salle de concert restera toujours l’un des endroits sur terre où je me sens le mieux. L’endroit où les émotions sont les plus simples et les plus intenses à la fois. Dans le scintillement des guitares, dans les sourires des musiciens, dans les notes qui s’envolent.

Cette année a été riche pour moi de très nombreux et très beaux concerts. Vous pouvez tous les retrouver sur la page « Concerts » du blog, avec les liens vers mes live reports. Aujourd’hui, j’ai choisi de revenir sur les 3 plus grands moments de musique live qui ont marqué mon année 2016. 3 moments différents mais chacun inoubliable à sa façon.

1. CONCERT DE L’ANNÉE – COUP DE FOUDRE : Explosions In The Sky au Trianon

Live set complet à regarder – Washington – 07/2016 :

Retrouvez mon récit du concert d’Explosions In The Sky au Trianon ici.

2. SHOW DE L’ANNÉE : Muse à l’Accor Hôtels Arena

Live set complet à regarder – Moscou – 06/2016 :

Mon récit du show de Muse à Paris est ici.

3. SOIRÉE ÉMOTIONS DE L’ANNÉE : Talitres fête ses 15 ans à La Maroquinerie, avec Will Samson, Motorama & Flotation Toy Warning

Extrait du concert de Flotation Toy Warning pour les 15 ans de Talitres à Bordeaux – 11/2016 :

Retrouvez mon récit de la soirée parisienne ici.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2017, pleine de douceur, d’émotions, et de moments inoubliables de musique live.

Eglantine / Totoromoon

Publicités

2 réflexions sur “Top Concerts 2016

  1. Bonjour,

    Je découvre ce blog grâce au partage de cet article de Flotation Toy Warning… Et c’est marrant, sur mes 4 concerts à Paris (festival exclus) en 2016, 3 sont cités dans l’article (Je pense donc venir lire ce blog de temps en temps, surtout pour ce qui concerne le post-rock, genre musical que j’adore, mais dans lequel je ne connais si peu de choses).

    Je n’ai pas le même ressenti pour la soirée Muse. Fan à partir de 2000, je fais parti de ceux qui n’ont pas pris le wagon de l’évolution du groupe, adepte du courant philosophique Microcutsien du « c’était mieux avant ». Cela dit, je suis retourné les voir en mars après plusieurs années, et même si je n’ai pas aimé, j’y retournerai forcément un jour, avec l’espoir de tomber sur une setlist de type Tokyo, ou Montreux 2016.

    Par contre, en ce qui concerne Flotation Toy Warning et Explosions in the Sky, je ne peux que partager ces avis. Ces deux groupes sont peut-être ceux qui me donnent le plus de frissons à leur écoute aujourd’hui (et je viens d’ailleurs il y a trois semaines d’avoir la chance inouïe de pouvoir acheter un exemplaire vinyle neuf de Bluffer’s Guide to the Flight Deck, joie dans mon cœur).

    Pour Flotation Toy Warning, j’ai adoré avoir l’opportunité de découvrir sur scène cette bande de musiciens si talentueux (et presque « amateurs », de part le fait qu’ils ont continué à travailler à côté de leur musique). J’ai été touché par leur sincérité, leurs excuses multiples à leur long silence, leurs rires lors des interactions avec le public, leur complicité avec l’équipe de Talitre, la private joke du balais avec Sean (suite à une « bataille » dans un hall d’hôtel je crois), et je dirai presque par leur fébrilité touchante parfois, comme un stress du retour à la scène (Paul Carter ne regardant presque que le plafond sur les premières chansons). Bref, ce concert m’a beaucoup marqué.

    Pour Explosions in the sky, j’ai adoré le set Parisien, mais j’ai une préférence pour celui, une semaine plus tôt, du festival This is not a love song à Nîmes, malgré la set-list plus courte. En plein air (au crépuscule) sur ce festival si sympathique, j’ai trouvé le jeu de lumières encore plus puissant qu’en salle. J’ai adoré cette particularité du set d’avoir toutes les lumières en provenance du sol (aucune lumière sur les structures aériennes). Avec la fumée, cela donnait un sentiment « d’élévation » constant. Et ce rideau lumineux devant les membres du groupe, ne permettant souvent que de distinguer les ombres des musiciens derrière la lumière, permettait selon moi de faire passer la musique devant ses interprètes. J’ai adoré cette impression, tant la musique d’EITS peut nous transmettre des émotions. Les ovations du public ont permis de donner aux hommes derrière la musique tout le crédit qui leur revenait.

    Je m’associe donc grandement à ce top 3 pour le coup de foudre et la soirée émotion. Pour le show de l’année, même si Muse est clairement un groupe impressionnant visuellement, mon choix sera pour moi le concert de Sigur Ros à Rock en Seine. Je n’avais jamais pu les voir, et cette première aura été pour moi une claque visuelle et sonore extraordinaire.

    A bientôt peut-être!

    Christophe

    • Bonjour Christophe, un grand merci pour ce commentaire. Je suis très heureuse que Flotation Toy Warning t’ait mené jusqu’à Totoromoon… et je suis heureuse de rencontrer virtuellement le détenteur du tout dernier vinyle de « Bluffer’s Guide To The Flight Deck » (qui m’est passé sous le nez, mais maintenant je sais qu’il est entre des mains expertes et cela me console un peu) !

      Je comprends ton ressenti pour Muse, je suis bien consciente d’être l’une des rares amatrices de la première heure à être restée fidèle au groupe par-delà ses évolutions (je l’explique d’ailleurs en long en large et en travers dans plusieurs articles à leur sujet, quitte à chaque fois à m’exposer à des volées de tomates). Mais même si les deux premiers albums restent incontestablement mes favoris, je trouve qu’en live ils demeurent d’une générosité qui n’a que peu d’égale pour un groupe qui a tant gagné en notoriété au fil des années… et je continue d’aimer leurs shows grandiloquents.

      J’étais également au concert de Sigur Ros à Rock en Seine (j’avais acheté mon billet uniquement pour les voir, étant donné qu’ils n’annonçaient aucune date en salle en France), et si j’ai passé un bon moment, le concert a été vraiment très loin d’égaler les dernières fois où j’ai eu l’occasion de les voir, et notamment leur dernier fabuleux passage au Zénith de Paris (mon live report ici : https://totoromoon.wordpress.com/2013/03/01/sigur-ros-valtari-zenith/). La formation réduite à 3 musiciens y est pour beaucoup je pense, mais le concert ne m’a pas transportée autant qu’en 2013. J’espère de tout coeur qu’ils reviendront jouer en salle bientôt, et qu’ils nous offriront des concerts à la hauteur de leur merveilleuse musique.

      Quant à Explosions In The Sky, ils sont à jamais les numéros 1 dans mon coeur ! Non seulement je suis absolument amoureuse de leur musique, mais je n’ai jamais été déçue par un seul de leurs concerts. Je trouve qu’ils savent donner une ampleur fantastique à leur musique en live et faire jaillir des émotions réellement exceptionnelles. Je n’ai pas pu me rendre à Nîmes pour les voir, mais la soirée du Trianon, avec cette setlist inouïe, ce jeu de lumières merveilleux, cette ambiance de feu dans cette si jolie salle, et la chance que j’ai eue de pouvoir discuter avec Munaf après le concert, restera gravée pour toujours dans mes souvenirs. Je suis heureuse de voir que ce sentiment à leur égard est partagé.

      Encore merci pour ce commentaire et très belle nouvelle année musicale à toi,

      Eglantine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s