GLORIES Distant After

Il y a deux ans, je vous parlais de Glories, collectif américain né en 2011 en Alabama. En 2017, le groupe évoluant alors sous forme de quatuor donnait naissance à son troisième album (ma chronique de « There Is No Stillness » à retrouver ici). Cette même année, peu après la sortie du disque, Glories perdait tragiquement son guitariste et fondateur, Zach Cooner. « Distant After », paru la semaine dernière, lui rend hommage. Premier album du groupe à voir le jour après ce décès, il peint, sans paroles, le chagrin et la mélancolie mieux qu’aucun autre. Lire la suite