QUENTIN SAUVÉ Whatever It Takes

A première vue, Quentin Sauvé et moi n’avions rien en commun. Artiste de la scène post-hardcore officiant chez Birds In Row, As We Draw ou encore The Brutal Deceiver, partageant régulièrement la scène avec Converge et Neurosis, le jeune Lavallois évoluait dans un monde très éloigné de mes douceurs musicales de prédilection. Pourtant, en 2011, il s’était déjà échappé avec un projet folk plus personnel, du nom de Throw Me Off The Bridge, projet cependant passé à côté de moi puisqu’il continuait à faire les premières parties de groupes que je prenais soin de tenir éloignés de mes tympans sensibles. Et puis, récemment, Quentin Sauvé est arrivé dans mon monde. Avec un nouveau projet à son nom. Comme une mise à nu. Et il m’a littéralement bouleversée. Lire la suite

Publicités

JULIA KENT Imbalance

Après les sublimes « Character » (2013), et « Asperities » (2015), tous deux chroniqués ici, Julia Kent était de retour il y a quelques jours avec un nouvel album, « Temporal ». Une nouvelle beauté à la fois fulgurante et déchirante, signée de la talentueuse violoncelliste canadienne, désormais basée à New York. J’y ai trouvé la douceur parfaite de ce mois de février, et j’espère que vous l’aimerez autant que je l’aime. Lire la suite

Ô LAKE Refuge

« Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô Lac ! »

– Lamartine, Le lac.

Ce sont sur les vers célèbres de Lamartine que s’ouvre le press kit d’Ô Lake. Et c’est en les ayant à l’esprit que je découvre le premier album de ce nouveau projet porté par Sylvain Texier. Après The Last Morning Soundtrack et Fragments, le multi-instrumentiste breton se passe de voix pour laisser s’exprimer seuls ses instruments, dans un premier album où néo-classique et subtiles touches électroniques se mêlent à bonheur. « Refuge » paraît aujourd’hui, et je vous le recommande absolument. Lire la suite

ALEXANDRA STRELISKI Plus Tôt

« La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager. »

– Paul Eluard, Et un sourire.

Chaque mois, une beauté musicale qui réconforte comme une main tendue. Qui éclaire le chemin et soigne le chagrin. Qui, riche de ses espoirs, prend soin de faire s’envoler la nuit. Tel est l’objet de la rubrique « douceur du mois », soigneusement choisie et partagée le 13 de chaque mois ici, pour vous.

Alexandra Stréliski a grandi entre Paris et Montréal. Elle est une de ces artistes talentueuses évoluant dans le monde du néo-classique depuis près de 10 ans, et je suis enchantée de lui consacrer la première douceur de l’année.  Lire la suite

Totoromoon’s Top 2018

Des rêves par-delà les nuages, des sourires par milliers, de la douceur à foison, et de la musique dans le coeur, c’est ce que je souhaite à chacune et chacun de vous pour cette nouvelle année. J’ai hâte de la partager avec vous. Merci d’être de plus en plus nombreux à suivre Totoromoon, et à me témoigner chaque jour votre affection pour ce petit blog qui m’est cher.

Cette année, j’ai choisi de ne réaliser qu’un seul top musical, mêlant tous les genres à l’honneur chez Totoromoon… post-rock, math-rock, néo-classique, dream pop, rock et folk.

20 albums, 10 EP et 1 single sélectionnés parmi les nombreuses beautés musicales qui ont fait mon année 2018. N’hésitez pas à me faire part de celles qui ont fait la vôtre.

Très belle année 2019 à vous,

Eglantine

Lire la suite

BIRDPEN There’s Something Wrong With Everything

Comme chaque année, j’ai choisi de troquer les chants de Noël contre une nouveauté musicale à la fois lumineuse et réconfortante, à savourer au creux de l’hiver. La découverte du nouvel album de BirdPen à l’occasion du récent concert du groupe à Paris a rempli pour moi ce rôle de soleil musical à la perfection, et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

En marge de l’industrie grandiloquente qu’est Archive, Dave Pen et Mike Bird continuent de tracer la jolie route d’un projet plus intime et plus attachant qui, depuis ses débuts, n’en finit pas de m’enchanter. BirdPen a ainsi donné le jour cette année à son cinquième album. Un album plus marqué que jamais par la connivence intacte de ces deux amis d’enfance, et la volonté d’inscrire leur musique comme une dénonciation à la fois authentique et chargée d’ironie des absurdités de nos sociétés contemporaines.

« There’s Something Wrong With Everything » déploie à merveille l’univers en clair-obscur du duo britannique. De son rock aérien, de ses envolées tout en progressions intenses et savoureuses, l’album joue des ombres et des lumières à la perfection. Un régal. Lire la suite

EMMA RUTH RUNDLE On Dark Horses

Cet été, lors d’une soirée au Trabendo, et alors que son troisième album solo s’apprêtait à voir le jour, je découvrais Emma Ruth Rundle. Elle assurait, seule sur scène avec sa guitare, la première partie de Chelsea Wolfe. Si j’ai détesté la performance maniérée de la seconde, j’ai en revanche été bouleversée par celle, poignante et sensible, de la première. Guitariste de The Nocturnes, puis de Red Sparowes et de Marriages, la talentueuse artiste américaine a plus d’une corde à son arc, et elle ne le prouve jamais aussi bien que lorsqu’elle chante ses propres compositions. Merveilleusement écrites, elles sont intimes et saisissantes, émouvantes et habitées.

« On Dark Horses » est paru en septembre chez Sargent House, et je vous le recommande vivement. Lire la suite

CAT POWER Stay

Sensible et émouvant, tel est une fois de plus le nouvel album de Cat Power. Mais, si c’est une guitare que tient la musicienne sur la pochette de « Wanderer », c’est toujours au piano que je la préfère. Là où elle excelle à magnifier sa sensibilité artistique à fleur de peau, comme elle le fait dans sa sublime reprise de la chanson Stay, initialement chantée par Rihanna en 2012.

Une interprétation folk, chaude et épurée, douceur parfaite de cette fin d’année. Lire la suite

JOSH ALEXANDER Hiraeth

Un nouvel album aux confluents de la musique classique et de la musique électronique, océan de douceur et d’apaisement parfait, est arrivé il a quelques semaines dans ma boîte à lettres. « Hiraeth », premier opus du compositeur britannique Josh Alexander, vient tout juste de paraître chez Moderna Records, et je vous le recommande absolument. Lire la suite

OLAFUR ARNALDS Re:member

« Donne-moi tes mains que mon coeur s’y forme
S’y taise le monde au moins un moment
Donne-moi tes mains que mon âme y dorme
Que mon âme y dorme éternellement »

– Louis Aragon, Les mains d’Elsa.

Il est des jours où l’on aimerait que le monde se taise.

Que tout cesse. Une bonne fois. Là.

Le tumulte. L’impatience. La course folle.

Les souvenirs. Les angoisses. La douleur. Les chagrins.

Des jours où l’on aimerait déposer son coeur au creux des mains de ceux qu’on aime, et les laisser en prendre soin.

Le nouvel album d’Olafur Arnalds m’est arrivé un de ces jours-là. De sa douce gravité, il a su toucher mon âme. Pour moi, il a pris la forme de ces mains aimées. J’y ai déposé mon coeur. Je l’ai laissé le soigner.

« Re:member » est paru à la fin de l’été, il est parfait pour apaiser les jours sombres. Lire la suite