Top Concerts 2016

Explosions In The Sky_Trianon_09.06.2016_Totoromoon (2)

Parce que, pour moi, rien n’égale la musique live. Parce que, comme je vous le confiais dans mes mots pour Paris au lendemain des attentats de novembre (ici) et de nouveau cette année, une salle de concert restera toujours l’un des endroits sur terre où je me sens le mieux. L’endroit où les émotions sont les plus simples et les plus intenses à la fois. Dans le scintillement des guitares, dans les sourires des musiciens, dans les notes qui s’envolent.

Cette année a été riche pour moi de très nombreux et très beaux concerts. Vous pouvez tous les retrouver sur la page « Concerts » du blog, avec les liens vers mes live reports. Aujourd’hui, j’ai choisi de revenir sur les 3 plus grands moments de musique live qui ont marqué mon année 2016. 3 moments différents mais chacun inoubliable à sa façon. Lire la suite

TALITRES fête ses 15 ans à La Maroquinerie

15-ans-talitres_maroquinerie_10-11-11

Talitres, le plus élégant des labels français, fondé par Sean Bouchard, fêtait il y a quelques jours ses 15 ans. Ce label, qui développe un catalogue à la croisée des musiques pop et folk, et pour lequel la seule exigence est de défendre les artistes « qui parlent à nos oreilles et qui secouent notre coeur » est un de mes labels préférés, et ce depuis l’aube des années 2000. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est un label dont les choix parlent à mon coeur, et qu’il a permis, entre autres merveilles (The National, The Walkmen et Motorama par exemple), la diffusion de deux des groupes les plus fantastiques qui soient à mes yeux : Flotation Toy Warning, dont les mélodies enchanteresses ont illuminé le pluvieux samedi normand où je me suis mariée, résonnant dans la petite mairie de bord de mer, et I Like Trains, dont les compositions n’en finissent pas de captiver mes songes et dont chaque concert demeure parmi les moments les plus magiques qui soient dans mes souvenirs.

Alors quand, un jour, j’ai reçu un mail d’Edouard, nouveau chargé de développement chez Talitres, me proposant une collaboration entre mon petit blog et ce beau label, j’étais tellement heureuse que j’en suis restée muette. Sidérée devant l’écran de mon ordinateur. Un sourire bête et béat coincé au coin des lèvres. Peut-être que je ne devrais pas vous raconter cela. Peut-être que cela ne fait pas très « professionnel ». Mais c’est ainsi. Totoromoon est un blog que j’ai créé il y a 4 ans pour partager ma passion pour la musique, celle qui secoue mes émotions, celle qui ensoleille mon quotidien, et cette rencontre avec Edouard et avec le label que j’admire le plus en France est la preuve que d’une passion entretenue sans grandes ambitions mais avec cette flamme au fond de soi peuvent naître de grands bonheurs. Et je suis heureuse de partager avec vous ces petits papillons que j’ai la chance de recevoir dans le coeur grâce à mon blog, et grâce à vous qui le lisez et l’aimez.

Totoromoon a donc eu la chance de faire partie des invités à l’anniversaire de Talitres, célébré lors de plusieurs soirées organisées les 9 et 10 novembre à Paris, puis les 11 et 12 novembre à Bordeaux. Ces soirées réunissaient des artistes talentueux du label, venus présenter leurs nouveaux opus, et marquaient également le grand retour sur scène de mes héros rêveurs et inclassables de Flotation Toy Warning. Des soirées qui, pour ceux qui ont eu le plaisir d’y assister, sont déjà gravées dans les mémoires. Lire la suite

EF Vāyu au Batofar

ef_batofar_25-11-2016_totoromoon-1

Voilà déjà trois ans que les Suédois de EF n’étaient pas venus à Paris (mon live report de leur concert au Batofar en 2013 à retrouver ici). Il y a quelques jours, le groupe était de retour sur la scène du Batofar pour présenter « Vāyu », son nouvel EP paru chez Pelagic Records. Des retrouvailles que j’attendais avec impatience, non seulement parce qu’il me tardait de retrouver le groupe capable de merveilles en live, mais aussi parce que la découverte de leurs nouveaux morceaux m’avait enchantée. Lire la suite

