HORS SUJET Avec la distance

Le soir où Florent Paris m’a dit qu’il avait décidé d’arrêter Hors Sujet, j’ai versé ma larme. Mais je ne lui ai rien dit. J’ai compris ce besoin de nouveau souffle et de changement, je l’ai encouragé dans ses projets à venir. C’était l’année dernière. L’hiver, il faisait gris. Et puis, il y a quelques semaines, Florent m’annonçait qu’il avait recommencé à enregistrer. Que c’était revenu comme un besoin. Ce besoin de faire sortir le trop plein d’images, de souvenirs et d’émotions en soi. Pour moi, des larmes à la joie, il n’y a eu qu’un pas. « Avec la distance » vient tout juste de paraître, et il est une nouvelle beauté signée Hors Sujet, plus sensible que jamais.

Hors Sujet, c’est le projet d’un homme qui aime inventer et construire. De ses instruments à ses pédales d’effets en passant par ses pochettes de disques et ses films, il invente, détourne, déconstruit et reconstruit sans cesse. Hors Sujet, ce sont des compositions à la croisée du drone, de l’ambiant, de la musique expérimentale et du post-rock, hors du temps et hors de tout courant. Quatre EP chroniqués chez Totoromoon, dont les deux derniers ont été tous les deux mes « EP de l’année », en 2016 et 2017. Hors Sujet, c’est aussi « Déclin », le petit disque qui depuis trois ans n’en finit pas de tourner régulièrement en boucle dans mes oreilles, et se place tout en haut parmi les disques les plus chers à mon coeur. Il est de ces raretés capables d’accompagner en toutes circonstances. Que l’on ait la tristesse ou le soleil au coeur.

Si « Avec la distance » lui ressemble dans le soin porté au détail sonore et l’effluve de mélancolie qu’il dégage, il en est aussi un peu différent. Ici, point de crescendos tapageurs, et point d’éruptions, mais de longues nappes voyageuses. Entre calme apparent et tension sourde. A la faveur des beaux entrelacs de paysages sonores dont Hors Sujet a le secret, chaque pièce semble baignée à la fois de rêves et de tristesses, d’espoirs et de déceptions. Le musicien y pousse encore plus loin le travail d’expérimentations de nouvelles textures et de nouveaux matériels. A la recherche d’un son inédit, créé à partir de field recording, de cassettes audios, de guitares, de synthétiseurs et d’instruments inédits, tous inventés par lui.

Florent Paris dit de ce nouvel album qu’il aborde « tantôt le combat rythmé, répétitif et solitaire contre vents et marées, tantôt l’implacable silence de l’absence et de l’oubli ». Et il le fait de la manière la plus émouvante qui soit.

Sombre, libre et habitée, telle est la musique de Hors Sujet. Et « Avec la distance » en est une nouvelle fulgurance sensible et parfaite de beauté.

A regarder, le teaser de l’album :

Et la vidéo live de Avec la distance :

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Avec la distance
  • A l’oeil baigné par la mer
  • Oléron, noir et blanc
  • Vent contraire

Site web : http://www.horssujet.fr

Bandcamp : https://horssujet.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/horssujetmusic

Eglantine / Totoromoon


Une réflexion sur “HORS SUJET Avec la distance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.