KRAMIES I Wish I Missed You

Le 13 novembre 2015, au Bataclan et dans les rues de Paris, la mort a remplacé la joie, et la barbarie est venue souiller un des endroits qui m’est le plus cher au monde.

Deux ans après, je n’oublie pas. Je n’oublierai jamais.

En ce jour de novembre gravé dans ma mémoire, la douceur, l’art, la beauté, l’amitié et le partage sont plus que jamais ce dont j’ai besoin. C’est toujours avec l’espoir que la joie et l’amour triomphent sur la haine et la terreur que je continue à écrire. A me rendre à des concerts. A partager. A rêver.

En ce jour de novembre, j’ai donc choisi de partager avec vous une chanson libre comme l’air. Une chanson évanescente et magnifique. Elle est l’oeuvre de l’un des artistes les plus chers à mon coeur, le talentueux songwriter américain Kramies. Et elle est de toute beauté. Lire la suite

Publicités

THIS PATCH OF SKY These Small Spaces

« We play music without words to communicate without language. » Les post-rockeurs américains à la devise la plus parlante du courant musical qui leur est cher sont de retour avec « These Small Spaces », leur troisième album. Avec ce nouvel opus, This Patch Of Sky prouve une fois de plus que sa musique n’a pas besoin de mots. Expressive, gorgée d’émotions, elle parle magnifiquement d’elle-même. Une nouvelle merveille à découvrir. Lire la suite

BALMORHEA Clear Language

En 2015, je consacrais la première douceur musicale de l’année au groupe américain Balmorhea (ma chronique de « Heir » à relire ici). Il y a quelques jours, les post-rockeurs texans étaient de retour avec un nouvel album. « Clear Language » habille ses sonorités post-rock et folk de teintes électroniques vaporeuses et éthérées. Un album en forme de bulle de douceur à savourer. Lire la suite

THE NATIONAL Carin At The Liquor Store

Il y a quelques jours, les New Yorkais de The National donnaient le jour à leur 7e album, « Sleep Well Beast ». Un bel album qui, s’il n’égale pas les sublimes « Alligator » (2005) et « Boxer » (2007), prouve toutefois que le quintet américain n’a pas perdu de son inspiration.

Toujours mélancolique, et magnifiquement porté par la voix de baryton de Matt Berninger, il offre plusieurs titres d’une très belle profondeur à l’image de l’émouvant Carin at the Liquor Store, que j’ai choisi de partager avec vous pour la petite douceur de ce mois d’octobre. Lire la suite

GLACIER Though Your Sins Be As Scarlet, They Shall Be White As Snow ; Though They Be Red Like Crimson, They Shall Be As Wool

Quintet né à Boston en 2012, passionné de sons lourds et graves, Glacier a donné le jour au début de l’été à un nouvel album. Deux titres pour 30 minutes de musique en forme de vague écrasante, engloutissant la lumière et l’espoir sur son passage pour ne laisser place qu’à l’obscurité. Plus noir, plus intense, mais aussi plus cathartique que jamais. Lire la suite

DEVOTCHKA How It Ends

Groupe de rock indépendant américain fondé à la fin des années 90, DeVotchKa s’est fait connaître grâce à sa contribution à la bande originale de l’excellent « Little Miss Sunshine », sorti en 2006. J’ai pour ma part découvert DeVotchKa en première partie de Muse au Stade de France en 2010, ma première et ma dernière (à tout jamais) expérience de concert au Stade de France (les concerts dans les stades, c’est fini). Et puis, il y a quelques semaines, j’ai réentendu un de leurs morceaux. Un morceau dramatique et un brin grandiloquent, comme j’aime. Un morceau où la mélancolie est belle, et que j’ai choisi de partager avec vous pour la petite douceur musicale de ce mois de septembre. Lire la suite

LCD SOUNDSYSTEM American Dream

Sept ans après la sortie de « This Is Happening », et six ans après un extravagant concert d’adieu au Madison Square Garden et la dissolution d’LCD Soundsystem, James Murphy et sa bande ressuscitent avec un nouvel album, qui ravira les amateurs de l’électro-pop à la fois dansante et émouvante de ces New-Yorkais chers à nos coeurs. « American Dream » est né le 1er septembre, et il est l’ingrédient parfait pour redonner du groove à cette fin d’été. Lire la suite

LENA NATALIA Almost Home

Lena Natalia fait partie de ces artistes qui, en quelques mots, puis en quelques notes, me touchent droit au coeur. Un message déposé dans ma boîte mail d’abord. Un disque à écouter ensuite. Et le mariage parfait de la gentillesse et du talent. De ces messages et de ces disques qui viennent illuminer une journée maussade, réchauffer un coeur engourdi, et adoucir la vie.

Pianiste et compositrice américaine, Lena Natalia a retrouvé son Chicago natal il y a quelques mois, après avoir vécu plusieurs années à Paris. Elle a donné le jour au début de l’été à son quatrième album, « Almost Home », album qui est venu tout droit prendre place parmi mes plus belles découvertes néo-classiques 2017. A savourer doucement, mais absolument. Lire la suite

EVOLV Be Here Now

Derrière Evolv se cache le compositeur et multi-instrumentiste américain Stephen Perez. Depuis Washington où il réside actuellement, il vient de donner le jour à un nouvel EP. « Be Here Now » se situe à la croisée du post-rock et de l’ambiant, déployant de douces ondes gorgées de chaleur et de réconfort. Un petit opus à savourer quand la nuit tombe… pour s’évader les yeux fermés. Lire la suite

MOLLY BURCH Please Be Mine

Peut-on encore écouter des chansons d’amour quand on a le coeur brisé ? L’impression qu’on ne pourra plus jamais aimer. Plus jamais donner son coeur à nouveau. Ce coeur en mille morceaux.

J’ai découvert Molly Burch il y a quelques jours, à l’occasion d’une soirée de concerts à l’Espace B. Ses compositions au croisement de la folk, de la country et du jazz, loin de ma sensibilité musicale, n’avaient, sur le papier, rien pour me plaire. Et pourtant, de sa voix chaude, profonde et habitée, elle m’a littéralement bouleversée.

Molly Burch chante les histoires d’amour. Elle chante aussi les coeurs brisés. Et elle le fait avec une sensibilité et un talent remarquables.  Lire la suite