WREKMEISTER HARMONIES Light Falls

Le passage de Wrekmeister Harmonies à Paris pour un concert m’a donné l’occasion de réécouter « Light Falls ». Cet album du collectif américain est paru en 2016. Il est troublant. Il est noir. Il est beau. Il revient régulièrement hanter mes nuits. Lire la suite

ADRIAN CROWLEY Dark Eyed Messenger au Pop Up du Label

De sa folk tragique et ténébreuse, et de son spleen enveloppant, Adrian Crowley vient hanter la pénombre des nuits d’hiver.

A la fin de l’année dernière, le compositeur irlandais donnait le jour à son huitième album, « Dark Eyed Messenger ». C’est dans la petite salle du Pop Up du Label, à Paris, que je l’ai découvert il y a quelques jours. Sa voix caverneuse et habitée, son charme magnétique, son univers intimiste et feutré. Son set, merveilleusement suspendu hors du temps. Sublime. Lire la suite

Adieu 2017 / JESSICA93 Release Party à La Maroquinerie

Chère année 2017,

Année de toutes les apocalypses, je ne m’étendrai pas sur ton cas. J’ai juste hâte que tu t’achèves.

Hâte de réussir à sécher les larmes que tu as fait couler.

Hâte de retrouver l’horizon.

La lumière.

Les espoirs et les rêves.

Ce lundi 18 décembre, jour de la release party du nouvel album de Jessica93, une apocalypse de plus est venue s’ajouter à ton palmarès. Et elle a achevé de me faire définitivement te détester.

Pourtant, la musique était belle. Lire la suite

PUBLIC SERVICE BROADCASTING Every Valley au Badaboum

Public Service Broadcasting, duo musical le plus nerd d’Angleterre, est revenu cet été sous forme de trio avec « Every Valley ». J. F. Abraham, qui officiait déjà sur scène avec le duo, a rejoint J. Willgoose et Wrigglesworth en tant que membre du groupe à part entière pour donner le jour à ce nouvel opus.

Un nouvel album concept, une nouvelle réussite signée Public Service Broadcasting, que j’ai eu le plaisir de découvrir en live il y a quelques jours à Paris. Lire la suite

NORDIC GIANTS Amplify Human Vibration à l’Espace B

C’était il y a quelques jours. Ma première rencontre avec Nordic Giants. J’avais refusé de regarder les vidéos de leurs performances filmées sur scène. Conserver le mystère. Garder la surprise. On m’avait dit que c’était fou qu’ils soient programmés à l’Espace B. Que leurs concerts étaient des spectacles grandioses. Que cette salle était bien trop petite pour eux.

Duo formé en 2010 à Brighton, en Angleterre, par des musiciens connus sous les noms de Loki et Rôka Skulld, Nordic Giants s’entoure d’une aura de mystère demeurée intacte avec le temps. Remarqué sur scène pour ses prestations en premières parties de Sólstafir, God Is An Astronaut ou encore Public Service Broadcasting, éclipsant même parfois la tête d’affiche, le groupe oeuvre à livrer des compositions où images, messages et musique sont tous d’égale importance. Difficile donc d’écouter un album du groupe sans la scénographie qui l’accompagne.

Il y a quelques semaines, je découvrais leur dernier album, « Amplify Human Vibration ». Fort d’un post-rock au message engagé, cet opus exige une écoute attentive. Oreilles distraites, passez votre chemin. Oreilles avides de discours forts à la mise en musique soignée, régalez-vous sans attendre de cet opus inspiré. Mais surtout, voyez-le en live, car c’est bien ici qu’il a pris, pour moi, tout son sens. Lire la suite