MAGYAR POSSE Random Avenger

magyar-posse_random-avenger

Vous le savez déjà, je trouve qu’il n’est jamais trop tard pour faire une découverte musicale. C’est comme regarder un vieux classique que l’on n’a jamais eu l’occasion de voir avant, et qui nous frappe au coeur. Ainsi, je n’ai pas honte de dire que j’ai vu « Casablanca » pour la première fois de ma vie la semaine dernière, que je l’ai adoré… et que j’aime me dire que j’ai encore une multitude d’autres merveilles à découvrir et tout un champ de possibles éblouissements devant moi.

C’est pourquoi je vous propose régulièrement ici de découvrir ou redécouvrir des artistes que j’aime, qu’ils existent encore ou non, qu’ils aient donné le jour à un album il y quelques années, ou quelques décennies… car il y a pour moi une intemporalité dans le plaisir d’une découverte qui réveillera les émotions. Pour ce qui est de la musique, la seule chose que l’on peut regretter lorsque l’on découvre un groupe alors qu’il n’existe déjà plus, c’est d’avoir manqué sa chance de le découvrir en live. Mais les compositions restent, et leurs écoutes et les émotions qu’elles transmettent peuvent traverser les âges.

C’est donc tout récemment que j’ai découvert, grâce aux conseils avisés d’un amateur de belle musique, le groupe Magyar Posse. Et plus particulièrement cet album éclatant qu’est « Random Avenger ». Groupe de post-rock né en Finlande en 2000 et dissout en 2012, Magyar Posse m’a captivée dès les premières minutes d’écoute. De sa musique en forme de bande son cinématographique originale, qui semble tout droit sortie d’un Giallo intrigant. Un petit bijou à découvrir ou redécouvrir. Lire la suite

KING SIGH One Might Wonder

king-sigh_one-might-wonder

Derrière King Sigh se cachent Peter Laermans et Zowie Vangeel, deux musiciens venus de Belgique. En décembre, ces deux comparses ont donné naissance à un très bel album de rock instrumental aux sonorités originales, intitulé « One Might Wonder ». Autoproduit, cet opus a été intégralement réalisé par le duo, passé pro dans l’art du « do it yourself ». Compositions, interprétations, enregistrement, artwork, diffusion, promotion… l’ensemble est maîtrisé, soigné et réussi. Lire la suite

CAPTAINS OF SEA AND WAR Remote

captains-of-sea-and-war_remote

Deux ans après un premier album éponyme, le trio barcelonais Captains Of Sea And War est devenu quatuor, et est de retour avec « Remote ». Entre rock, post-rock et virages mélodiques surprenants, « Remote » crée la surprise au détour de chacun des huit titres qui le composent. Il s’inscrit dans la lignée du premier opus du groupe, en allant encore plus loin dans le mélange des genres. Un disque à découvrir. Lire la suite

RELIEFS en interview pour la sortie de Nos Yeux

reliefs_nos-yeux_paris_totoromoon-2

Si vous suivez Totoromoon avec assiduité depuis un certain temps, vous savez à n’en pas douter qui est Reliefs. Et si vous avez un goût musical sûr, vous aimez à n’en pas douter Reliefs. Reliefs, ce trio franco-québécois passionné de rock, de scène et de musique créative, né à Montréal en 2013.

Après plusieurs EP réussis, David Lévesque (batterie et percussions), Alexandre McGraw (guitares et claviers) et Maxime Sollier (basse) viennent de donner le jour à leur premier album. A cette occasion, ils ont eu la gentillesse de bien vouloir répondre à mes questions, lors d’une séance Skype qui a réuni Montréal, Barcelone et Bordeaux… et je les en remercie infiniment.

Entre puissance rock et délices atmosphériques, « Nos Yeux » fait la part belle à des compositions aux sonorités originales et inspirées, aux rythmes enlevés, et à ces contrastes à la fois escarpés et délicats qui font toute la saveur épique de Reliefs. Maxime s’étant installé à Bordeaux en 2015, l’album a été composé pour partie à distance, puis enregistré en février dernier à Montréal, en collaboration avec Stéphane Vernier et Loïc Suty, au mixage et à la réalisation.

Les yeux, rouges, grand ouverts, questionnent notre monde et, au gré d’un voyage instrumental inspirant, nous laissent le soin de fabriquer nos propres images pour le rendre meilleur.

