THYLACINE Timeless

Laisser s’écouler les rivières de larmes. Laisser son corps se recroqueviller et son coeur se serrer.

S’autoriser à accepter la peine. S’autoriser à la laisser s’exprimer, d’où qu’elle vienne, quel qu’en soit l’objet.

Accepter le fardeau d’être trop sensible et trop entière. Se pardonner de trop rêver. 

Regarder le passé et l’avenir en même temps. S’en équiper pour vivre, de son mieux, au présent.

Et chercher la lumière devant.

Se dresser péniblement sur ses jambes engourdies. S’étourdir de musique, très fort, dans la torpeur de la nuit.

Laisser les notes et les rythmes guérir son corps lentement. Et danser doucement.

Pour retrouver la lumière devant.

Cette nuit, alors que je tentais de faire revenir vers la lumière mon corps ankylosé, ma musique s’appelait « Timeless ». Elle était celle de Thylacine, jeune prodige de la musique électronique, formé au Conservatoire et aux Beaux-Arts. Conjuguer le passé et l’avenir pour habiller le présent de sonorités intemporelles, en transformant des chefs-d’oeuvre de la musique classique en pièces électroniques, telle est la gageure relevée par le DJ et producteur français dans son nouvel album.

Un album dont le charme n’a d’égale que l’audace. Et sa capacité salvatrice à avoir guidé mes larmes vers la sortie du gouffre où mon coeur était tombé.

De l’ambient Sheremetiev, basé sur le choeur orthodoxe ‘Nile sili nebesniye, au grandiloquent Dies irae du Requiem de Verdi, en passant par une Gnossienne et une Gymnopédie de Satie, le puissant Miserere de Giorgio Allegri, le Requiem de Mozart, la Suite bergamasque de Debussy, mais aussi des oeuvres illustres de Beethoven, Schubert et Fauré, « Timeless » propose un voyage dans le temps à travers les sommets les plus éternels de l’histoire de la musique.

Beats graves et étouffés, boucles rythmiques minimalistes répétées à l’envi, la relecture de ces classiques pourrait sembler périlleuse, si elle n’était maîtrisée avec une telle habileté, dans l’humilité d’un hommage inédit rendu à ses aînés. Simplement samplés sur certains morceaux, complètement revisités sur d’autres, les thèmes de ces pièces iconiques prennent ici, par la force de la créativité singulière de Thylacine, une forme et une dimension neuves, originales et réussies.

Un très bel album à découvrir.

« Timeless » est disponible depuis le 2 octobre aux formats numérique, CD et vinyle via Sony Music Masterworks.

A découvrir, la magnifique vidéo de Sheremetiev :

Pour écouter et acheter l’album : https://thylacine.lnk.to/TimelessPR

Tracklist :

  • Sheremetiev
  • Satie I
  • Beethoven
  • Satie II
  • Mozart
  • Fauré
  • Schubert
  • Debussy
  • Interlude
  • Allegri
  • Verdi

Site web : http://www.thylacinemusic.com
Facebook : https://www.facebook.com/thylacine.w

Eglantine / Totoromoon

Photo par Pierre Wetzel

 


Une réflexion sur “THYLACINE Timeless

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.