SURE 20 Years

Quand le présent semble absurde. Quand le futur semble tendre ses bras vers d’inexorables catastrophes. Quand l’esprit est, inlassablement, balloté d’une temporalité à l’autre. Tel est le monde que SURE peint à travers sa musique. Faisant danser ses notes dans l’obscurité. Exhumant les meilleures heures d’une cold wave sombre et obsédante.

SURE c’est Nicolas Di Vincenzo, Gregory Hoepffner et Michael Szpiner. Trois amis que les étranges coïncidences de la vie ont mené au même endroit, dans « la cave ». Lieu de fête fantasmé. Noir comme le post-punk et décomplexé comme la pop. Lieu de perdition aux voûtes poisseuses. Mais aussi véritable abri.

Il y a quelques semaine, la formation parisienne donnait naissance à « 20 Years », un premier album aussi noir et beau qu’une nuit sans lune. A savourer en dansant seul, et les yeux fermés. Lire la suite

BRAVERY IN BATTLE The House We Live In

En juin 2016, au Café de la Danse, je découvrais sur scène « The House We Live In », projet du collectif français Bravery In Battle. Expérience musicale et visuelle à la fois inédite et fascinante, « The House We Live In » interroge nos liens à la nature et au monde.

« Comment un groupe de musique peut-il parler des enjeux environnementaux ? », telle est la question à laquelle tente de répondre Bravery In Battle. Depuis de longues années, ce collectif qui dit se sentir à l’étroit dans l’utilisation de la musique comme moyen d’expression, cherche à abolir les frontières des genres et à créer des ponts entre des médiums et des disciplines qui se rencontrent rarement. « The House We Live In » marie ainsi la musique, la poésie, la voix parlée, la vidéo live, le post-rock, les instruments classiques, les sciences, l’écologie politique et le documentaire, en mettant à la fois en musique et en images des témoignages d’hommes et de femmes engagés, de la manière la plus audacieuse qui soit.

Ce beau projet, mûri de longue date, prend enfin forme cette année avec la publication d’un livre-photo contenant un CD et un DVD, et le retour de la formation sur scène lors de vidéo-concerts inspirés.

Et l’heure n’est-elle pas, ces jours-ci plus qu’aucun autre, propice à faire naître en chacun une volonté de repenser son rapport au monde et aux autres ? Lire la suite

KWOON Alaska & Life

En mars dernier, alors que débutaient les jours de temps suspendu, d’inquiétudes et d’incertitudes, le guitariste Sandy Lavallart, fondateur de Kwoon, dévoilait Alaska, un nouveau morceau signant le retour tant attendu d’une formation parisienne chère à mon coeur depuis ses débuts. Il y a quelques jours, le musicien revenait dévoiler une autre composition, écrite pour sa fille, Life.

L’une, beauté instrumentale onirique et chaleureuse, plane au dessus des glaciers. L’autre, tendre et sensible, est une ode chantée à la vie. Douceurs parfaites de ce mois de mai, elles viennent ensemble se nicher au creux d’un moment parfait de grâce et de poésie.  Lire la suite

LAAKE « O »

Marcher lentement dans la nuit. Arpenter, seul, les rues désertes. Ecouter chaque pas posé sur le bitume. Sentir l’air frais sur son visage. Ouvrir grand les yeux. S’imprégner des détails de la ville. Avoir l’impression de tout découvrir, comme si c’était la première fois.

Se trouver à l’extérieur. Après s’être cherché à l’intérieur. Le regard et l’âme changés.

C’est ce qui m’est arrivé cette nuit. Alors que j’étais sortie faire quelques pas dans l’obscurité d’un Paris désert. Aussi seule à l’extérieur qu’à l’intérieur. Mais plus vivante que jamais.

Il est un disque qui ne cessera de me rappeler cette nuit. Il s’appelle « O », « O » comme « Orchestraa », et il est signé LAAKE. Il est le premier que j’ai eu envie d’écouter après avoir longuement erré dans ces rues vides. Cette errance et ce vide qui, paradoxalement, sont venu m’emplir d’une plénitude qui m’était jusqu’alors inconnue. Signant le plus beau renouveau qui ne m’ait jamais été donné à moi-même.

