GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR G_d’s Pee AT STATE’S END !

Quand rien ne va plus.

Quand j’en ai marre de sourire,

Et de jouer à faire semblant.

Quand le noir me mange toute crue.

Godspeed You ! Black Emperor est là. Toujours là ces jours-là, et depuis longtemps. Ces jours où j’entends au loin résonner les voix de ceux qui me conjurent d’arrêter d’écouter de la musique triste quand ça ne va pas. Ces jours où, pourtant, il m’est absolument impossible d’écouter autre chose. Parce qu’il me faut ça pour que tout sorte, tout ce qui est en moi. D’habitude caché au fond, mais remonté là tout au bord. Prêt à surgir et à engloutir. A me manger toute crue.

« G_d’s Pee AT STATE’S END », septième album des légendaires Montréalais, n’a pas fait exception au reste de la discographie du groupe. Enregistré en ces temps macabres où une pandémie met l’humanité sens dessus dessous depuis plus d’une année, il fait une fois de plus s’élever sa musique sombre et dense sur les ruines d’un monde en perdition. Magnifique catharsis, elle est sensationnelle, furieuse, et furieusement belle. Et elle est arrivée à point nommé pour parler à ma lassitude et à ma rage, et pour m’en sauver.

This album is about all of us waiting for the end… This album is about all of us waiting for the beginning.

Attendre la fin. Attendre le commencement. Parfois, on ne sait plus bien. La fin et le commencement de quoi ? La fin des épreuves et le commencement des soulagements ? La fin de la furie et le commencement de l’apaisement ? La fin d’une ère et le début d’une nouvelle, quelle qu’elle soit.

Dépeintes dans les textes en forme de manifestes qui accompagnent leur musique sans paroles, les ères de Godspeed sont toujours celles des révoltes. Elles sont non violentes, mais férocement vivantes et engagées. Dans un enchevêtrement de films en 16 mm aux images aussi marquantes que déroutantes, dans un maelstrom sonore déployé en majesté. Guitares, violon, violoncelle, contrebasse, claviers et percussions. Collisions de notes aux dissonances apocalyptiques, obsédantes répétitions et éclatements assourdissants d’intenses vibrations.

A la faveur d’un sens du drame sans égal, « G_d’s Pee AT STATE’S END » reprend la trame chère à la formation québecoise, avec deux longues pièces de près de 20 minutes, chacune découpée en plusieurs sous sections, alternant avec deux pièces en forme de transition, puis de conclusion. Plus courtes, celles-ci ne sont pour autant dénuées ni de sens, ni d’intérêt, la dernière se démarquant même par une forme de simplicité et de retenue assez inédite dans l’oeuvre de Godspeed.

Mais, à l’image du réussi « Luciferian Towers » qui l’a précédé, ce nouvel opus se teinte d’un trait d’espoir relativement nouveau, venant magnifier l’ensemble avec talent. En accentuer, par contraste, l’obscurité, et en révéler l’intense beauté. Là où le chaos trouve paradoxalement son apogée dans le déploiement de la lumière inattendue qui vient tout à coup l’inonder. Brillant.

« G_d’s Pee AT STATE’S END » est disponible depuis le 2 avril aux formats numérique, CD et vinyle via Constellation Records.

Pour découvrir l’album :

Tracklist :

  • A Military Alphabet (five eyes all blind) (4521.0kHz 6730.0kHz 4109.09kHz) / Job’s Lament / First of the Last Glaciers / where we break how we shine (ROCKETS FOR MARY)
  • Fire at Static Valley
  • “GOVERNMENT CAME” (9980.0kHz 3617.1kHz 4521.0 kHz) / Cliffs Gaze / cliffs’ gaze at empty waters’ rise / ASHES TO SEA or NEARER TO THEE
  • OUR SIDE HAS TO WIN (for D.H.)

Bandcamp : https://godspeedyoublackemperor.bandcamp.com/

Godspeed You ! Black Emperor chez Constellation Records : http://cstrecords.com/artist/godspeed-you-black-emperor/

Eglantine / Totoromoon


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.