XANTHE DORSA Xanthe Dorsa

Il y a deux ans, à l’occasion d’une soirée organisée à l’Espace B, je découvrais le rock instrumental de Xanthe Dorsa. J’avais rencontré Rosalie quelques mois plus tôt, à un concert, grâce à des amis communs. Il y a une attente particulière à la découverte de la musique d’un groupe, quand on s’est lié avec l’un de ses membres avant d’avoir entendu ses créations. Certains diront qu’une partialité s’installe. D’autres au contraire que le risque de déception est à la hauteur de l’attente qui l’a précédé. Pour ma part, je dirais qu’à ce moment-là les deux aspects se mêlaient. J’avais à la fois terriblement envie d’aimer, et terriblement peur d’être déçue.

Si je vous parle de Xanthe Dorsa aujourd’hui, c’est que non seulement, ce soir-là, je n’ai pas été déçue, mais que la sortie il y a quelques jours du premier album du groupe est encore allée au-delà de mes espérances. « Xanthe Dorsa », premier du nom, est un album d’un équilibre, d’une finesse et d’une maturité remarquables, et j’espère que vous l’aimerez autant que je l’aime.

Xanthe Dorsa, ce sont quatre musiciens venus d’horizon musicaux différents, qui aiment jouer et composer ensemble. Ici, pas de leader ni de compositeur principal, tous les morceaux sont créés à partir de sessions d’improvisation tenues dans le studio de répétition du groupe. Du post-rock au metal en passant par le math rock, le stoner et la musique classique, les influences de chacun des membres du groupe y trouvent leur place, mariées en harmonie pour donner vie à des compositions façonnant le caractère singulier de Xanthe Dorsa.

Si le groupe tire son nom de formations géologiques présentes sur la planète Mars, c’est qu’il souhaite à travers ses morceaux porter un certain regard sur les problématiques de nos sociétés contemporaines, des questions environnementales à la conquête de l’espace. A la faveur de six longues pièces et de nombreuses références littéraires et cinématographiques, l’album raconte ainsi une histoire, celle de la dégénérescence de l’humanité et de l’envie d’explorer d’autres territoires.

Avec l’impétueux Datura et ses dix minutes de reliefs savoureux centrés autour de percussions tribales, Xanthe Dorsa fait preuve dès le morceau d’ouverture de son album d’une admirable maturité dans sa manière de construire et d’habiller sa musique. Guitare, basse, batterie, clavier électronique et samples de voix se répondent ici dans un équilibre parfait, que la suite du disque ne fera que confirmer.

Il y a quelque chose d’irrésistiblement hypnotique dans chacune des pièces qui constitue cet opus. Une manière de déployer les notes aussi franche et directe qu’élégante. D’un son de batterie brut mais jamais brutal. De vibrations de guitares réverbérées mais toujours précises et ciselées. De notes de clavier à la fois mélodieuses et déterminées à porter un propos engagé, que des samples de voix soigneusement choisis viennent illustrer à la perfection. Un très bel album.

« Xanthe Dorsa » vient tout juste de paraître, et il est en téléchargement gratuit sur Bandcamp. Précipitez-vous.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Datura
  • Capsule
  • L’arme à l’oeil
  • Onkalo
  • Vulpes
  • Manu Militari

Bandcamp : https://xanthedorsa.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/Xanthe-Dorsa-246622045677130/

Eglantine / Totoromoon


2 réflexions sur “XANTHE DORSA Xanthe Dorsa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.