TEMPS CALME Circuit

Quel adulte n’a pas rêvé, un jour, d’être forcé de refaire le « temps calme » imposé aux turbulences de l’enfance ? Qui ne s’est pas délecté, à un moment, du contraste apaisant du « temps calme » retrouvé après les tempêtes de l’hiver et les orages de l’été ? Quel qu’il soit, le temps calme finit toujours, un jour, ou à un moment, par enchanter. Et les musiciens de Temps Calme l’ont bien compris, dans le choix bienheureux de cet irrésistible nom de groupe.

Un nom de groupe que j’ai aimé encore davantage après en avoir écouté la dream pop aux effluves psychédéliques, mâtinées de krautrock et de musique électronique. Réverbérations vaporeuses de guitare, nappes chaleureuses de synthétiseurs analogiques, voix éthérées et percussions chaloupées aux teintes jazzy, tout ici respire un bonheur qui viendrait se nicher là où on ne l’attend pas. Un bonheur musical foisonnant, original et captivant, que le trio lillois déploie avec talent dans « Circuit », son premier album.

C’est en 2018 qu’Olivier Desmulliez (Ed Wood Jr., l’Objet), Samuel Allain (Black Bones) et Nicolas Degrande (Roken Is Dodelijk, Louis Aguilar) donnent naissance à Temps Calme. Paru il y a quelques semaines, « Circuit » déploie des atmosphères singulières et changeantes, qui ne manquent pour autant jamais de se marier en harmonie, à la faveur des sensibilités musicales complémentaires des trois comparses lillois.

La belle pochette de l’album, réalisée par Julie Daleyden, figure le circuit, celui de formes et de matières collées les unes à côté des autres, toutes différentes, toutes uniques, toutes complémentaires. Elle fait écho à la manière dont le groupe compose sa musique, richement construite, assemblant nappes de claviers, de chant et de guitare avec une remarquable inventivité.

Un doux parfum de mélancolie flotte dans l’air. Le ciel, assombri par endroits de quelques nuages, tend toujours à s’éclaircir, même quand la brise se fait bourrasque, venant ébouriffer le promeneur perdu aux confins de chemins sinueux. Des chemins qui affirment leurs tracés atypiques, mais finissent toujours par se rejoindre. Ils se rejoignent à l’endroit que Temps Calme dessine le mieux, situé au coeur d’un monde portant la liberté en étendard, à la faveur d’envoûtements sonores tantôt ouatés, tantôt fougueux, toujours contrastés, subtiles et savoureux. Un très bel album.

« Circuit » est disponible depuis le 6 novembre au format numérique, et depuis quelques jours aux formats CD et vinyle via Chancy Publishing, Synesthesic Experience et Araki Records.

A découvrir, la session live de Dancing Owl :

Et pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Aquafalling
  • Emie
  • Dancing Owl
  • Solheimasandur
  • Bunny Breckinridge
  • Aiko
  • Monstera
  • Mirror Ball
  • Vampires
  • Ink

Bandcamp : https://tempscalme.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/TempsCalmeMusic/

Eglantine / Totoromoon

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.