65DAYSOFSTATIC No Man’s Sky au Badaboum

65dos_badaboum_19-10-2016_totoromoon-2

Les géants du post-rock électronique de 65daysofstatic (déjà évoqués à maintes reprises chez Totoromoon : ici, ou encore ) ont signé cet été leur toute première bande originale de jeu vidéo. Retrouver des post-rockeurs dans la création de bandes originales n’a rien d’original en soit. Retrouver des post-rockeurs dans la création de la bande originale intégrale de l’un des jeux vidéo les plus attendus de l’année, en revanche, a de quoi émoustiller les tympans. Et pour les post-rockeurs de Sheffield, le défi a été relevé haut-la-main. Preuve, pour ceux qui en doutaient encore, que le groupe est doté d’un talent certain, qui n’a fait que se confirmer avec le temps.

Il y a quelques jours, à l’occasion de la sortie de ce double LP, j’ai eu la chance d’éprouver une fois de plus les fulgurances dont 65daysofstatic est capable en live, lors d’un concert à Paris, dans le club tendance du Badaboum. Lire la suite

LOST IN KIEV Nuit Noire release party au Supersonic

Lost In Kiev_Nuit Noire

J’ai eu la chance de découvrir le deuxième opus des post-rockeurs de Lost In Kiev en live il y a quelques jours, lors d’une belle release party au Supersonic, à deux pas de la place de la Bastille. Dans ce joli lieu alternatif à mezzanine et à ambiance de loft new yorkais, le quatuor parisien présentait pour la première fois son nouvel album, « Nuit Noire », tout frais pressé. Lire la suite

MOGWAI joue Atomic à La Philharmonie de Paris

Mogwai_Philharmonie_03.07.2016_Totoromoon (2)

C’est avec la bande originale d’un documentaire que les Ecossais de Mogwai sont de retour cette année. « Atomic », paru en avril, est la version remaniée des morceaux que les post-rockeurs ont composés pour « Atomic : Living in Dread and Promise ». Ce documentaire, réalisé par leur ami Mark Cousins, a été diffusé sur BBC Four en 2015, à l’occasion des 70 ans des frappes américaines sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki.

« Atomic » est un album dans lequel on n’entre pas aisément à première écoute. Il est, à mon sens, un album qui ne s’apprécie véritablement qu’une fois connecté aux images du documentaire de Mark Cousins.

Consacré à la vie et à la mort sous l’ère atomique, celui-ci est mis en musique de manière intense par les Ecossais. Lire la suite

EXPLOSIONS IN THE SKY au Trianon (Paris) et au Berns (Stockholm)

Explosions In The Sky_Trianon_09.06.2016_Totoromoon (10)

Voilà plus de quatre ans que j’attendais le retour en France des post-rockeurs les plus chers à mon coeur. Quatre années d’attente ponctuées par les sorties de belles bandes originales de film et d’un récent album qui n’a pas réussi à convaincre tous leurs fans mais qui, pour ma part, m’a enchantée, confirmant la place de numéro 1 qu’ils occupent dans mon coeur depuis de nombreuses années (ma chronique de « The Wilderness » à lire ou à relire ici).

Explosions In The Sky est un groupe qui n’a pour moi aucun égal. Un groupe qui a créé un son unique au monde, source d’inspiration pour de nombreux autres musiciens dans son sillage. Un groupe qui, avec une poignée d’autres, est à l’origine de ce genre fabuleux qu’est le post-rock.

C’est aussi un groupe dont la musique prend tout son sens en live. Un groupe qui sait admirablement sublimer ses morceaux sur scène. Procurant des émotions sensationnelles. Sachant convaincre même les moins convaincus. Car, à moins d’avoir un coeur de pierre ou d’être pétri de mauvaise foi, impossible de ne rien ressentir lors d’un de leurs concerts. Pour l’hypersensible que je suis, ce sont des larmes assurées à chaque fois. Alors évidemment, quand ont été annoncées les dates de leur tournée mondiale, avec passage à Paris, puis à Stockholm où je devais aller en vacances, je me suis ruée sur les billets.

