INDIGNU Umbra

Moins de deux ans après le sublime « Ophelia », Indignu est de retour avec un nouvel album. « Umbra », son quatrième opus, est paru il y a quelques jours. A la croisée du post-rock et de la musique classique, il n’est rien de moins qu’une nouvelle merveille signée des musiciens portugais. A découvrir absolument.

Composé entre le printemps et l’automne dernier, « Umbra » est un hommage aux victimes des incendies meurtriers qui ont ravagé le sol portugais l’année dernière. Entre avril et octobre, plus de cent personnes sont mortes prisonnières des flammes, et 80% des forêts portugaises ont été touchées par les incendies. Profondément meurtris par ces événements tragiques, alors que les feux étaient aux portes de leurs maisons, les musiciens d’Indignu ont écrit leur quatrième album.

« Umbra is the darkest part of the shadow », ainsi le groupe m’a-t-il décrit son album lorsqu’il me l’a envoyé.

Né au creux de ces mois terribles, « Umbra » se compose de 6 pièces. Une ouverture et une clôture instrumentales, et en son coeur, deux pièces instrumentales et deux pièces chantées. L’apparition de deux morceaux à voix différentes, à mi-parcours, m’a d’abord surprise. Déroutée, même. Et puis, à la faveur des écoutes successives, je me les suis appropriés. J’ai apprivoisé leurs caractères singuliers et complémentaires, pour finir par m’en délecter totalement.

Guitare, basse, percussions, synthétiseurs, piano et violon se marient ici avec brio. L’ensemble, fort de beaux contrastes, est harmonieux et savamment orchestré. Chaque pièce est à la fois la victime et le conteur de la tragédie. Chacune porte en elle la douleur du témoignage, criant la tristesse et le devoir de mémoire.

Marcha Sob Marte, « marche sur Mars », évoque les paysages de désolation post-apocalyptique, la tristesse et l’agonie. Tout au long de ces treize minutes d’ouverture du disque, le violon étire une plainte dissonante, tandis que les réverbérations de guitares montent vers le ciel. Doucement, puis de plus en plus vite, puis de plus en plus fort. Somptueux.

Ensuite vient A distância não nos leva a saudade, « la distance ne supprimera pas l’amour et le désir de retour ». On y parle d’amour, de désir de revenir à l’endroit aimé, de nostalgie. Ici, claviers délicats et guitares en dentelle répondent à la mélancolie du violon. Clausura dos que sentem, « le confinement de ceux qui ressentent », décrit l’isolement à travers des circonvolutions à la fois poignantes et éclatantes. Les progressions sont subtiles, les reliefs d’une grâce savoureuse.

Viennent alors les deux pièces chantées. Nem só das cinzas se renasce, « vous pouvez vous élever de plus que des cendres », poème écrit par le poète et chanteur Manel Cruz, dépeint l’inoubliable tragédie, les vents ravageurs, les pertes et les morts, tandis que Levitação do Sahara, « lévitation du Sahara », met en musique la colère et le ressentiment. Interprétée par Ana Deus, cette dernière chante avec rage un poème du célèbre poète portugais Fernando Pessoa.

Enfin, Foi Outubro, « en octobre », requiem instrumental en hommage aux morts du mois d’octobre, vient clore le disque de la manière la plus profonde et émouvante qui soit. Là où une mélodie sensible s’épanouit sous les notes du piano, puis sous les accords des guitares et les cordes vibrantes du violon. Magnifique.

Un nouveau bijou signé Indignu.

Pour découvrir l’album :

Et la vidéo de Nem só das cinzas se renasce :

Tracklist :

  • Marcha Sob Marte
  • A distância não nos leva a saudade
  • Clausura dos que sentem
  • Nem só das cinzas se renasce (feat. Manel Cruz)
  • Levitação do Sahara (feat. Ana Deus)
  • Foi Outubro

Bandcamp : https://indignu.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/indignu/

Eglantine / Totoromoon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.