STAGHORN Wormwood III

Paris, lundi soir.

Rentrer chez soi à pieds, en façonnant, éveillé, ses rêves de lendemains. Descendre le boulevard Saint-Michel, tourner à droite, boulevard Saint-Germain. Apercevoir une fumée jaune et épaisse se répandre au-dessus des toits. Voir de plus en plus de regards se lever vers le ciel. Continuer à marcher, commencer à s’inquiéter. Saisir peu à peu la stupeur dans les yeux des passants. Avancer sa tête entre deux immeubles. Voir jaillir les flammes. Discerner, dessous, la cathédrale. Sa cathédrale.

Voir Notre-Dame, sa bien-aimée, brûler sous ses yeux.

Sentir son coeur se serrer. Continuer à avancer, un pas chancelant derrière l’autre. Quai de la Tournelle, pont de Sully. Laisser passer les cortèges de sirènes. S’arrêter. Regarder, médusé, l’édifice s’embraser tout entier. La fumée s’épaissir, encore et encore. L’horizon se laisser inexorablement envahir. Le toit s’affaisser, puis la flèche, rougie par les flammes, s’effondrer. Sentir cette fois son coeur se fendre pour de bon.

Se souvenir de ses 16 ans et de son premier Noël de Parisienne, du grand sapin sur le parvis, des lumières dans la nuit. Puis de son entrée, bouche bée, dans la cathédrale. Se souvenir des orgues, des vitraux, des chants, des odeurs de cire et d’encens. Se souvenir de l’amour et des sourires des siens. Pleurer doucement.

Autour de soi, lire l’effroi sur les visages. Puis la tristesse. La tristesse infinie de ce lundi soir à Paris.

Se décider à finir le chemin jusqu’à chez soi, interdite et tremblante. Savourer les secondes de silence succédant aux cris des sirènes. Puis tenter de s’apaiser. Mettre un disque, pour noyer le tumulte et oublier un moment l’épouvante. Choisir « Wormwood III », des Américains de Staghorn, dont le concert à Paris approche, et sur les notes duquel on a depuis longtemps envie de poser des mots.

Un disque fait d’un seul morceau. Un morceau long et beau, divisé en quelques chapitres, tel est « Wormwood III », paru l’année dernière. 23 audacieuses minutes délicieusement intrigantes et immersives. Bijou de post-rock sensible et intense, ode à la préservation de la nature et du monde. Et apaisement parfait.

« This album is a story about the water crisis that mankind is facing. The decisions we make today will forever shape the world to come. » C’est ainsi que les trois musiciens présentent ce disque sur leur Bandcamp. Inquiets pour la crise qui touche les ressources en eau, et plus généralement, pour la préservation de la nature, Staghorn dit de la forêt qu’elle est son sanctuaire. Un lieu de paix pour l’esprit, un lieu de communion avec la terre. Le groupe y tourne ses vidéos, et y trouve l’inspiration pour sa musique.

Celle-ci est ainsi pleine de foisonnants paysages et de beaux reliefs. De voix samplées en guitares ciselées. De rythmes délicats en explosions effrénées. De silences en tonitruances. De tonitruances en silences. Superbe.

« Wormwood III » est toujours disponible aux formats numérique, CD et vinyle, et je vous le recommande absolument.

Staghorn sera en concert avec les Anglais de Yndi Halda, et les Parisiens de Chancellors le 6 mai à Paris, au Supersonic. Une soirée qui promet de soigner les coeurs et de réchauffer les âmes.

Pour écouter le disque :

Site web : www.wearestaghorn.com

Bandcamp : https://staghorn.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/wearestaghorn/

Staghorn chez A Thousand Arms : http://www.athousandarms.com/staghorn

Eglantine / Totoromoon

Une réflexion sur “STAGHORN Wormwood III

  1. Pingback: STAGHORN Corvus IV | totoromoon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.