ALL SHALL BE WELL Zwartgroen

« Tout ira bien (et tout ira bien et toutes sortes de choses iront bien) », c’est ce que nous promettent les Néerlandais de All Shall Be Well (and All Shall Be Well and All Manner of Things Shall Be Well). Une promesse à laquelle il fait bon croire en ces jours troublés et incertains.

Chez All Shall Be Well, la musique fait l’effet d’une étreinte. Elle enveloppe, elle rassure. Elle vient, à la fois intime et radieuse, illuminer l’obscurité. Balayer les doutes. Apaiser.

A l’heure où je découvrais le quintet néerlandais il y a quelques années, m’apparaissait comme une évidence que d’un tel nom de groupe, inspiré d’une citation de la théologienne Julienne de Norwich, ne puisse naître que de la douceur et de la beauté. Le son d’All Shall Be Well se révèle en effet aussi lumineux que son nom, et aussi chaud et coloré que les titres de ses albums, de « ROODBLAUW », rouge bleu, à « BLAUWGEEL », bleu jaune, puis « GEELZWART », jaune noir, et à présent « ZWARTGROEN », noir vert. Paru il y a quelques semaines, ce dernier n’est rien de moins que l’enchantement et le réconfort mis en musique. Un bijou de post-rock aérien, profond et engagé, sur lequel affleure juste ce qu’il faut de mélancolie, à savourer sans modération ces jours-ci. Lire la suite

WHEN WAVES COLLAPSE Movements I

Il aime la science autant que la musique. L’étude des galaxies et l’observation des étoiles. Le post-rock, l’ambient, le shoegaze et le post-metal. Il s’appelle Travis J. Wiltshire. Il est un jeune compositeur et multi-instrumentiste résidant aux Pays-Bas. De son projet, baptisé When Waves Collapse, est né il y a quelques mois le premier volet d’un opus en deux parties, « Movements ». Un petit EP instrumental tout en reliefs stellaires et en mélodies solaires. Lire la suite

ALAMO RACE TRACK au Point Ephémère

Totoromoon@AlamoRaceTrack

Pour ma dernière chronique sur le blog avant quelques jours de vacances loin de tout (loin des malpolis du métro parisien, loin des pigeons du balcon, loin de l’horrible musique techno du voisin, et aussi loin du clavier de l’ordinateur…), je veux finir en apothéose, avec le récit de la soirée d’un concert fantastique, celui de mes chouchoux néerlandais d’Alamo Race Track, qui, en plus d’être des génies de la musique, sont aussi adorables puisqu’ils citaient il y a quelques jours Totoromoon sur la page d’accueil de leur site web.

Ils étaient de passage à Paris ce lundi, au Point Ephémère, pour présenter leur nouvel album, « Hawks » (ma chronique à lire ou à relire ici), lors d’un set généreux et intense : une merveille de live comme ils savent si bien le faire. Lire la suite

ALAMO RACE TRACK Hawks

Alamo Race Track_Hawks

Voilà un moment que j’attendais le nouvel album des néerlandais d’Alamo Race Track. A vrai dire, depuis leurs deux premiers albums et le changement de line-up qui a suivi, je les avais presque un peu oubliés, si ce n’est pour ce petit titre enchanteur qui revenait régulièrement dans mon baladeur MP3, The Killing, extrait de l’excellent « Black Cat John Brown » né en 2006.

Si vous ne le connaissez pas encore, sachez qu’Alamo Race Track est à l’origine de quatre très jolis albums d’un rock à la fois accrocheur et élégant, dont le dernier est paru il y a tout juste quelques jours. Intitulé « Hawks », le dernier né est tout aussi réjouissant que les précédents opus du groupe. L’occasion de refaire une plongée dans la musique de ces artistes talentueux et aux trésors injustement cachés. Lire la suite