ESMERINE Mechanics Of Dominion

Formation née en l’an 2000 à Montréal, à l’initiative de Bruce Cawdron (Godspeed You ! Black Emperor) et Rebecca Foon (Silver Mt Zion), Esmerine a donné le jour il y a quelques mois à son sixième album. « Mechanics Of Dominion » aurait été fort bien placé dans mon top des meilleurs albums de 2017, si seulement je l’avais écouté plus tôt… Mais comme il n’est jamais trop tard pour parler de belle musique, voici une session de rattrapage pour ceux qui, comme moi, seraient passés à côté de cette sortie.

A la croisée de la musique classique, du jazz, du post-rock, ou encore de la musique expérimentale et de la folk, Esmerine continue de créer un genre à part entière. Le concept est unique et son exécution sans faille. Inclassable et délectable à souhait.

« Mechanics Of Dominion » déploie huit pièces singulières, réussissant avec brio à faire le grand écart entre un minimalisme exacerbé et une richesse foisonnante.

Esmerine décrit son album comme « un requiem pour notre planète souffrant de manière insupportable, et un hymne à la dignité impénétrable et essentielle de l’éthique indigène et de la nature, et à la fragilité et à l’ingéniosité humaines modernes ». Un album en tensions et en abstractions, comme le suggère sa pochette signée de l’artiste montréalais Jean-Sébastien Denis. De lamentation, de résistance, d’espoir, il chante sans paroles la fragilité du monde.

Du minimalisme de son ouverture, où piano et violoncelle se répondent délicatement, à la foisonnance des pièces qui lui succèdent, où guitares, violons, contrebasse, marimba, glockenspiel et percussions se mêlent à la danse, l’album se déroule dans une fluidité sans faille, malgré les chemins singuliers et parfois ambivalents qu’il emploie. Parfaitement exécuté, chaque morceau répond au suivant, en intensité ou en délicatesse. Le violon de la talentueuse Sophie Trudeau, échappée de Godspeed pour l’occasion, vient de ses effluves de cordes aériennes magnifier l’ensemble.

Une énergie traverse le disque de bout en bout. Intrigante, elle est portée à son paroxysme dans le superbe Mechanics Of Dominion, qui lui a donné son nom. Un nouveau bijou unique et innovant venu du Québec, délicieuse cavalcade vers un ailleurs mystérieux… à savourer sans modération.

Esmerine sera en concert à Paris, au Point Ephémère, le 15 mars.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • The Space In Between
  • La Lucha Es Una Sola
  • La Penombre
  • La Plume Des Armes
  • Que Se Vayan Todos
  • Mechanics Of Dominion
  • Northeast Kingdom
  • Piscibus Maris

Bandcamp : https://esmerine.bandcamp.com/album/mechanics-of-dominion
Facebook : https://www.facebook.com/EsmerineMusic/

Eglantine / Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.