DO MAKE SAY THINK Stubborn Persistent Illusions

Compatriotes de Godspeed You ! Black Emperor et fers de lance du post-rock depuis le milieu des années 90, les Canadiens de Do Make Say Think sont de retour avec un septième album. Après huit ans d’absence, ce groupe, qui a choisi son nom en répétant dans une école dont les murs étaient peints de quatre verbes fondamentaux, « Do », « Make », « Say », « Think », n’en finit jamais de créer des merveilles. En témoigne cet unique et superbe « Stubborn Persistent Illusions », paru il y a tout juste quelques jours sur le fameux label Constellation Records. Un album époustouflant, à savourer de toute urgence.

Là où d’autres peinent à se renouveler, Do Make Say Think a cet irrésistible pouvoir de parvenir sans cesse à surprendre. De ces surprises absolument délicieuses. Qui emportent. Qui transportent. Qui captivent et enchantent.

Huit ans après le réussi « Other Truths », le fraîchement paru « Stubborn Persistent Illusions » en est une nouvelle preuve. Complexe et original de la première à la dernière note, il déroutera les moins avertis. Mais il enchantera les autres.

Le collectif canadien déploie un univers singulier, riche et habité. Il manie à la perfection les instruments traditionnels du rock et les marie à bonheur avec une myriade d’autres. Les guitares brillent. Les basses grondent. Les percussions se déchaînent avec passion. Des incursions de trompettes, saxophones, violons et claviers viennent s’y superposer, dans une véhémence superbement intrépide.

Il y a là quelque chose de presque insaisissable, comme si la structure des compositions nous échappait sans cesse. De l’impétueux War On Torpor, ouverture du disque, au majestueux Return, Return Again, qui le clôt, en passant par le sublime Horripilation, l’album se déroule en suivant les lignes de reliefs toujours plus escarpés. Il prend l’auditeur à rebours, l’entraînant dans une direction, puis dans une autre, sans jamais de transition. Au milieu du disque, le diptyque Bound And Boundless, paru sous forme de single quelques jours avant la sortie de l’album, résume à lui seul toute l’audace dont Do Make Say Think est capable. Incontrôlable et passionnant à la fois, il construit, détruit, reconstruit, et joue des contrastes avec brio.

Ici, l’urgence est constante. Dans l’enchaînement des phrases mélodiques, dans la façon dont les instruments se répondent, même lorsque l’apaisement tente d’affleurer, la tension dramatique est omniprésente.

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, « Stubborn Persistent Illusions » est le genre d’album qui ne peut laisser indifférent. Une expérience sonore inventive et unique que, pour ma part, je trouve grandiose de bout en bout.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • War On Torpor
  • Horripilation
  • A Murder of Thoughts
  • Bound
  • And Boundless
  • Her Eyes on the Horizon
  • As Far as the Eye Can See
  • Shlomo’s Son
  • Return, Return Again

Site web : http://domakesaythink.com/

Bandcamp : https://domakesaythink.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/DoMakeSayThink

Do Make Say Think chez Constellation Records : http://cstrecords.com/cst120/

Discographie :

  • Do Make Say Think (1998)
  • Besides (EP) (1999)
  • Goodbye Enemy Airship The Landlord Is Dead (2000)
  • & Yet & Yet (2002)
  • Winter Hymn Country Hymn Secret Hymn (2003)
  • You, You’re a History In Rust (2007)
  • Other Truths (2009)
  • Stubborn Persistent Illusions (2017)

Peace, love & music,

Eglantine / Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “DO MAKE SAY THINK Stubborn Persistent Illusions

  1. Pingback: Do Make Say Think: Stubborn Persistent Illusions – Blog à part

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s