Le premier album de Reliefs vient tout juste de sortir, et il est urgent de se précipiter pour l’acheter. Lire la suite

ONE HOUR BEFORE THE TRIP Boarding Pass

One Hour Before The Trip

Dans ce monde où écouter les infos a de quoi faire déprimer un troupeau de madones pour le restant de ses jours, et où la vie se régale à nous apporter son lot de bâtons-dans-les-roues, se réjouir de gestes délicats et de bonheurs simples est salutaire. C’est en tout cas un de mes mantras. Cela me vaut parfois la moquerie de certains. Car oui, quand une chose me plaît, qu’il s’agisse de grande ou de petite chose (un gentil message, un beau concert, un nouveau groupe de musique talentueux, un livre intéressant, une bonne part de cheesecake…), j’aime la savourer jusqu’à la moëlle, j’aime m’en réjouir plus que d’ordinaire, j’aime la partager avec enthousiasme. A grands renforts de superlatifs grandiloquents et de symboles « coeur ».

Aux yeux de certains, je passe en cela souvent pour une nunuche exaltée, une frivole qui donne de sa vie l’image d’un monde de Bisounours. N’en déplaise aux grincheux et autres adeptes de la retenue tiède et du « non-engouement », mais j’ai beau avoir 36 ans, la vie m’a déjà suffisamment malmenée pour que je sois bien consciente que nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours, et pour autant, j’aime répandre chaque fois que je le peux de la bienveillance, des mots doux et enjoués, et des « coeurs », des multitudes de « coeurs », sur le monde qui m’entoure. C’est comme ça. Je veux bien passer pour une nunuche exaltée si c’est le prix à payer. Qu’on se le dise.

Ainsi, quand j’ai reçu le colis de One Hour Before The Trip, venu tout droit d’Athènes, j’étais contente et j’ai répandu de la grandiloquence exaltée à foison. Je vais continuer à le faire dans cet article. Comme j’ai à coeur de toujours le faire sur ce blog en ne partageant que la musique et les artistes qui me touchent et dont j’ai envie de parler parce qu’ils rendent ma vie plus belle… et je l’espère la vôtre aussi, de temps en temps, au gré de partages musicaux.

One Hour Before The Trip est un groupe de post-rock grec dont le dernier album, paru en décembre 2015, aurait pu être très bien classé dans mon Top Post-Rock de fin d’année si je l’avais découvert avant. Mais comme il n’est jamais trop tard pour découvrir de la belle musique, voici une petite session de rattrapage pour ceux qui, comme moi, auraient manqué ce bel opus au moment de sa sortie.

Attention : « Boarding Pass » pourrait réussir la prouesse de vous faire danser sur du post-rock.

Lire la suite

RELIEFS Hors Pair

Reliefs_Hors Pair

Il y a trois mois, je vous parlais de Reliefs et de leur premier EP « Sans Mer » (pour lire ou relire cet article, c’est ici). Ce trio montréalais de rock instrumental n’a pas chômé car il vient déjà de sortir son deuxième EP.

« Hors Pair » est, dans la lignée du précédent, un opus en forme de petit bijou aux aspérités lumineuses, brillamment composé. Des mélodies et une rythmique étudiées pour peindre des paysages sonores entre puissance rock et délicatesse atmosphérique. Lire la suite

RELIEFS Sans Mer

RELIEFS

Reliefs est un groupe de rock instrumental né à Montréal de la rencontre de trois passionnés de rock, de scène et de musique créative. David Lévesque et Alexandre McGraw avaient déjà commencé à composer et à jouer ensemble depuis deux ans quand Maxime Sollier les a rejoint pour donner naissance, en 2013, au projet Reliefs.

David à la batterie et aux percussions, Alexandre à la guitare et au piano et Maxime à la basse. David et sa sagesse, Alexandre et sa barbe, Maxime et ses ray-ban. Un trio plein d’humour et de talent.

Reliefs est un groupe qui aime le post-rock et le rock indépendant, les mélodies et les rythmes travaillés. Un groupe qui, je trouve, a merveilleusement choisi son nom, tant sa musique est faite de formes variées assemblées avec ingéniosité, de lignes de fuite, de creux et de saillies sonores… des reliefs à contrastes, escarpés et délicats. Lire la suite