Totoromoon au Dunk! Festival 2019 – Jour 3

C’est sous un ciel plus bleu et plus lumineux encore que la veille que débute cette troisième journée du Dunk! Festival 2019. Il est encore tôt et une douce chaleur se dégage déjà sur le camping. J’ai du mal à réaliser que cette journée est la dernière. A la faveur d’une atmosphère chaleureuse, le temps semble suspendu ici, accroché au bout des notes de musique et des sourires, évanoui à la cime des grands arbres qui abritent l’événement.

Ce troisième jour est celui que j’attends, depuis de longs mois, avec le plus d’enthousiasme. Car, grâce au Dunk! Festival, je vais enfin pouvoir découvrir en live le groupe de post-rock que je préfère en France et dont les disques m’accompagnent depuis des années, Silent Whale Becomes A Dream. Plusieurs autres très beaux concerts sont annoncés ce jour-là, j’ai donc organisé toute ma journée autour d’eux, pour être sûre d’en savourer chaque instant au mieux. Lire la suite

Publicités

Totoromoon au Dunk! Festival 2019 – Jour 2

Les nuages de la veille ont disparu pour laisser place à un ciel clair en cette deuxième journée de Dunk! Festival. Treize groupes sont de nouveau attendus, de 13h à 00h30, en alternance sur les deux belles scènes du festival. Comme l’année dernière, je décide de ne pas assister à tous les concerts, mais de me concentrer sur ceux qui m’intéressent le plus afin de ne pas avoir à me presser d’une scène à l’autre, de ne pas accumuler de la fatigue inutilement… et de réserver mes tympans pour des moments de délectation musicale totale. Lire la suite

Totoromoon au Dunk! Festival 2019 – Jour 1

Ces 30, 31 mai et 1er juin 2019, se tenait en Belgique la 15e édition du Dunk! Festival. Cette année, j’étais pour la deuxième fois invitée à assister en tant que chroniqueuse au festival le plus légendaire de la scène post-rock.

Niché dans un cadre magnifique, au coeur d’une nature accueillante et que chacun prend soin de respecter, le Dunk! Festival est devenu en quelques années une légende pour tous les amoureux de post-rock et dérivés du genre. S’il l’est devenu, c’est non seulement pour les choix audacieux de sa programmation, mais aussi pour la qualité de son organisation, à la fois familiale et d’une qualité professionnelle irréprochable, et pour l’atmosphère unique qui se dégage de l’événement et des personnes qui le font, qu’il s’agisse de l’équipe organisatrice ou des festivaliers. Ce souci du détail incomparable, ces sourires chaleureux, cette convivialité, cette bienveillance à nulle autre pareille.

Pour cette édition 2019, le Dunk! Festival accueillait 39 groupes venus du monde entier, de la Belgique à l’Australie, en passant par Singapour, la Chine, le Chili, le Brésil, les Etats-Unis, le Canada, l’Italie, l’Espagne, la Roumanie, l’Allemagne, les Pays Bas ou encore l’Angleterre, la Finlande, la Suède et la France.

39 concerts bénéficiant d’une qualité de son exceptionnelle pour un festival et de jeux de lumière époustouflants, et alternant pendant trois jours sur deux très belles scènes, l’une dressée sous un grand chapiteau tout de parquet vêtu, l’autre en plein air, au coeur de la forêt, faisant s’élever la musique par-delà la cime d’arbres majestueux.

Je le disais déjà l’année dernière, et cette année le confirme, le Dunk! Festival est sans aucun doute le plus beau festival auquel il me soit donné d’assister. Lire la suite

ADRIAN CROWLEY Dark Eyed Messenger au Pop Up du Label

De sa folk tragique et ténébreuse, et de son spleen enveloppant, Adrian Crowley vient hanter la pénombre des nuits d’hiver.

A la fin de l’année dernière, le compositeur irlandais donnait le jour à son huitième album, « Dark Eyed Messenger ». C’est dans la petite salle du Pop Up du Label, à Paris, que je l’ai découvert il y a quelques jours. Sa voix caverneuse et habitée, son charme magnétique, son univers intimiste et feutré. Son set, merveilleusement suspendu hors du temps. Sublime. Lire la suite

! 500e ! GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR BBF3

« Ma drogue à moi c’est la musique, la musique live, celle qui se vit, se respire, dans l’intimité et la chaleur d’une salle de concert… » Tels étaient les premiers mots écrits sur ce blog, le 16 octobre 2012.

5 ans et 500 articles plus tard, ces mots sont toujours vrais. Ils le sont même plus que jamais. Lire la suite