LCD SOUNDSYSTEM American Dream

Sept ans après la sortie de « This Is Happening », et six ans après un extravagant concert d’adieu au Madison Square Garden et la dissolution d’LCD Soundsystem, James Murphy et sa bande ressuscitent avec un nouvel album, qui ravira les amateurs de l’électro-pop à la fois dansante et émouvante de ces New-Yorkais chers à nos coeurs. « American Dream » est né le 1er septembre, et il est l’ingrédient parfait pour redonner du groove à cette fin d’été. Lire la suite

Publicités

SLOWDIVE Slowdive

Trois ans après une série de concerts de reformation, et vingt-deux ans après la sortie de « Pygmalion », leur dernier album en date, les anglais de Slowdive étaient de retour au printemps avec un nouvel opus. Opus auquel ils ont simplement donné leur nom, « Slowdive », comme pour mieux affirmer une identité toujours intacte, même deux décennies après leur dernière oeuvre.

Slowdive, pilier du shoegaze, propose avec ce nouvel album une pépite évanescente, délicatement aérienne et mélancolique, signant un retour de toute beauté. Lire la suite

IIAH Distances

Moins de deux ans après un premier album éponyme prometteur (ma chronique de « Iiah » à retrouver ici), le quatuor australien Iiah est de retour avec « Distances », nouvel album aussi savoureux que singulier, paru il y a quelques semaines. Iiah (prononcer « aïa ») se situe à la croisée du rock et du post-rock, là où une voix originale et profonde accompagne de longues plages de guitares atmosphériques. De toute beauté. Lire la suite

FLOTATION TOY WARNING The Machine That Made Us

Treize ans après la parution d’un premier album unique au monde, mes héros de Flotation Toy Warning sont de retour. « The Machine That Made Us », annoncé depuis plusieurs années, avait fini par n’être plus qu’un lointain espoir, tant l’attente semblait longue… et pourtant, doucement mais sûrement, mes Anglais préférés oeuvraient pour façonner une nouvelle merveille.

Un nouveau chef-d’oeuvre hors du temps, c’est ce qu’est ce deuxième album. Longuement mûri. Parfaitement abouti. Il conforte la place que le quintet londonien occupe dans mon coeur. Place qu’il devrait occuper dans beaucoup d’autres, s’il n’était pas aussi injustement méconnu. Car, à mon sens, il n’est pas une oreille rêveuse et sensible qui puisse résister à la musique inclassable, onirique et fabuleuse de Flotation Toy Warning. Lire la suite

TALMA SUNS Wide-Eyed

C’est sur les cendres de l’un de mes groupes de rock français favori qu’est né Talma Suns. Je n’étais que tristesse quand le talentueux quatuor caennais Kim Novak a disparu en 2013. Je l’écrivais d’ailleurs ici. C’est donc avec un grand bonheur que j’ai appris il y a quelques semaines le retour du chanteur et guitariste du groupe, Jérémie Nies, à l’initiative d’une nouvelle formation. Trio normand fondé avec Hugo Lamy (déjà bassiste sur le 3e album de Kim Novak) et Boris Collet (batterie), Talma Suns n’est pas sans rappeler le rock ténébreux de Kim Novak, et ce pour le plus grand plaisir de mes tympans. « Wide-Eyed » est un opus aussi délicieusement inclassable que merveilleusement réussi, annonciateur de grandes choses pour ce nouveau projet. Lire la suite

BLONDE REDHEAD 3 O’Clock au Trianon

Blonde Redhead est certainement l’un des groupes les plus troublants qui me soit donné d’aimer. Naviguant d’un noise rock débridé à une pop gracieuse, d’une voix féminine à une voix masculine, le trio new yorkais aime brouiller les pistes, expérimenter et déconcerter. Et il le fait avec un talent qui prend tout son sens sur scène, où il excelle à distiller un son inimitable.

La japonaise Kazu Makino, et les jumeaux italiens Amedeo et Simone Pace étaient de retour à Paris le 1er mars pour fêter leurs 20 ans de carrière et la sortie de leur nouvel EP, « 3 O’Clock ». Un moment d’une intensité qui a semblé faire se suspendre le temps. Brillant. Lire la suite

BAND OF HORSES à l’Elysée Montmartre

band-of-horses_elysee-montmartre_27-02-3

La semaine dernière, les américains de Band Of Horses étaient de passage en France pour un concert unique à Paris. Une soirée de toute beauté dans le jolie salle de bal de l’Elysée Montmartre, restaurée après l’incendie qui l’avait ravagée en 2011, et les cinq années de fermeture qui ont suivi.

Ce lundi soir, ce fut mon premier concert de Band Of Horses, et ce fut un merveilleux moment. Lire la suite

Top Concerts 2016

Explosions In The Sky_Trianon_09.06.2016_Totoromoon (2)

Parce que, pour moi, rien n’égale la musique live. Parce que, comme je vous le confiais dans mes mots pour Paris au lendemain des attentats de novembre (ici) et de nouveau cette année, une salle de concert restera toujours l’un des endroits sur terre où je me sens le mieux. L’endroit où les émotions sont les plus simples et les plus intenses à la fois. Dans le scintillement des guitares, dans les sourires des musiciens, dans les notes qui s’envolent.

Cette année a été riche pour moi de très nombreux et très beaux concerts. Vous pouvez tous les retrouver sur la page « Concerts » du blog, avec les liens vers mes live reports. Aujourd’hui, j’ai choisi de revenir sur les 3 plus grands moments de musique live qui ont marqué mon année 2016. 3 moments différents mais chacun inoubliable à sa façon. Lire la suite

LAISH Pendulum Swing

laish_pendulum-swing

Arrêtez tout. Eteignez la télévision et la radio. Cessez de lire les journaux. Faites taire les mille pensées agitées qui se bousculent. J’ai trouvé le remède magique pour faire « pause » au milieu du tourbillon de la vie. Oublier tout, l’espace de quelques instants. Ne plus penser à rien. Et n’avoir plus qu’une seule envie, celle de se mouvoir doucement au rythme de la musique dans son salon.

Il s’appelle « Pendulum Swing », il est signé par Laish, et il est le disque le plus parfait pour illuminer cette fin d’année. Une pépite à la croisée de la folk et de la pop, qui fait danser la mélancolie avec brio. A savourer de toute urgence. Lire la suite

A SINGER MUST DIE A Sweet Place To Park

a-sweet-place-to-park

Il y a quelques semaines, le talentueux Manuel Ferrer alias A Singer Must Die dévoilait une chanson inédite. Intitulée A Sweet Place To Park, elle s’inspire des paysages sombres et contemplatifs du photographe Jérôme Sevrette. Portée à la fois par une brume de mélancolie et un délicat espoir, d’une beauté orchestrale sublime, elle est une chanson parfaite à savourer à l’orée de l’hiver… et la petite douceur de ce mois de décembre que j’ai choisie pour vous. Lire la suite