Au Trianon, ce fut mon 4e concert d’Explosions In The Sky, et sans aucun doute le plus mémorable. D’abord parce que cette salle est sans conteste la plus parfaite des salles parisiennes. Joli théâtre à l’italienne tout de velours rouge vêtu, elle propose 1000 places réparties entre une belle fosse et deux niveaux de balcons, et dispose d’une acoustique irréprochable, parfaite pour les sons aériens du post-rock. Ensuite parce que le set offert ce 9 juin par les post-rockeurs texans fut le plus inouï que j’aie jamais entendu. Et enfin parce que j’ai eu la chance incroyable, alors que le concert était terminé depuis 2h et que je rentrais après avoir bu un verre avec des amis, de rencontrer mon idole le guitariste Munaf Rayani dans la rue… Munaf, celui qui, à chaque concert du groupe en France, prend le micro pour dire quelques mots en Français et lancer le show en annonçant : « Nous sommes les Explosions Dans Le Ciel ». Munaf, mon héros, qui a pris le temps d’écouter avec bienveillance les quelques mots que je lui ai bafouillés, toute émue, avec mon plus affreux accent anglais, et qui a désormais une carte de visite « Totoromoon » dans la poche de sa veste. Munaf dont la gentillesse m’a emplie le coeur de bonheur.

Alors, à aller voir les Explosions In The Sky en concert deux fois en quelques jours, à arborer fièrement le tee-shirt du groupe, et à me faire prendre en photo tout sourire baba dehors avec Munaf, il paraît que je vire groupie. Sans doute. Loin d’en avoir honte, je l’assume totalement. Car virer groupie d’un groupe au talent, à la générosité et à la gentillesse exemplaires, me comble de joie. Je persiste à croire que si le monde était plus plein de groupes véhiculant une image comme la leur, il n’en serait que meilleur.

Ce 9 juin, à Paris, les Explosions In The Sky ont offert à leurs fans une soirée à leur image : magique. Et, à voir tous les sourires béats croisés à la sortie du concert, je crois que je ne suis pas la seule à le penser. Lire la suite

BRAVERY IN BATTLE & THE OPEN ORCHESTRA The House We Live In au Café de la Danse

Bravery In Battle_Café de la Danse_01.01.2016_Totoromoon (3)

Ce mercredi 1er juin, le Café de la Danse accueillait une expérience engagée, musicale et visuelle inédite : le vidéo-concert de Bravery In Battle & The Open Orchestra. Intitulée « The House We Live In », cette création artistique originale interroge nos liens au monde et à la nature, et fait dialoguer images et sons, entre post-rock lumineux et musique orchestrale.

J’ai eu la chance d’assister à la première représentation publique donnée par le collectif parisien, et la soirée était tellement merveilleuse que j’ai bousculé tout mon planning de chroniques pour pouvoir vous en parler sans trop tarder, et peut-être vous donner envie à vous aussi de vous pencher sur ce très beau projet.

Car, comme l’avait promis Romain Meril, producteur du spectacle, dehors il pleuvait et il faisait froid, mais à l’intérieur de la salle le soleil était bien là. Et, pleins d’espoirs, on a refait le monde. Lire la suite

TRAVIS Everything At Once à l’Alhambra

Travis_Alhambra_26.05.2016_Totoromoon (6)

Le semaine dernière, sur la jolie scène parisienne de l’Alhambra, les écossais de Travis fêtaient leurs 20 ans de carrière et la sortie de leur huitième album, « Everything At Once ». Et, dans une semaine qui devait compter pas moins de cinq soirées de concerts pour moi, celui-ci était celui que j’attendais avec le plus d’impatience, et que je n’aurais manqué pour rien au monde. Parce que cela fait de nombreuses années que les pop songs du quatuor écossais bercent mes jours, et que je n’avais encore jamais réussi à les voir en live.

Jeudi dernier, ce fut donc mon premier concert de Travis. Une première qui a non seulement répondu à toutes mes attentes, mais les a même surpassées haut la main. Une soirée de celles qui vous émeuvent autant qu’elles vous donnent le sourire, et dont les souvenirs lumineux vous portent longtemps. Lire la suite