MOGWAI As The Love Continues

Quand des moments autrefois heureux deviennent tout à coup, quand on se les remémore, autant de coups de poignard portés au coeur. Quand des musiques qu’on aimait deviennent impossibles à écouter sans sentir son coeur se serrer. Puis impossibles tout court. Parce que trop attachées à des souvenirs que les aléas de la vie sont venus ternir.

La musique de Mogwai est, pour moi, de ces musiques devenues du jour au lendemain impossibles. De ces moments heureux dont le souvenir devient tout à coup source de chagrin douloureux. Bien que je préfère Mogwai à l’époque de « Young Team » plutôt qu’à celle de « Rave Tapes », j’ai écouté les huit albums du groupe en boucle pendant des années. De Mogwai Fear Satan et Like Herod à Cody et Friend Of The Night. De I’m Jim Morrison, I’m dead à We’re No Here. De 2 Rights Make 1 Wrong à I Know You Are But What Am I?. Autant de morceaux emblématiques de ce genre musical que j’adore. Autant de créations venues avec le temps en inspirer tant d’autres de par le monde. 

Mais quand est paru « Every Country’s Sun », je n’ai pas pu l’écouter. Entendre une note de Mogwai était alors trop me demander. A l’époque, plusieurs lecteurs de Totoromoon m’avaient écrit pour savoir ce que j’en avais pensé, et pourquoi je ne l’avais pas chroniqué. Mais c’était pour moi trop de souvenirs dont les couleurs avaient changé. Trop encore de coeur serré et de gorge nouée.

Et puis est venu « As The Love Continues ». Quand le groupe l’a annoncé à l’automne dernier, je me suis demandé si j’allais y arriver, cette fois, plusieurs années après. J’en ai écouté le premier extrait. Il m’a paru si semblable et si différent à la fois de ce à quoi Mogwai m’avait habituée, que j’y ai vu un renouveau bienvenu. Pour éloigner la douleur des souvenirs. Pour les laisser remonter de façon apaisée. Et puis, aussi, pour en fabriquer de nouveaux. Alors, forte de cette première tentative, je me suis lancé le défi d’aller plus loin, et de réécouter de vieux morceaux. D’abord un. Puis un autre. Puis encore un autre. Et la joie de constater le plaisir retrouvé à l’écoute de beautés que j’avais aimées.

Aujourd’hui, j’ai envie de voir le nom de ce nouvel album, qui porte l’amour et la vie en étendard, comme un signe. Celui d’un apaisement regagné dans la remémoration des souvenirs. Celui d’un espoir sans fin. Celui d’une inépuisable force de vie. Et je suis heureuse que ce soit lui qui soit parvenu à me faire renouer avec Mogwai, parce qu’il m’a, contre toute attente, tout de suite charmée et saisie.

Dixième album d’un groupe fort de vingt-cinq ans de carrière et d’une multitude de projets parallèles, « As The Love Continues » achève d’assoir Mogwai dans la cour des fondateurs. Ces fondateurs qui ont créé un son, un univers, une palette de formes et de couleurs.

Comme pour « Rock Action » et « Every Country’s Sun », ce nouvel album est produit par Dave Fridmann, ancien de Mercury Rev et producteur de renom, adepte des sons originaux, à la fois expansifs et singuliers. Et si « As The Love Continues » confirme le goût des Ecossais pour une immersion de plus en plus prégnante au fil de leurs albums dans un univers électronique particulier, il n’en oublie pas pour autant leurs premières amours faites de tumultueux murs de guitares. Ces déflagrations qui ont de longue date rendus Mogwai extraordinaires en concert, le groupe faisant exploser les limitations sonores imposées aux salles et venant me vriller à chaque fois à bonheur les tripes et les tympans.

Piano délicat, guitares tantôt vibrantes tantôt rugissantes, beats électroniques, nappes de claviers synthétiques, vocodeur, la recette de Mogwai évolue sans évoluer vraiment. Le son est toujours soigneusement travaillé, l’univers toujours riche, l’intensité toujours dessinée en clair obscur.

De To The Bin My Friend, Tonight We Vacate Earth, sa progression en tension et son motif rappelant le sublime Auto Rock, au mélancolique It’s What I Want To Do, Mum, l’heure de voyage sonore dans laquelle Mogwai embarque son auditoire se déploie sans fausse note, avec en son sein quelques perles absolues. Ainsi de mon titre favori du disque, le cinématographique, atmosphérique et virevoltant Midnight Flit et ses arrangements de cordes émouvants, sur lequel est invité le compositeur et producteur Atticus Ross (Nine Inch Nails). Ainsi également de l’éclatant Ceiling Granny, mais aussi de l’élégant Pat Stains, sur lequel vient se poser le saxophone du célèbre Colin Stetson (Arcade Fire, Bell Orchestre, Bon Iver…), ou encore des belles sonorités de guitares de Ritchie Sacramento, sur lequel la voix éthérée de Stuart Braithwaite vient faire résonner des paroles arrivant, ici, à point nommé :

Ice crystal spear flied through over me
Suddenly gone from here, left alone on the road
What brings you back?
Promises of a memory
Your own ghost running away with the past
 
Disappear inside
All gone, all gone
It took a while just to think
Of home, of home…

« As The Love Continues » est disponible depuis le 19 février aux formats numérique, CD et vinyle via Temporary Residence Limited et Rock Action Records, et je vous le recommande.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • To The Bin My Friend, Tonight We Vacate Earth
  • Here We, Here We, Here We Go Forever
  • Dry Fantasy
  • Ritchie Sacramento
  • Drive The Nail
  • Fuck Off Money
  • Ceiling Granny
  • Midnight Flit
  • Pat Stains
  • Supposedly, We Were Nightmares
  • It’s What I Want To Do, Mum

Site web : https://mogwai.scot/

Bandcamp : https://mogwai.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/mogwai/

Mogwai chez Temporary Residence Limited : https://www.temporaryresidence.com/collections/mogwai
Mogwai chez Rock Action Records : http://rockaction.co.uk/artists/mogwai/

Eglantine / Totoromoon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.