Derrière LAAKE se cache Raphaël Beau, un jeune artiste autodidacte et virtuose qui, dans son premier album, marie la musique classique et la musique électronique avec plus d’audace et de ferveur qu’aucun autre. Après deux EP prometteurs, LAAKE vient de donner naissance à « O ». En faisant de l’obscurité sa couleur, « O » réconcilie avec brio l’intérieur et l’extérieur. Il est le compagnon parfait des nuits de renouveau. Lire la suite

XANTHE DORSA Xanthe Dorsa

Il y a deux ans, à l’occasion d’une soirée organisée à l’Espace B, je découvrais le rock instrumental de Xanthe Dorsa. J’avais rencontré Rosalie quelques mois plus tôt, à un concert, grâce à des amis communs. Il y a une attente particulière à la découverte de la musique d’un groupe, quand on s’est lié avec l’un de ses membres avant d’avoir entendu ses créations. Certains diront qu’une partialité s’installe. D’autres au contraire que le risque de déception est à la hauteur de l’attente qui l’a précédé. Pour ma part, je dirais qu’à ce moment-là les deux aspects se mêlaient. J’avais à la fois terriblement envie d’aimer, et terriblement peur d’être déçue.

Si je vous parle de Xanthe Dorsa aujourd’hui, c’est que non seulement, ce soir-là, je n’ai pas été déçue, mais que la sortie il y a quelques jours du premier album du groupe est encore allée au-delà de mes espérances. « Xanthe Dorsa », premier du nom, est un album d’un équilibre, d’une finesse et d’une maturité remarquables, et j’espère que vous l’aimerez autant que je l’aime. Lire la suite

ALMØST SILENT Swamp Tales

« Pour vivre heureux vivons cachés », telle est la morale célèbre de cette fable du XVIIIe siècle dans laquelle un papillon périt entre les mains de jeunes enfants, juste après avoir volé devant eux. Telle est aussi l’une de mes devises, et celle de l’artiste français soigneusement caché derrière Almøst Silent. Un artiste qui ne souhaite se dévoiler qu’à travers sa musique, celle-ci se révélant comme partie intégrante de son identité. En novembre dernier, Almøst Silent dévoilait « Swamp Tales », recueil de quatorze morceaux qu’il a lui-même composés, joués, enregistrés, mixés et produits, et pour lesquels il est même allé jusqu’à réaliser l’artwork. Un one man band à la fois riche, authentique et habité, comme je les aime. Lire la suite

OISEAUX-TEMPETE From Somewhere Invisible

J’avais quitté Oiseaux-Tempête après son premier album. Fascinée par « Oiseaux-Tempête » premier du nom et les concerts qui avaient accompagné sa sortie, je l’avais beaucoup moins été par les albums suivants. Et puis, il y a quelques mois, arrivait dans ma boîte à lettres « From Somewhere Invisible », quatrième album studio du groupe. Peut-être était-ce le moment de cette soirée où mon esprit cherchait à épancher une mélancolie trop prégnante ? Peut-être était-ce le contexte de ma vie trouble et troublée à cet instant ? Mais la première écoute de « From Somewhere Invisible », ce soir-là, m’a saisie aux entrailles. Ravissement sombre et parfait, elle a mis en mots et en notes l’état ineffable dans lequel je me trouvais, à ce moment précis. Lire la suite

Totoromoon a 7 ans ♥

Quand le monde semble fou et la vie insurmontable, il reste le partage et la musique. Cette phrase, que je me répète comme un mantra, n’a jamais autant fait sens que ces dernières années pour moi. Car si, depuis toujours, au milieu des épreuves et des doutes, la musique fait figure de baume réconfortant au creux de ma vie, bien plus, depuis quelques années, au milieu des tempêtes et des chagrins, ce petit blog et les rencontres qu’il permet en sont un phare.

Aujourd’hui, Totoromoon a 7 ans. Si on m’avait dit, à l’époque où je me lançais, seule, en écrivant ici mon premier article que, 7 ans après, Totoromoon existerait toujours. Si on m’avait dit qu’il continuerait de grandir, discrètement mais sûrement, chaque jour. Qu’il susciterait autant d’enthousiasmes et de gentillesses. Qu’il permettrait d’aussi belles rencontres musicales et humaines. Je ne l’aurais pas cru. Et aujourd’hui encore, je n’en reviens pas. Lire la suite