NORDIC GIANTS Amplify Human Vibration à l’Espace B

C’était il y a quelques jours. Ma première rencontre avec Nordic Giants. J’avais refusé de regarder les vidéos de leurs performances filmées sur scène. Conserver le mystère. Garder la surprise. On m’avait dit que c’était fou qu’ils soient programmés à l’Espace B. Que leurs concerts étaient des spectacles grandioses. Que cette salle était bien trop petite pour eux.

Duo formé en 2010 à Brighton, en Angleterre, par des musiciens connus sous les noms de Loki et Rôka Skulld, Nordic Giants s’entoure d’une aura de mystère demeurée intacte avec le temps. Remarqué sur scène pour ses prestations en premières parties de Sólstafir, God Is An Astronaut ou encore Public Service Broadcasting, éclipsant même parfois la tête d’affiche, le groupe oeuvre à livrer des compositions où images, messages et musique sont tous d’égale importance. Difficile donc d’écouter un album du groupe sans la scénographie qui l’accompagne.

Il y a quelques semaines, je découvrais leur dernier album, « Amplify Human Vibration ». Fort d’un post-rock au message engagé, cet opus exige une écoute attentive. Oreilles distraites, passez votre chemin. Oreilles avides de discours forts à la mise en musique soignée, régalez-vous sans attendre de cet opus inspiré. Mais surtout, voyez-le en live, car c’est bien ici qu’il a pris, pour moi, tout son sens.

En ce lundi soir de novembre, la pluie tombe, glacée. Je suis rentrée dormir une heure avant le concert, épuisée. Puis j’ai traîné mes petits yeux fatigués à l’Espace B. L’appel des géants du Nord a eu raison de ma fatigue.

L’Espace B se remplit doucement. D’humains d’abord. Puis de fumée. Puis de deux êtres masqués aux costumes intrigants. On les croirait sortis des bois, amulettes et plumes à la taille, corps peints d’inscriptions étranges, visages complètement cachés derrière de larges masques.

Et puis, les deux écrans s’animent, et la musique commence. Et je me dis que j’ai bien fait de me sortir du lit…

Un film commence, science-fiction carcérale transportant les hommes dans un avenir menaçant et qui ne semble ni si lointain, ni si invraisemblable. Sombre et glaçant. Derrière les masques, les musiciens semblent vivre l’instant d’une manière si intense qu’elle en est presque effrayante. Le monde serait donc si sombre ?

Le morceau s’achève. Un autre film commence. Les jeux de lumière sont somptueux, mais l’obscurité s’installe de plus belle dans l’âme de chacun. Comme le mystère semble vouloir l’emporter sur la vérité, le désespoir l’emporte sur l’espoir. Rôka délaisse ses percussions pour une guitare, dont il joue à l’archet. Les notes planent et envoûtent, désespérées comme le message qu’elles veulent porter, répondant aux images d’agonies humaines déployées sur les écrans.

C’est un vaste univers qui prend forme et emporte l’auditeur ici, faisant oublier la petitesse du lieu.

Par endroits, la trompette enchanteresse de Loki vient fendre le coeur. Survolant les paysages apocalyptiques, elle laisse planer ses notes fragiles dans l’air, laissant entrevoir un espoir inattendu.

Du calme à la fulgurance, les progressions sont belles et équilibrées, déployées par un clavier à la fois délicat et intense, et des percussions puissantes. Samples de voix et effets électroniques se mêlent harmonieusement à la danse, concourant à la création d’un univers riche et singulier.

J’ai envie de fermer les yeux. Mais il faut regarder. Seulement, je ne sais plus où. Sur l’écran du fond de scène, ou celui, plus près, qui livre des gros plans, ou devant moi, dans les yeux masqués des musiciens. Alors finalement, de temps en temps, je ne regarde plus, j’écoute seulement le drame entrain de s’écrire. Les nappes sonores, atmosphériques et sensibles, se superposent. On dirait qu’elles veulent nous faire perdre pied.

Ça fonctionne à merveille. Comme une immense catharsis. Et c’est beau, tout simplement.

… … …

Setlist du concert, Espace B 27/11/2017 :

  • Intro (film – « Celeste » de Wolf and Crow)
  • Taxonomy of Illusions (film – « The Walk Home » de Steve Cutts)
  • Mechanical Minds (film – « The Gift » de Carl Erik Rinsch)
  • Illuminate (film – « This Way Up » de Smith & Foulkes)
  • Little Bird (film – « Solipsist » de Andrew Thomas Huang)
  • Together (film – « Pencilhead » de Pencilhead.me)
  • The Seed (film – « Death of an Insect » de Hannes Vartiainen et Pekka Veikkolainen)
  • Dystopia (film inconnu ; braquage de banque et kidnapping)
  • Dark Clouds Mean War (remix | film – « Sundays » de Mischa Rozema)
  • Spirit (film – « Jo Jo in the Stars » de Mark Craste)
  • Immortal Elements (film – « Life in a Day » de Kevin Macdonald)

Encore :

  • Autonomous (film – « 1000 Gestalten » de Gestalten Collective)

… … …

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Taxonomy Of Illusions
  • First Light Of Dawn
  • Spirit
  • Dystopia
  • Reawake (feat. Feryja)
  • Immortal Elements
  • Autonomous

Site web : http://www.nordicgiants.co.uk

Bandcamp : https://nordicgiants.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/nordicgiants

Totoromoon

Publicités

5 réflexions sur “NORDIC GIANTS Amplify Human Vibration à l’Espace B

  1. Je les ai vus au festival ArcTanGent (si tu ne connais pas, je recommande) il y a deux ans. J’en garde un souvenir lumineux. Et je vais les voir mercredi à Milan. Autant dire que ton texte amplifie mon impatience. Merci.

  2. Hello Totoromoon (???), j’aurais aimé être à Paris pour enfin découvrir ce groupe sur scène. J’étais allé les voir au Luxembourg en 2015 mais pour une raison inconnue, ils ne sont pas venus. Heureusement, le deuxième groupe « Other Lives » (que je te conseille vivement d’ailleurs), a joué toute la nuit et c’était grandiose. Les deux premiers albums de Nordic (« Build Seas, Dismantle Suns » et « A Seance Of Dark Delusions ») sont excellents aussi …

    • Je te souhaite de tout coeur d’avoir la chance de les découvrir sur scène Benoît, ils y excellent, vraiment ! Il faut pour ma part que je me replonge dans leurs précédents albums. Et je ne connais pas Other Lives, je vais découvrir, merci pour le conseil. Belle soirée à toi !

  3. Pingback: MES CONCERTS 2017/2018 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.