BALMORHEA Clear Language

En 2015, je consacrais la première douceur musicale de l’année au groupe américain Balmorhea (ma chronique de « Heir » à relire ici). Il y a quelques jours, les post-rockeurs texans étaient de retour avec un nouvel album. « Clear Language » habille ses sonorités post-rock et folk de teintes électroniques vaporeuses et éthérées. Un album en forme de bulle de douceur à savourer. Lire la suite

Publicités

Totoromoon a 5 ans ♥

Au milieu des tempêtes de la vie, des maladies, des mensonges, des déceptions, il est des bulles d’oxygène qui sauvent. Mon blog est, pour moi, une de ces bulles d’oxygène. Depuis 5 ans, où il a vu le jour, il est cet espace de liberté où je peux conjuguer mon amour de la musique et mon amour de l’écriture et du partage. Plus encore depuis ces derniers mois, où j’ai le chagrin chevillé au coeur, il est l’un des phares qui m’éclaire au quotidien et m’aide à ne pas sombrer totalement. Lire la suite

THE NATIONAL Carin At The Liquor Store

Il y a quelques jours, les New Yorkais de The National donnaient le jour à leur 7e album, « Sleep Well Beast ». Un bel album qui, s’il n’égale pas les sublimes « Alligator » (2005) et « Boxer » (2007), prouve toutefois que le quintet américain n’a pas perdu de son inspiration.

Toujours mélancolique, et magnifiquement porté par la voix de baryton de Matt Berninger, il offre plusieurs titres d’une très belle profondeur à l’image de l’émouvant Carin at the Liquor Store, que j’ai choisi de partager avec vous pour la petite douceur de ce mois d’octobre. Lire la suite

GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR Luciferian Towers

Sur les ruines du monde, s’élève la musique sans paroles de Godspeed You ! Black Emperor. Depuis plus de 20 ans, le collectif montréalais souffle avec talent son vent de révolte sur la scène musicale internationale. Une révolte non violente, avec pour seul porte-parole sa musique sensationnelle et engagée. Souvent imitée, source d’inspiration pour beaucoup d’autres, elle demeure forte d’une singularité et d’une majesté inégalées.

Il y a quelques jours, Godspeed You ! Black Emperor était de retour avec « Luciferian Towers ». Dès la première écoute, cet album est venu se placer pour moi au sommet de la discographie du groupe. Ici, la révolte est toujours furieuse, et furieusement belle, mais elle se teinte d’un rayon de lumière, trait d’espoir qui magnifie l’ensemble et le rend plus somptueux que jamais. Sublime. Lire la suite

ED CARLSEN Elusive Frames

En 2016, le premier album d’Ed Carlsen, « The Journey Tapes », était dès sa parution venu tout droit se classer dans mon top des meilleurs albums de l’année. Le jeune compositeur italien est de retour avec un nouvel EP, composé l’hiver dernier à Copenhague. Il s’appelle « Elusive Frames » et il s’inscrit dans la droite lignée de son grand frère. Un très bel opus néo-classique où piano, synthétiseur, guitare et cordes se marient à merveille. A savourer absolument. Lire la suite

EMILY HAINES & THE SOFT SKELETON Choir Of The Mind

Plus de dix années sont passées depuis le premier album d’Emily Haines & The Soft Skeleton. Pourtant, « Knives Don’t Have Your Back » n’a pas pris une ride. Ecoute après écoute, cet album demeure l’une des plus belles oeuvres de ma discothèque. De sa voix d’ange, la chanteuse de Metric, également occupée par ses contributions au collectif Broken Social Scene, n’en finit pas d’enchanter. Plus envoûtante que jamais, elle est de retour en ce début d’automne avec « Choir of the Mind », un nouvel album à la hauteur de son prédécesseur. De toute beauté. Lire la suite

WE STOOD LIKE KINGS USA 1982

Mes post-rockeurs belges préférés sont de retour en ce 22 septembre avec un nouvel album. Il s’intitule « USA 1982 », il est la mise en musique du film culte américain « Koyaanisqatsi » et il est, une fois de plus, une nouvelle pépite sortie tout droit du talent de We Stood Like Kings. Sans nul doute l’un des plus beaux albums de l’année.

Lire la suite

GIULIO FAGIOLINI Dietro A Un Vetro

Dimanche soir. Solitude. Tristesse.

Déferlement de pensées sombres. Une larme. Puis deux. Puis des flots incontrôlables.

Et la musique qui sauve. Qui berce. Qui prend dans ses bras.

Qui réchauffe et console.

Jeune pianiste italien de 27 ans, Giulio Fagiolini vit en Toscane. Il y a quelques jours, son disque est venu me sauver d’un des naufrages qui reviennent régulièrement hanter mes nuits. De son piano à la pureté innocente. De ses mélodies envoûtantes.

« Dietro A Un Vetro » est son premier album. Et il est à découvrir absolument. Lire la suite

GLACIER Though Your Sins Be As Scarlet, They Shall Be White As Snow ; Though They Be Red Like Crimson, They Shall Be As Wool

Quintet né à Boston en 2012, passionné de sons lourds et graves, Glacier a donné le jour au début de l’été à un nouvel album. Deux titres pour 30 minutes de musique en forme de vague écrasante, engloutissant la lumière et l’espoir sur son passage pour ne laisser place qu’à l’obscurité. Plus noir, plus intense, mais aussi plus cathartique que jamais. Lire la suite

DEVOTCHKA How It Ends

Groupe de rock indépendant américain fondé à la fin des années 90, DeVotchKa s’est fait connaître grâce à sa contribution à la bande originale de l’excellent « Little Miss Sunshine », sorti en 2006. J’ai pour ma part découvert DeVotchKa en première partie de Muse au Stade de France en 2010, ma première et ma dernière (à tout jamais) expérience de concert au Stade de France (les concerts dans les stades, c’est fini). Et puis, il y a quelques semaines, j’ai réentendu un de leurs morceaux. Un morceau dramatique et un brin grandiloquent, comme j’aime. Un morceau où la mélancolie est belle, et que j’ai choisi de partager avec vous pour la petite douceur musicale de ce mois de septembre. Lire la suite