JULIA KENT Imbalance

Après les sublimes « Character » (2013), et « Asperities » (2015), tous deux chroniqués ici, Julia Kent était de retour il y a quelques jours avec un nouvel album, « Temporal ». Une nouvelle beauté à la fois fulgurante et déchirante, signée de la talentueuse violoncelliste canadienne, désormais basée à New York. J’y ai trouvé la douceur parfaite de ce mois de février, et j’espère que vous l’aimerez autant que je l’aime. Lire la suite

Publicités

IN LIGHTS The Forgotten Bridge

Le 25 décembre, il y a un peu plus d’un an, j’avais choisi de troquer les chants de Noël contre une beauté de post-rock atmosphérique à guitares et violons. Cette beauté, c’était « This Is How We Exist », dernière exquise parution des Américains In Lights. Le quintet californien était de retour il y a quelques semaines avec un nouvel EP, « The Forgotten Bridge ». Trois titres lumineux à l’image ce groupe qui porte si bien son nom.  Lire la suite

EMMA RUTH RUNDLE On Dark Horses

Cet été, lors d’une soirée au Trabendo, et alors que son troisième album solo s’apprêtait à voir le jour, je découvrais Emma Ruth Rundle. Elle assurait, seule sur scène avec sa guitare, la première partie de Chelsea Wolfe. Si j’ai détesté la performance maniérée de la seconde, j’ai en revanche été bouleversée par celle, poignante et sensible, de la première. Guitariste de The Nocturnes, puis de Red Sparowes et de Marriages, la talentueuse artiste américaine a plus d’une corde à son arc, et elle ne le prouve jamais aussi bien que lorsqu’elle chante ses propres compositions. Merveilleusement écrites, elles sont intimes et saisissantes, émouvantes et habitées.

« On Dark Horses » est paru en septembre chez Sargent House, et je vous le recommande vivement. Lire la suite

CAT POWER Stay

Sensible et émouvant, tel est une fois de plus le nouvel album de Cat Power. Mais, si c’est une guitare que tient la musicienne sur la pochette de « Wanderer », c’est toujours au piano que je la préfère. Là où elle excelle à magnifier sa sensibilité artistique à fleur de peau, comme elle le fait dans sa sublime reprise de la chanson Stay, initialement chantée par Rihanna en 2012.

Une interprétation folk, chaude et épurée, douceur parfaite de cette fin d’année. Lire la suite

TIDES OF MAN Every Nothing

Quelques semaines après leur passage remarqué et remarquable au Dunk! Festival, les Américains de Tides Of Man dévoilaient un nouvel opus. Deuxième album du groupe depuis le départ de son chanteur en 2010, « Every Nothing » confirme que Tides Of Man a su emprunter la voie qui lui convenait le mieux en décidant de se passer de chant, et en faisant évoluer son rock progressif des débuts vers un post-rock à la richesse et à l’intensité incomparables. Sans nul doute le meilleur album jamais écrit par le groupe. Lire la suite

KRAMIES Of All The Places Been & Everything The End

C’est en Irlande, à la faveur d’un séjour derrière les murs d’un vieux château, imprégné de la beauté de ses paysages environnants, que Kramies a puisé l’inspiration des chansons de son nouvel EP. « Of All The Places Been & Everything The End » vient tout juste de paraître. Il est un nouveau bijou à la croisée d’une dream pop soyeuse et d’une folk éthérée, signé du talentueux songwritter américain. Lire la suite

THIS WILL DESTROY YOU New Others Part One & Part Two

Quatre ans après « Another Language », les post-rockeurs texans de This Will Destroy You sont de retour avec « New Others ». Alors qu’une « Part One », annoncée depuis longtemps, est parue le 26 septembre, c’est à la surprise générale qu’est apparue une « Part Two » le 16 octobre, à seulement quelques jours d’intervalle. La saveur de ces deux opus, conjuguée à une fin comme inachevée, suspendue dans les airs, autorise-t-elle à rêver à l’apparition prochaine d’une « Part Three » ? Quelle que soit la suite, avec « New Others », This Will Destroy You confirme sa place de figure incontournable du post-rock américain. Un régal. Lire la suite

GHOST ISLAND New Light

Ghost Island est né à Phoenix, en Arizona. Il y a quelques jours, le projet fondé en 2012 par John Romero a donné naissance à un nouveau single, le premier composé en tant que quintet, ouvrant une nouvelle voie, explorant de nouveaux sons, peignant de nouveaux horizons. Nouvelle douceur parfaite pour ouvrir le dernier trimestre de cette année musicale chez Totoromoon. Lire la suite

GLASIR New Dark Age

Au premier plan, des immeubles noirs à l’acier glacé. A l’arrière plan, derrière un voile de fumée blanche, les restes d’une civilisation aux rêves rosés, disparaissant sous la chaleur écrasante d’un ciel d’or. Ainsi paraît « New Dark Age », le nouvel âge sombre des post-rockeurs texans de Glasir.

Trois ans après un premier EP prometteur, le trio est de retour avec un premier album. Du haut de ses six morceaux sans paroles, « New Dark Age » peint le sombre destin de l’humanité dans sa lutte pour sa survie, étirant le drame à la faveur de paysages sonores d’une intensité saisissante. Un disque noir et beau, à découvrir. Lire la suite

PRAY FOR SOUND Waiting Room

C’est en 2011, dans la région de Boston, que Bruce Malley fonde Pray For Sound. Le musicien américain est atteint d’une pathologie douloureuse qui, avec le temps, l’a rendu presque sourd de l’oreille gauche. Drame de tout musicien, pour qui ne s’appelle pas Beethoven. Mais, de ce handicap, il a fait une force, et sa principale source d’inspiration. Son premier EP, « Monophonic », paraît ainsi en 2011, rencontrant un succès immédiat. Pour donner vie au projet sur scène, Bruce Malley s’entoure alors de quatre musiciens. Trois ans plus tard, Pray For Sound donne le jour à son premier album, « Dreamer ». « Everything Is Beautiful », deuxième album composé de manière collective, voit quant à lui le jour en 2016.

Il y a quelques semaines, le groupe m’a envoyé son troisième album, « Waiting Room ». Un opus instrumental en forme de renouveau, tout en douceur, en dépouillement et en délicatesse. Apaisement tendre et parfait au coeur de l’été. A découvrir absolument. Lire la suite