OISEAUX-TEMPETE Tlamess à Petit Bain

En ce 20 février venteux, se tenait à Petit Bain la release party de « Tlamess (Sortilège) », première bande originale de film signée par les talentueux Oiseaux-Tempête. A l’automne, ma petite santé ne m’avait pas permis d’assister à la release party de « From Somewhere Invisible », dernier album studio du groupe (ma chronique à retrouver ici), je ne voulais donc sous aucun prétexte manquer cette nouvelle occasion de renouer avec les prestations live crépusculaires et captivantes de l’une de mes formations françaises favorites, passée maître dans l’art de transcender ses pièces sur scène.

La bande originale de « Tlamess (Sortilège) », deuxième long-métrage du réalisateur tunisien Ala Eddine Slim, a été intégralement improvisée par le quatuor devant les rushes du film. Frédéric D. Oberland, Stéphane Pigneul, Mondkopf et Jean-Michel Pirès se sont ainsi retrouvés dans les studios d’enregistrement Mikrokosm à Lyon et Magnum Diva à Paris, pour créer la bande son immersive de « Tlamess ».

A l’occasion de la sortie du film en salles, Oiseaux-Tempête venait présenter à Petit Bain un set entièrement instrumental, sur des images de Ala Eddine Slim manipulées en direct par le vidéaste tunisien Ghazi Frini.

Guitares, basse, batterie, clochettes, claviers et pads électroniques, mais aussi saxophone, mellotron et boîte à bourdons se marient ici pour mettre en sons les images projetées en fond de scène. A la faveur de denses nappes sonores, de rythmes hypnotiques et de larsens organiques, Oiseaux-Tempête donne vie à des compositions à la croisée de la musique expérimentale et de la musique électronique, plus singulières et fascinantes que jamais.

Il y a toujours eu, dans les prestations live de Oiseaux-Tempête auxquelles j’ai eu la chance d’assister, et plus encore ici que dans toutes les autres, une forme de vertige sonore étourdissant. De ce vertige à la fois effrayant et irrésistiblement attirant, qui terrasse et emporte avec force. Qu’elle soit feutrée ou stridente, chaque mesure vient ainsi résonner au plus profond, là où l’émotion est toujours intense et saisissante.

De vagues délicates en envolées rugissantes, une soirée plus marquante et magistrale encore que toutes les précédentes. Sublime.

… … …

Un extrait de la bande originale de « Tlamess » à écouter :

Site web : https://www.oiseaux-tempete.com

Bandcamp : https://oiseaux-tempete.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/OiseauxTempete/

Oiseaux-Tempête chez Sub Rosa Records : https://www.subrosa.net/en/catalogue/soundworks/oiseaux-tempete–from-somewhere-invisible.html

Eglantine / Totoromoon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.