PER STORBY JUTBRING The Thief Bunny Society

Après une longue interruption, associée à une réflexion sur l’intérêt ou non de son existence, la rubrique dite de « La douceur du mois » est de retour chez Totoromoon. Parce que, parmi vous, nombreux sont ceux qui m’ont fait part de leur goût pour cette rubrique, qui se concentre sur une pièce de musique particulière, et qui remet parfois en lumière des pièces anciennes ou oubliées. Mais aussi parce que, dans le monde de plus en plus fou qui est le nôtre, je me dis que, plus que jamais, c’est de douceur et d’amour dont nous avons besoin.

La pièce que j’ai choisie pour ouvrir cette nouvelle année de douceur est une ode à l’enfance. L’enfance et ses mystères inexplicables, l’enfance et son imaginaire, l’enfance et sa magie. Extraite de « The Thief Bunny Society », bel album auquel elle a donné son nom, elle est née du talentueux compositeur, producteur et multi-instrumentiste suédois Per Störby Jutbring. Une nouvelle merveille néo-classique magnifiquement orchestrée, à savourer pour voyager les yeux fermés.

« Coupez votre téléphone, déconnectez-vous, partez pour la journée, ouvrez les fenêtres, ôtez vos chaussettes, suivez les enfants, volez un cookie, courez et cachez-vous, rejoignez « The Thief Bunnies »… Oubliez tout ce dont vous être sensé vous souvenir. Et ne demandez jamais pourquoi. » Ainsi Per Störby Jutbring introduit-il « The Thief Bunny Society ». Cinquième album solo du compositeur suédois, qui a également participé à de nombreux autres projets et composé de nombreuses musiques de films, l’opus déploie une large palette de genres, de la musique de chambre minimaliste à la pop électronique, en passant par la musique baroque et l’improvisation. Et il est une nouvelle preuve de l’incontestable talent de son compositeur.

Assisté ici du Malva quartet, Per Störby Jutbring fait se répondre piano, célesta, synthétiseur, orgue, violons, alto, violoncelle et clarinette au fil d’une épopée voyageuse de treize pièces délicates et inspirées.

J’aime l’état d’esprit du compositeur, qui affirme que, dans un monde stressant comme celui d’aujourd’hui, nous avons tous besoin « d’affirmer notre sens de la naïveté et de l’évasion, de faire preuve d’imagination, de s’inspirer, de créer et de s’en aller flotter au loin ». Et puis, comment un artiste qui porte un Totoro à l’oreille pourrait-il ne pas me plaire ?

A découvrir, la vidéo de The Thief Bunny Society :

Tracklist de l’album :

  • The Thief Bunny Society
  • The Lynx, The Fawn, The Squirrel
  • Dungong Pavement
  • Braids
  • Undertow
  • Americana
  • Weally Big
  • The Faraway Forest
  • Floating
  • The Constant Pitter – Patter Of The Thief Bunnies
  • The Sloth (Cello Canon)
  • Hypnagogic State in C Minor
  • Ending Improvisation

Site web : https://www.perstorbyjutbring.com/
Facebook : https://www.facebook.com/perstorbyjutbring/

Eglantine / Totoromoon

2 réflexions sur “PER STORBY JUTBRING The Thief Bunny Society

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.