AKIRA KOSEMURA In The Dark Woods

Pianiste, compositeur, sound designer et producteur japonais, Akira Kosemura vit à Tokyo. Agé d’à peine plus de 30 ans, cet artiste prolifique et salué par la critique internationale a déjà à son actif près de dix albums et EPs. A Milan, en 2015, il fut également l’artiste choisi pour créer la musique du pavillon du Japon lors de l’exposition universelle.

Après pas moins de deux opus parus l’année dernière, dont un recueil d’improvisations au piano, Akira Kosemura est de retour avec un nouvel album. « In The Dark Woods » est paru au début de l’automne, sur les labels Schole et 1631 Recordings. Forêt baignée de brume, l’album marie tous les éléments chers à l’artiste. Piano, Wurlitzer, field recording, synthétiser et quatuor à cordes se répondent ainsi dans des compositions sensibles et intimes. Un album où la quiétude est reine. A découvrir.

Avec « In The Dark Woods », Akira Kosemura a une fois de plus donné le jour à un album personnel, où le processus créatif est sous-tendu par une démarche introspective. Cette démarche fait du disque un mariage réussi de 17 compositions intimes et délicates. Long et patient cheminement intérieur vers la sérénité.

Si de nombreuses références se font jour, le compositeur parvient tout de même à créer un album aux pièces personnelles et riches d’une grande variété. On entend ainsi au loin Max Richter, Mono ou encore Nils Frahm dans les violons plaintifs et les claviers feutrés et aériens.

Je suis moins sensible aux morceaux mettant en avant les sons analogiques, comme Sphere, ses tonalités jazzy froides et ses sonorités artificielles. Pour autant, de sonorités électriques en sonorités acoustiques, le compositeur parvient à transformer la froideur de certaines pièces en très belles envolées lumineuses dans d’autres. Ainsi de la virevoltante ouverture du disque DNA, des mélancoliques Kaleidoscope Of Happiness et Shadow, du très beau Spark ou encore des 10 minutes de piano grave et ensorcelant de Stillness Of The Holy Place. Le beau crescendo du titre éponyme, In The Dark Woods, porte quant à lui des émotions magnifiques du haut de ses cordes à l’envol majestueux.

Si l’ensemble ne brille pas par son originalité, il le fait par sa délicatesse élégante et subtile, et par son interprétation en retenue douce et belle. Un album à l’apaisement délicieux.

Pour le découvrir :

Et la vidéo de In The Dark Woods :

Tracklist :

  • DNA
  • Resonance
  • Between The Trees
  • Sphere
  • Kaleidoscope Of Happiness
  • Inside River #1
  • Inside River #2
  • Shadow
  • Dedicated To Laura Palmer
  • Moving
  • Snowy Sky
  • Spark
  • Innocence
  • The Cycle Of Nature
  • Stillness Of The Holy Place
  • In The Dark Woods
  • Letter From A Distance

Site web : http://www.akirakosemura.com

Bandcamp : https://akirakosemura.bandcamp.com/album/in-the-dark-woods
Facebook : https://www.facebook.com/akirakosemura.official/

Akira Kosemura chez 1631 Recordings : http://www.1631recordings.com
Akira Kosemura chez Scole Records : http://schole-inc.com

Totoromoon

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s