AESTHESYS Alignments

« The future is weird no matter which path it will take », telle est la prédiction d’Aesthesys dans son nouvel album-concept. A la fin du mois de mai, Nik Koniwzski et ses comparses étaient de retour avec « Alignments ». Troisième opus d’Aesthesys en tant que groupe, mais dixième opus de son fondateur, « Alignments » met une fois de … Lire la suite AESTHESYS Alignments

JEFF BUCKLEY Lilac Wine

Ecrite et composée en 1950 par James Shelton, Lilac Wine fait partie de ces chansons reprises de nombreuses fois. Mais s’il est une interprétation qui n’en a jamais fini de m’enchanter, c’est celle du talentueux Jeff Buckley. Magnifique réminiscence amoureuse, et parfaite douceur de ce début d’été.

HANIA RANI Home

C’est entre Varsovie et Berlin qu’Hania Rani partage sa vie. Après de nombreuses et prestigieuses collaborations, et alors qu’elle compose aussi bien pour les cordes et le piano que pour la voix et l’électronique, l’envie la saisit un jour d’explorer plus avant l’ensemble des possibilités harmoniques du piano et d’en interpréter les sons à sa … Lire la suite HANIA RANI Home

STILL MOTIONS Mirrors

Un retour aux sources dans la plus pure tradition du post-rock instrumental, c’est ce que proposent les Américains de Still Motions avec « Mirrors », leur premier album. Un petit opus en clair-obscur, à la fois intense et élégant, contant des histoires sans paroles dans lesquelles dansent les cymbales et chantent les guitares. A découvrir.

FIRST CAME THE SHADOW Aridity

Deux ans après un EP prometteur, les post-rockeurs niçois de First Came The Shadow sont de retour avec un premier album. Plus dense, plus noir, plus plein de désespoir que son prédécesseur, « Aridity » conte l’effondrement du monde. Ce monde dans lequel l’homme condamne la planète et se condamne, lui-même, à sa propre perte. En force, … Lire la suite FIRST CAME THE SHADOW Aridity

JOHN HAYES The Last Best Place

Sourdine. Dispositif destiné à atténuer l’intensité sonore des instruments de musique et à modifier leur timbre. Sourdine. Bande de feutre intercalée entre les marteaux et les cordes d’un piano droit, amortissant leur impact et atténuant le niveau sonore. En sourdine. Discrètement, à la dérobée, en secret. En sourdine. Ainsi résonne « The Last Best Place », nouvel … Lire la suite JOHN HAYES The Last Best Place

BILAL Bilal

Rien de tel qu’un petit album de math rock léger et rythmé à souhait pour se remettre de la joie sur le visage et de la chaleur dans le coeur. Et « Bilal », premier album du groupe du même nom, aussi vitaminé que le laisse à penser sa pochette d’un jaune ensoleillé, est parfait pour ça.