FLIES ARE SPIES FROM HELL Final Quiet

Depuis sa naissance en 2004, en Angleterre, Flies Are Spies From Hell a donné le jour à pas moins de 2 albums, 4 EP, un album de remix, un single, et partagé la scène avec des groupes de renom tels que Maybeshewill, Russian Circles ou encore And So I Watch You From Afar. Il y a quelques jours, le quintet anglais dévoilait son troisième album, « Final Quiet ». Et ce n’est qu’à ce moment-là qu’il est entré dans ma vie, par les bons soins de l’excellent label Voice Of The Unheard.

Mais, comme j’aime à le répéter, il n’est jamais trop tard. Jamais trop tard pour découvrir un groupe ou un artiste, jamais trop tard pour être touché par sa musique. Surtout quand il s’agit d’un joyaux pareil. Avec « Final Quiet », Flies Are Spies From Hell prouve qu’il fait partie de ces perles de post-rock parvenant à faire parler de la manière la plus vibrante qui soit une musique sans parole. Là où guitares atmosphériques, basse ardente et percussions puissantes sont menées au paroxysme de l’émotion par les arpèges d’un piano incandescent. Un magnifique album à découvrir.

De l’enregistrement et du mixage par Pete Lambrou (VLMV, Codes In the Clouds), au mastering par Ludwig Maier, en passant par le visuel réalisé par Richard Knox (A-Sun Amissa), « Final Quiet » est un disque ayant bénéficié d’un travail des plus soignés. Un travail propre à magnifier les compositions enchanteresses de ce bel opus.

La fin, les fins, toutes les fins. La perte des êtres chers, les ruptures, les amitiés à la dérive. Tel est ce qui habite « Final Quiet ». Ce calme de la fin, terrible et abyssal quand le vide terrasse, est ici admirablement mis en musique. A la faveur de crescendos fiévreux, chacune des six pièces du disque emporte ainsi la délicatesse du piano et la douceur réverbérée des guitares vers des sommets aussi éclatants qu’émouvants. Les mélodies savent ne jamais perdre de leur élégance, que les notes soient tendres ou furieuses. Et elles se font, de merveilleuse manière, parmi les plus expressives qui soient.

Quand s’ouvre l’album, le piano est grave et lourd, quand il s’éteint, le piano est aigu et léger. Comme si l’obscurité était devenue lumière, alors que se déployaient dans l’entre temps les affres des chagrins, des colères et des errances du long chemin de l’acceptation, de la résilience et du renouveau. Sublime.

« Final Quiet » est disponible depuis le 4 mai aux formats numérique, CD et vinyle via Voice Of The Unheard Records.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Nearly Saw A Light
  • Last Hour
  • Afloat Apart
  • Alxays Bereaved
  • All The Smiles At Night
  • Lost By Morning

Site web : http://www.fliesarespiesfromhell.co.uk/

Bandcamp : https://fliesarespiesfromhell.bandcamp.com
Facebook : https://www.facebook.com/FliesAreSpies

Flies Are Spies From Hell chez Voice Of The Unheard Records : https://voturecords.com

Eglantine / Totoromoon


Une réflexion sur “FLIES ARE SPIES FROM HELL Final Quiet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.