I/O Anyone, Anywhere

C’était l’été 2014. Je vous parlais d’un groupe originaire des quatre coins du globe, de l’Australie aux Etats-Unis, en passant par la Thaïlande. I/O, Input/Output, formation au nom énigmatique, venait de donner le jour à son premier album, « Saudade ».

Il y a quelques mois, I/O était de retour avec un nouvel opus. « Anyone, Anywhere », réussi comme l’était le beau « Saudade », a fait partie de ma sélection des meilleurs albums post-rock de 2017. Comme son prédécesseur, il excelle à faire parler les notes. Là où la musique n’a pas besoin de mots. Là où elle vient, seule, peindre la diversité des expériences humaines, des sentiments, des émotions. « Anyone, Anywhere » est un nouveau ravissement à découvrir.

Le quintet originel s’est étoffé d’autres membres, et de nombreux musiciens additionnels, venus apporter leur concours aux riches compositions du groupe. Ici, chaque morceau est à la fois chantant et délicatement soyeux. Trompette, trombone, cor, violons et violoncelle se joignent aux guitares et percussions pour peindre les neufs pièces minutieusement construites du disque.

Point d’emphases ou de fioritures superflues, les mélodies se déploient doucement et subtilement. De la joie à une pointe de mélancolie. Du coeur calme au coeur battant. Parmi les neufs pièces, trois interludes viennent se poser, courtes respirations donnant un rythme original et singulier au disque.

Point de précipitation, la construction de l’album, comme celle de chaque morceau, se déploie en finesse. Elle laisse au temps le temps de faire son oeuvre, elle laisse à l’esprit le soin de voyager où bon lui semble. Loin.

De guitares aériennes en percussions dynamiques, I/O peint des paysages sonores variés, mais toujours harmonieux. Les nombreux instruments se marient habilement, dans un juste dosage à la fluidité presque déconcertante. L’écoute est paisible, mais sous-tendue par une énergie douce qui transporte avec brio.

Au loin, on entend les échos du fameux Sycamore des post-rockeurs américains de Caspian dans le dernier morceau, Rte. 89. Superbe final d’un très bel album.

Pour le découvrir :

Tracklist :

  • 60 // South
  • I
  • Allston
  • Alternates
  • II
  • To Everyone I Could Have Loved & All The Places We Could Have Called Home
  • CB, MA
  • III
  • Rte. 89

Bandcamp : https://iomusicofficial.bandcamp.com/album/anyone-anywhere
Facebook : https://www.facebook.com/IOmusic

Eglantine / Totoromoon

Publicités

Une réflexion sur “I/O Anyone, Anywhere

  1. Pingback: Top Post-Rock 2017 | totoromoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s