NOTRE DAME DE LA COLLINE Poèmes fous pour herbes fraîches

Notre Dame de la Colline_Poemes fous pour herbes fraiches

Derrière Notre Dame de la Colline se cache Florian. Membre hyperactif de la scène musicale française, fondateur d’Anathème, organisateur de concerts et de festivals, créateur du collectif Founding Our Own Glorious Chapels et du label Wild Bless You ! Records, ce multi-instrumentiste lorrain donnait il y a quelques jours naissance à son premier album solo. Un album à mi-chemin entre « Le Petit Prince » et les « Fables de La Fontaine », c’est ainsi que Florian présente « Poèmes fous pour herbes fraîches ». Un album pour petits et grands, qui échappe au temps, aux lieux et aux courants. Un album à écouter les yeux mi-clos, lorsque tombe la nuit, et lorsque le jour naît, aussi.

Cet album est abrité à l’intérieur d’une jolie pochette bleue et dorée, conçue par l’artiste et ornée de symboles qui lui sont chers, et que chacun est libre de se réapproprier. Derrière le disque, lorsqu’on le sort de son écrin, apparaît une phrase que Florian m’a fait l’honneur de graver ici, telle un mantra, en lettres d’or : « Aujourd’hui plus que jamais, du fond de mes yeux sombres, je sais que c’est de douceur et d’amour dont nous avons besoin ». Cette phrase, je l’ai écrite à la fin de l’article qu’il m’a été le plus difficile d’écrire. Quelques jours après les attentats qui ont meurtri Paris. J’aime me dire qu’elle fait partie des voix auxquelles Florian a donné la parole dans ses compositions, à la faveur de chacun des nombreux instruments dont il joue. Ces voix sensibles. Ces voix bienveillantes, réconfortantes et paisibles.

Quand j’ai découvert « Poèmes fous pour herbes fraîches », je me suis revue, enfant, écoutant en boucle « Pierre et le Loup ». Seule, enfermée dans ma chambre, allongée à côté de mon petit magnétophone chromé. Il m’a rappelé ces moments doux, durant lesquels je me sentais seule au monde, seule avec la musique du conte et les amis imaginaires de Prokofiev. Seule avec Pierre, son grand-père et les chasseurs. Seule avec l’oiseau, le canard, le chat et le loup.

La musique de Notre Dame de la Colline a la naïveté première de celle du conte. Cette naïveté qui donne corps à nos rêves d’enfants. Celle qui donne à croire que tout est possible. Elle en a aussi l’authenticité et la sincérité. Elle vient toucher droit au coeur. Illuminer l’obscurité, rassurer, apaiser. Et je ne peux que vous la recommander.

Notre Dame de la Colline fait référence à la maison de l’artiste. Perchée sur les hauteurs nancéennes, elle est un foyer abritant ses nombreux projets musicaux et les êtres qui lui sont chers. « Poèmes fous pour herbes fraîches » y est né. Chacune des compositions qu’il renferme fait écho à une légende venue d’un pays plus ou moins lointain, à une époque plus ou moins lointaine. Ces histoires fabuleuses avec lesquelles chacun grandit et développe son rapport au monde.

Ces histoires, Florian les raconte par le biais d’instruments variés. Une guitare, dont il joue parfois avec un archet, une basse, un violoncelle, un bugle, un cornet et une trompette. A ceux-ci s’ajoutent un joli glockenspiel et des cloches tibétaines. Mais aussi un bol chantant, un vieux tom de batterie à la peau détendue, et un collier de coquillages imitant le son de la pluie. Dans un mariage inédit, et plein de poésie.

« Que vos rêves d’enfants continuent à vivre pour toujours », tel est le souhait que portent les 8 pièces de l’album. Ici, la candeur est toujours raffinée, les notes portant des mélodies simples, délicates et soignée. Celles-ci figurent les animaux et les hommes de manière merveilleusement imagée. Elles leur donnent une vie, elles leur donnent une voix. Ainsi résonnent les sons éthérés de la guitare, tandis que tintent de pudiques percussion, tandis que, planant sur l’ensemble avec un aplomb paradoxalement presque fragile, les vibrations des cuivres viennent porter le récit… et l’émotion. Un très bel album.

« Poèmes fous pour herbes fraîches » est paru le 9 avril aux formats numérique et CD via Wild Bless You ! Records.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • Les Rivières du Cerf
  • Chronique des Faits Anciens
  • L’Ecureuil de la Discorde
  • L’Elephant et la Carapace
  • Sous les Ailes du Serpent
  • Là où sont les Oiseaux
  • Belle Sainte Mort
  • Le Livre des Hymnes

Site web : http://www.welcometothechapel.com/

Bandcamp : https://welcometothechapel.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/welcometothechapel/

Eglantine / Totoromoon

Poemes fous pour herbes fraiches_Totoromoon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.